Javascript is disable - http://www.supportduweb.com/ - Générateur de ribbons(Bandeaux) web 2.0

  accueil siteaccueil siteaccueil siteaccueil siteminiaccueil siteCD bestof Claude Barzotti "Top 40 This Ultimate Collection" (6 juillet 2018) Belgique accueil site  

 CLAUDE BARZOTTI   23 juillet 1953   -   24 juin 2023   

STAR WARS 8 "Les derniers Jedi" a surpris les fans

Le 15/12/2017 0

Dans STAR WARS

 

CULTURE

Tous ces moments où "Star Wars 8 : Les Derniers Jedi" a surpris les fans

 

[ATTENTION SPOILERS]

 

Après l'épisode 7, beaucoup s'attendaient à ce que ce deuxième volet de la nouvelle trilogie soit un film hommage. C'est en réalité un peu plus compliqué.

Gregory Rozieres Journaliste sciences et technologies, responsable de la rubrique C'est Demain

LUCASFILM

Tous ces moments où "Star Wars 8 : Les Derniers Jedi" a surpris les fans

CINÉMA - Depuis ce mercredi 13 décembre, les fans de Star Wars ont enfin pu découvrir l'épisode 8, "Les Derniers Jedi". Et se forger une opinion. Pour le moment, la presse comme les spectateurs semblent plutôt divisés, à en croire les notes d'Allociné.

Il faut dire que si l'épisode 7, "Le Réveil de la Force", réalisé par J.J. Abrams, était avant tout un film hommage, pour le meilleur et pour le pire, "Les Derniers Jedi" est un peu plus que cela. Ou un peu moins, tout dépend du spectateur.

ATTENTION SPOILERS

Vous êtes vraiment sûr de vous ?

Vous voulez lire la suite ?

Alors, c'est parti.

A l'instar de l'épisode 7, qui copiait l'épisode 4, le tout premier, réalisé par George Lucas en 1977, le dernier Star Wars, réalisé par Rian Johnson, est clairement bourré de clins d'oeil à la première trilogie. Et plus particulièrement à l'Episode 5, "L'Empire contre-attaque".

Que ce soit dans les répliques, comme le fameux "rebel scum" répété à l'envi. Dans les images, avec le côté obscur toujours symbolisé par une grotte pleine de brume, les droïdes omniprésents, ou encore le super destroyers du grand méchant.

Mais surtout dans le scénario. Les rebelles forcés de quitter leur base, assiégée par le Premier Ordre. Le maître Jedi vivant comme un ermite, un peu fou, et qui refuse d'enseigner quoi que ce soit. Ou encore la facilité avec laquelle Rey fonce tête baissée dans le piège tendu, malgré les mises en garde de Luke. Une copie conforme de Luke, des décennies plus tôt, fonçant sauver Han Solo des griffes de Dark Vador, contre l'avis de Yoda.

 

LUCASFILM

 

Fille de personne

Mais à l'inverse de J.J Abrams, Rian Johnson a tenté de modifier le fond et la forme de la trame de la célèbre saga. C'est ce qu'une partie des fans attendait. Pour autant, il l'a fait d'une manière un peu imprévue.

Plutôt que de simplement créer des arcs narratifs purement nouveaux, de partir sur des pistes fraîches, inexplorées, il est resté proche de la base sacro-sainte de "L'Empire contre-attaque". Mais en la modifiant. Voire en inversant totalement des pans entiers du scénario.

L'exemple le plus criant est certainement celui des origines de Rey. Depuis la fin de l'épisode 7, les fans ont élaboré de nombreuses théories sur les mystérieux géniteurs de la jeune Jedi. La fille de Luke? D'Obi-Wan? De Leia et Han Solo? De Snoke ou de Palpatine?

On s'attendait en tout cas à une révélation égale au "Je suis ton père, Luke", prononcé par Vador dans l'épisode 5. Et quand Kylo, alors qu'il l'affronte, dit à Rey qu'il sait qui sont ses parents, la tension monte encore d'un cran. Et pourtant, la réponse est improbable: "Tu es la fille de simples ferrailleurs".

Alors certes, on pourrait faire le parallèle avec Anakin Skywalker, dont la mère, Shmi, était une esclave sans rien de spécial. Mais le choix dénote tout de même, surtout avec un Kylo Ren qui n'est