Javascript is disable - http://www.supportduweb.com/ - Générateur de ribbons(Bandeaux) web 2.0

  accueil site  accueil siteaccueil site  accueil site accueil  CD bestof Claude Barzotti "Top 40 This Ultimate Collection" (6 juillet 2018) Belgique accueil site  

Hommages

  • Gianni Nazzaro hommage (décédé le 27 juillet 2021)

    Gianni Nazzaro, le chanteur de “Comme elle est belle”, est décédé

    Gianni nazzaro

    Gianni Nazzaro, chanteur et acteur qui avec ses chansons romantiques marquait un trait de la musique pop des années 70, est décédé aujourd’hui à la polyclinique Gemelli de Rome, des suites d’une tumeur pulmonaire, à l’âge de 72 ans. La nouvelle de la disparition a été donnée à Adnkronos par sa compagne, Nada Ovcina, qui était également son agent et son bureau de presse.

    Il est né Giovanni Nazzaro à Naples le 27 octobre 1948. Ses débuts artistiques ont eu lieu en 1965, sous le pseudonyme de Buddy, imitant avec succès les voix de Bobby Solo, Adriano Celentano, Gianni Morandi et d’autres artistes dans des enregistrements secondaires. En 1968, un Un disque pour l’été avec la chanson Seulement nous. Il remporte le Festival du Film de Naples 1970 avec Il m’a appelé amour, et se classe premier dans Un disque pour l’été 1972 avec Comme elle est belle, peut-être son plus grand succès, et deux ans plus tard avec C’est l’amour.

    Parmi les succès de Nazzaro, concentrés surtout dans les années soixante-dix, figurent L’amour est une colombe (1970), Cristaux blancs sereins (1971), Je ne veux jamais tomber amoureux (1972), Mon chemin (1974, écrit par Claudio Baglioni et Antonio Coggio), tous présentés au Festival de Sanremo, et Au fond de l’âme.

    Il avait fait la croisière Italienne Age tendre avec Claude Barzotti en mars 2014

     

    Claude Barzotti avait composé la face B "La solitude" du 45 Un Arrivederci 

    45 T face B La solitude chanté par Gianni Nazzaro 1978

    Claude lors d'un concert à Marseille au Tempo le 22 septembre 1995 parle de Gianni Nazzaro car l'orchestre avait joué la chanson "LA SOLITUDE" que Claude Barzotti avait composé pour Gianni en 1978...

    écoutez l'extrait vidéo ci dessous

    45t nazarro

    45 T IBACH Records 60054 France 1978 GIANNI NAZZARO : Un Arrivederci / La Solitude. Suite à une erreur dans l'orthographe du nom du chanteur sur la pochette du disque, celui-ci prend de la valeur pour les collectionneurs.(NAZZARO et non NAZARRO).

     

    Lire la suite

  • Ricky FOX est décédé le 2 mai 2021

    BELGIQUE

    Ricky 1

    Ricky fox

    Claude Barzotti avait composé pour Ricky Fox en 1982

    Personne ne m’aime (Claude Barzotti - Armath - Anne-Marie Gaspard)1982

    ricky-fox-1b.jpgricky-fox-1b.jpg

    ricky-fox-2a.jpg

    L’animateur de radio Ricky Fox décède samedi des suites d’un cancer à l'age de 64 ans

     

    a annoncé dimanche un proche de la famille à Belga. Il était un animateur historique de Radio Contact dans les années 1980.

    Ricky Fox est né le 2 mars 1957 à Uccle. Il débute en radio en 1980, lors de la création de la radio libre Radio Contact.

    Il a également animé l’émission de télévision de variétés «Chansons à la carte» diffusée le dimanche par la RTBF. 

    De 1983 jusqu’en 1988, il est directeur des programmes et de l’antenne de Radio Contact.

    Il quitte alors la radio libre pour, notamment, collaborer avec des agences de pubs et animer des spectacles.

    Il présente également des émissions sur RFM.

    Devenu responsable de la radio Contact + en 2005, le groupe Contact le licencie en 2006,

    avant de le remettre sur antenne et de mettre définitivement fin à son contrat en 2007.

