Javascript is disable - http://www.supportduweb.com/ - Générateur de ribbons(Bandeaux) web 2.0

  accueil site  accueil siteaccueil site  accueil site accueil  CD bestof Claude Barzotti "Top 40 This Ultimate Collection" (6 juillet 2018) Belgique accueil site  

La famille Facchin

Le 01/10/2021 0

Dans Articles de presse

Durant 25 ans, les Facchin ont soulevé des montagnes à Court-Saint-Étienne

La capitale brabant wallon jeudi 30 septembre 2021 p1 miniLa capitale brabant wallon jeudi 30 septembre 2021 p11 mini

                                                                 Fabio, Silvia et Laura étaient les incontournables au Gran Sasso. - FB                                           Fabio Facchin fêtera bientôt ses 39 ans. - FB

Facchin 05 mini

Aux couleurs de l’Italie. - FB                                  Avec Francesco (Claude) Barzotti, un grand ami de la famille Facchin. - FB            

Par Pierre Nizet

Journaliste Rédaction générale et chef d’édition de la Capitale Brabant wallon| Publié le 29/09/2021

Après vingt-cinq ans de bons et loyaux services, la famille Facchin a décidé de remettre le Gran Sasso, leur restaurant à Court-Saint-Étienne. « Mon fils et moi étions épuisés. Précisez bien qu’il ne s’agit pas d’une faillite… bien au contraire », témoigne Laura qui arrête pour profiter d’une retraite bien méritée !

Ceux qui sont de Court-Saint-Étienne et des environs connaissent le Gran Sasso. Pas la fameuse montagne des Abruzzes mais bien le restaurant italien qui est situé sur l’avenue des Combattants. Les plus anciens se souviendront qu’il a d’abord été situé en face de sa position actuelle. Là où il y a un nouveau Proxy Delhaize. Et voilà qu’une affichette, « commerce à remettre » a été placardée sur sa porte d’entrée. Nous appelons le numéro indiqué et nous tombons sur la voix chaleureuse de Laura Magnoni-Facchin. C’est elle qui, avec son fils Fabio, avait repris les rênes de l’établissement. « Je vous rassure de suite. Nous avons déjà trouvé un repreneur », lâche la dame qui a fêté ses 65 ans au mois de juin. « Le Gran Sasso, nous l’avions repris Valerio et moi… il y a 25 ans. À l’époque, on était de l’autre côté du carrefour. Mais le restaurant existait depuis plus longtemps. Il avait été ouvert par un monsieur originaire des Abruzzes. D’où le nom ».

Laura précise qu’elle était en principe pensionnée à l’âge de 60 ans. « Mais j’ai décidé de m’associer avec mon fils Fabio quand Lorenzo, notre pizzaïolo, a arrêté. Je lui avais bien dit que je stopperais à mes 65 ans ». Ce qu’elle fait. Le problème, c’est qu’il y a eu l’épidémie de Covid qui n’a pas facilité les choses. « La dernière année a été compliquée à cause de ce Covid. On aurait bien voulu vendre en 2020 mais le contexte n’était pas idéal ».

 

Non pas parce que le restaurant avait des problèmes de liquidités… « Dites bien que ce n’est pas une faillite qui nous a poussés à remettre notre commerce… mais nous étions épuisés, Fabio et moi. Nous ne trouvions plus de pizzaïolo ni de cuisinier. Pendant le confinement, j’ai longtemps travaillé seule à la cuisine pour préparer les repas qui étaient à emporter le soir et, franchement, nous vivons cela comme un soulagement même s’il y a un peu de tristesse ».

Voisine de Barzotti

Les récentes inondations qui ont touché Court-Saint-Étienne et sa maison n’ont rien arrangé. « Cela a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase ». Dès que l’annonce a été mise, il y a eu beaucoup d’appels téléphoniques. « Dont celui de notre ami, Francesco Barzotti ». « Claude » pour les amateurs de musique. Mais c’est finalement une famille qui va reprendre le Gran Sasso. « On a signé ce mardi soir. Elle est déjà active dans l’horeca et gère le restaurant du golf à Rigenée ».

Laura pourra bientôt profiter de sa retraite. « Cela fait trois ans que nous n’avons plus pris de vacances. Je crois que nous allons nous ressourcer un peu dans mon village situé à Caiserra, près de Pesaro. J’ai une maison là-bas. Francesco (NdR : Claude Barzotti) est notre voisin ». Fabio aura bientôt 39 ans. Après avoir soufflé un peu, il retravaillera. « Car il a reçu pas mal de propositions », rassure sa maman. Quant au restaurant, il devrait garder son nom. « Mais il y aura peut-être un peu plus de grillades », croit savoir Laura à qui nous souhaitons de bien profiter de sa retraite.

Pierre Nizet

 

Ajouter un commentaire