Javascript is disable - http://www.supportduweb.com/ - Générateur de ribbons(Bandeaux) web 2.0

  accueil siteaccueil siteaccueil siteaccueil siteminiaccueil siteCD bestof Claude Barzotti "Top 40 This Ultimate Collection" (6 juillet 2018) Belgique accueil site  

 CLAUDE BARZOTTI   23 juillet 1953   -   24 juin 2023   

Télé Loisirs Hors série Mars 2018 "que sont-ils devenus?"

Le 06/04/2018 0

Dans Articles de presse

Publié leJeohan Bonill

Claude Barzotti : "Je n’en ai pas fini avec mes vieux démons"

Aps media

Ce 23 juillet, le "Rital" fête ses 65 ans. Dans une interview récemment accordée à Télé-Loisirs, Claude Barzotti s'est confié avec émotion sur sa carrière et les épreuves traversées ces dernières années.

"Le Rital" reste sa chanson emblématique. Depuis son succès, en 1983, Claude Barzotti n'a jamais arrêté d'écrire, pour lui et d’autres artistes, loin de la folie médiatique. Et surtout, il continue aujourd'hui à rencontrer régulièrement son public. Ce lien avec ses fans lui a permis de surmonter nombre d’épreuves.

Comment allez-vous ?

Tout doucement, comme on dit. J’ai enchaîné les soucis de santé ces dernières années. Après des problèmes rénaux, je me suis fait opérer du pancréas. J’ai énormément souffert et j’ai bien cru que je ne remonterais jamais sur scène.

Qu’est-ce qui vous a donné la force de continuer ?

Mon public. J’ai reçu énormément de messages de soutien.

Selon un sondage commandé par Télé-Loisirs, vous êtes le chanteur que le public souhaiterait le plus voir revenir. Etonné ?

Flatté, surtout. Mais je ne suis pas si surpris que cela. Même si je ne suis plus sous le feu des projecteurs, mes fans continuent de répondre présent. Lorsque je fais des galas dans des salles de plus de 1000 places, elles sont toujours pleines plusieurs jours à l’avance. J’ai un public extraordinaire, c’est pour lui que je continue à chanter.

On vous connaît pour d’inoubliables tubes comme Le Rital, mais continuez-vous à écrire ?

Sans arrêt ! J’ai livré cinq titres pour le nouveau disque de Jeane Manson, un autre pour la chanteuse québécoise Ginette Reno. Et je suis en train d’enregistrer mon prochain album. J’ai changé complètement d’équipe, je travaille avec un arrangeur de génie et un technicien qui collabore avec Jean-Michel Jarre.

En dehors du travail, à quoi occupez-vous vos journées ?

Je suis un grand fainéant et je peux vous dire que mon fauteuil en a marre de moi. [Il rit.] Comme beaucoup de gens, je regarde beaucoup la télé.

Des télécrochets ?

Surtout pas ! Je déteste les émissions comme The Voice. Je reconnais que les candidats ont des belles voix mais je trouve qu’ils n’ont aucune personnalité. Pour moi, ce sont des choristes, pas des chanteurs.

Vous n’avez jamais caché vos problèmes d’alcool. Devenir grand-père vous a, paraît-il, permis de décrocher…

Mes deux petites-filles sont de vrais rayons de soleil dans ma vie mais je n’en ai pas fini avec mes vieux démons. L’alcool, c’est un éternel combat. J’ai déjà fait une vingtaine de cures… Aujourd’hui, je bois quand je ne vais pas bien, mais ce n’est pas systématique. Je suis sorti de l’enfer d’une consommation démentielle. Rendez-vous compte, je buvais jusqu’à six bouteilles de whisky par jour !