Javascript is disable - http://www.supportduweb.com/ - Générateur de ribbons(Bandeaux) web 2.0

  accueil siteaccueil siteaccueil siteaccueil siteminiaccueil siteCD bestof Claude Barzotti "Top 40 This Ultimate Collection" (6 juillet 2018) Belgique accueil site  

 CLAUDE BARZOTTI   23 juillet 1953   -   24 juin 2023   

Claude barzotti DH Lola Belgique A.Marie Gaspard se confie

Le 31/01/2016 0

Dans Articles de presse

“Il comprend que je le comprends”

Publié le 

C’est la première fois qu’Anne-Marie parle de son chanteur autrement que par les paroles qu’elle lui écrit

Anne-Marie Gaspard a 55 ans. Elle connaît Claude Barzotti depuis 1979. Ensemble, ils ont écrit 16 ou 17 albums, mais aussi pour Claude Michel, Morgane, Ginette Reno, Dalida… Finalement, plus de 500 chansons. Le Rital, les Italiens en ont fait un hymne. “C’est une chanson qui a été prise comme une revendication mais ce n’était pas le sens que je voulais donner aux mots dans l’écriture”, déclare-t-elle. N’ayant pas une vie sociale, voire sociable, très développée, Anne-Marie sait être disponible pour Claude.Leur première rencontre a eu lieu en “1979, je suis venue lui présenter des textes et ça ne lui a pas plu du tout. Il trouvait mes textes trop intellos. On s’est revus pendant deux ou trois ans. Ca a toujours été un échec et puis un jour, il m’a proposé de finir une chanson qui n’était pas achevée. Il l’a enregistrée”.

Est-ce que Barzotti est un ami ?

“C’est un terme qu’on n’emploie pas. Une amitié de reconnaissance et de hasard de nos mots. Il comprend que je le comprends. Je suis à l’écoute de ce qu’il dit.”

Quel est son principal défaut en tant qu’homme ?

“En tant qu’homme, je ne sais pas. En tant qu’être humain… (long silence) Sa mauvaise foi “crasse.” Mais chez lui, elle peut aussi devenir une qualité lorsqu’il défend quelque chose qui lui tient à cœur. Son côté lunatique est très désagréable pour moi. Il est d’humeur changeante. Je pense que ce doit être congénital.”

T’appelle-t-il quand il est en difficulté ?

“Peu importe où il est et l’heure qu’il est. Il m’appelle aussi quand ça va bien, surtout professionnellement.”

Est-ce un homme généreux ?

“Sa maison est toujours ouverte pour ses amis. Il a plein de choses dont il ne se sert pas lui, mais dont il sait que cela fera plaisir aux visiteurs. Il peut créer une chanson en te faisant entendre ses imperfections dues à la recherche de la mélodie ou de la position de la voix. C’est aussi de la générosité.”

Barzotti correspond-il encore à quelque chose en 2010 ?

“Il a tout à fait sa place. Dans les médias, c’est une autre paire de manche. On met en avant et puis on jette. Claude est là depuis longtemps et il sera là encore longtemps. Il représente la chanson française classique. Si on écoute attentivement les chansons, elles sont très contemporaines.”

Claude est un homme à femmes, mais aime-t-il vraiment la femme ?

“Il les aime beaucoup plus que ce qu’on ne pense. Pour moi il n’est ni macho, ni obsédé sexuel. Il aime la compagnie des femmes, il n’est pas du tout misogyne. Il est très féminin. Je pense que si Claude n’est pas en couple, c’est peut-être par lucidité et honnêteté. Même s’il revendique son statut de célibataire, je pense qu’il en est profondément triste. Quand je le vois avec ses filles, je m’aperçois que c’est un mec qui a le sens des responsabilités familiales. Je pense que le modèle de ses parents qui ont vécu beaucoup d’épreuves lui a inspiré réflexion.”

Tu connais sa famille ?

“Je connais toute sa vie. (Silence). Peut-être plus que lui ! J’ai 55 ans, et avec le recul j’analyse notre relation d’une façon très différente. Nous avons une intimité permanente à cause du métier car même lorsqu’on n’est pas ensemble, je suis avec lui du fait que je dois trouver des mots qui se rapportent à sa vie.”

Barzotti est-il l’homme de ta vie ?

“Certainement. C’est quelqu’un d’important dans ma vie. (Silence). C’est peut-être l’homme de ma vie, je te le dirai plus tard, mais j’espère que non.”

Je reviens d’un voyage est une chanson sur le réalisme de l’alcool. L’a-t-il acceptée tout de suite ?

“Dix fois, il l’a mise à la poubelle en disant que c’était de la merde. Chaque fois, je la lui ramenais et un jour, du haut de sa mauvaise foi, il a dit ‘mais c’est génial, pourquoi tu ne me l’as pas montrée avant ?’ Pour le Rital, son producteur de l’époque lui disait ‘tu n’as qu’un défaut, c’est que tu es un Rital.’ Cette réflexion le troublait beaucoup. Moi, cela m’a inspirée. J’ai réécouté le Métèque de Moustaki. La bonne idée, c’est que j’ai mis son nom dans le texte en me disant que si cela devenait un tube, son nom serait retenu.”

Comment expliquer son rapport avec la boisson ?

“Quand je l’ai connu, il ne buvait que du coca. La boisson est venue à cause du métier. Il y a plus de tentations et chez Claude, je pense qu’il y a aussi le trac. Je lui dis souvent d’arrêter de boire. J’ai envie qu’il aille bien car quand il ne va pas bien il ne travaille pas bien. Claude est l’interprète qui restitue le mieux ce que je veux dire. Peut-être que finalement, j’ai de l’intérêt au fait qu’il soit toujours performant.”

Est-il conscient de ses désarrois ?

“Répondre à ce genre de question me met mal à l’aise. Son problème d’alcool, bien entendu, qu’il en est conscient et il en connaît les raisons. Il lutte. Le problème, c’est qu’il est vedette, il a un public et quand il est dans son état second, il vaut mieux qu’il n’y ait pas de photographe qui renvoie cette image. Claude ne le supporte pas. D’ailleurs ses moments de déprime, il les vit souvent en solitaire.”

L’as-tu déjà vu pleurer ?

(SILENCE) “OUI” (RE SILENCE). “LUI AUSSI M’A VUE PLEURER. CEUX QUI CROIENT QU’ON NE FAIT QUE DE LA CHANSONNETTE VONT ÊTRE SURPRIS, MAIS NOS PAROLES, CERTAINES FOIS, ENTRAÎNENT DE L’ÉMOTION QUI SE TRANSFORME EN LARMES. LES PLEURS, ON LES A AUSSI LORSQUE LE PUBLIC DANS LA SALLE RESSENT LA CHALEUR QU’ON A VOULU AMENER.”

Pense-t-il à la mort ?