     

    Il a pris le bateau pirate pour aller rejoindre les étoiles. Ricky Fox, connu pour être l'animateur historique de Radio Contact, nous a quitté ce 1er mai 2021. On se souviendra aussi de lui comme animateur de l'émission mythique de la RTB : "Chanson à la carte". En 1981, il enregistre un premier 45T : "Le petit poucet" et en face B : "Le bateau pirate". La chanson est écrite par Armath, Claude Barzotti et Anne-Marie Gaspard. De là-haut, il s'organise déjà pour animer une nouvelle émission de radio...

     

  • hommage à mon papa 2 mai 2021

    Tu nous as quitté le 2 mai 2014 et tu nous manques...

    Papa1

    Papa et moi

    Ci-dessous deux belles chansons de Claude Barzotti

    Papa

    Papa 1

     

    Lire la suite

  • Hommage à Martine de St Gilles (30)

    Je suis catastrophé par le disparition d'une très belle personne...

    Martine 1

    avec qui on a partagé de bon moments tous ensemble lors des spectacles de Claude Barzotti.

    ci-dessous cliquez sur la photo pour voir la vidéo souvenir de l'enregistrement de l'émission jamais diffusée..

    Martine3

    Toutes mes condoléances à la famille .

    Nous garderons au fond de notre coeur ta bonne humeur et tes fous rires...

     

  • 5ème anniversaire d'une belle étoile qui brille dans le ciel ma Baby Jane

    En ce 2 avril 2021 c'est avant tout le jour

    du 5ème anniversaire de mon mon bébé d'amour

     Baby Jane

    Jane joyeuses paques

    Je sais que tu es là haut, là haut et que tu brilles au milieu du ciel étoilé

    je t'envoie toutes mes pensées...

    en ce jour très particulier pour moi puisque c'est aussi mon anniversaire...

    et c'est le Week-end de Pâques également

    Joyeuses paques 2017 jane

    Babyjane 01

    Retrouvez ci-dessous la première vidéo publiée en avril 2016

    (autre article cliquez sur la photo ci-dessous)

      

    1186555285 1250025510 131879326323Babyjane1

    Je pense a toi

    Jane chanson

    Jane hommage

    Pour ton premier anniversaire auprès des étoiles voici un montage vidéos photos sur des extraits de chansons...


     

     



    Je tenais à rendre un hommage en vidéo de mon adorable petite chienne Westie partie beaucoup trop tôt pour moi après 16 ans d'amour partagé . Ma petite Jane je te souhaite un long voyage dans ta nouvelle vie et tu resteras gravée au fond de mon coeur pour toujours. J'ai choisi quelques extraits de chansons pour t'envoyer mon message: Claude Barzotti "J'veux pas qu'tu partes","seize ans". Gérard Darmon "T'en va pas" Lynda Lemay "De tes rêves à mes rêves" Joe Dassin "Mais la mer est toujours bleue" "C'est fini" C Jérome "Si tu me laisses" Claude Michel "Je m'ennuie de toi" Didier Barbelivien "Les étangs de la Mayenne" "Les moulins de mon coeur" Fabice Zeva "Belle" Grégoire "Ta main" Frédéric Lerner "Plus la"

  • Hommage à Sean Connery

    Sean connery

    Sean Connery, acteur de « James Bond », est décédé à l'âge de 90 ans

    Sean Connery avait été le premier acteur à incarner James Bond au cinéma et il a joué dans plus d'une soixantaine de films.

    dont Indiana Jones et la Dernière Croisade (1989)

    Il n’était pas encore une vedette lorsqu’il enfila le costume de James Bond pour la première fois au cinéma. A l’âge de 90 ans, l’acteur écossais Sean Connery est décédé, selon des informations de BBC News, citant sa famille. Figure de la saga 007, le comédien avait interprété le rôle de l’espion à sept reprises. On avait pu le voir dans les films James Bond 007 contre Dr No en 1962, Bon baisers de Russie en 1963, Goldfinger en 1964, Opération Tonnerre en 1965, On ne vit que deux fois en 1967, Les diamants sont éternels en 1971 et Jamais plus jamais en 1983.

    L’acteur a connu une longue carrière couronnée de nombreux prix dont un Oscar, deux Bafta et trois Golden Globes. A 80 ans passés, il continuait à incarner un certain idéal masculin, du genre viril, mû par un irrésistible charisme, un détachement cynique derrière ses sourcils en accent circonflexe et une voix délicieusement rocailleuse.

    Archétype du « mâle apha », il fut élu homme le plus sexy de la planète à 59 ans. Un tombeur, en quelque sorte, à l’image de James Bond, ce personnage qui lui collera à la peau pour l’éternité. Mais avant de siroter des vodka-martini aux bars des plus somptueux casinos et de conquérir les plus belles femmes dans le rôle de 007, Sean Connery a d’abord cherché à fuir sa condition, particulièrement modeste.

    « Mon nom est Bond. James Bond. » C’est bien Sean Connery qui prononce ces mots pour la première fois au cinéma. Mais il n’était pas que l’espion le plus connu du monde. Au fil de ses cinquante années de carrière, l’acteur décédé à l’âge de 90 ans a dilué son accent écossais à travers les 64 films dans lesquels il est apparu.

    Pas de printemps pour Marnie (1964)

    Dans l’un des films les plus cruels d’Alfred Hitchcock, Sean Connery – qui échappe ainsi à son personnage de 007 – incarne un riche éditeur qui tombe amoureux d’une jeune secrétaire cleptomane et frigide (Tippie Hedren). Le maître du suspense semble fasciné par Sean Connery et sa virilité presque caricaturale, sa manière obsessionnelle de protéger celle qui deviendra sa femme et la découverte de toutes ses psychoses qui l’effraient et l’excitent.

    Le nom de la rose (1986)

    Sean Connery, alors en période de disgrâce, était loin d’être le premier choix de Jean-Jacques Annaud pour incarner le rôle principal du moine Guillaume de Baskerville. Mais le réalisateur français raconte avoir eu « la chair de poule » lorsque l’Ecossais a commencé à lire le script et il l’engage contre l’avis de son agent qui le taxe de « vieux ringard ». Umberto Eco, l’auteur italien du Nom de la rose, avait les mêmes appréhensions. « Ce que tu as réussi le mieux, c’est ce que je craignais le plus. Sean Connery est formidable », dira-t-il à Jean-Jacques Annaud. Le rôle a valu un Bafta du meilleur acteur à l’Ecossais.

    Les Incorruptibles (1988)

    Le chef-d’œuvre de Brian De Palma sur la pègre à l’époque de la prohibition vaudra un Oscar et un Golden Globe à Sean Connery (meilleur acteur dans un second rôle) et le titre du « pire accent au cinéma de tous les temps. » Sean Connery, en vieux flic qui connaît bien le monde des truands, vole la vedette au jeune Kevin Costner face au grand Robert de Niro en Al Capone inattaquable.

    Indiana Jones et la Dernière Croisade (1989)

    En 1989, Steven Spielberg a l’idée de réunir Harrison Ford et Sean Connery dans un formidable duo d’acteurs qui fera un triomphe. Sean Connery incarne avec malice et élégance un médiéviste farfelu mystérieusement disparu que son fils, l’aventurier Indiana Jones, va tenter de retrouver. En 2008, alors que Sean Connery était à la retraite depuis cinq ans, il refusa de rejouer son rôle dans le quatrième volet de la série Indiana Jones et le Royaume du crâne de cristal, le jugeant trop anecdotique.

     

     

    Famille et Ecosse, les deux priorités de sa vie

    « Né dans la pauvreté abjecte des faubourgs d’Edimbourg, son rêve unique et primaire consiste à s’échapper. C’est la pauvreté qui a mis Sean Connery en route », souligne l’un de ses biographes, Michael Feeney Callan.

    Il quitte l’école tôt et s’engage à 16 ans dans la Marine. L’expérience s’achève sur les quais de Portsmouth où il perfectionne ses passe-temps favoris : football (il est doué au point de se voir offrir un contrat par Manchester United), boxe et filles. C’est de cette époque que datent ses deux tatouages – « Mum and dad » et « Scotland forever » – sur l’avant-bras droit. Famille et Ecosse, les deux priorités de sa vie.

    La troisième place du concours Mister Univers 1950

    Rendu à la vie civile au bout de trois ans après un ulcère, il enchaîne les petits boulots : maître-nageur, maçon, routier mais aussi livreur de charbon, garde du corps et polisseur de cercueil. « Pour plaire aux filles », il se lance dans le culturisme et termine troisième au concours de Mister Univers 1950. Son 1m88 et son charme vont devenir son passeport pour la gloire. Il a 27 ans quand, repéré dans un téléfilm pour la BBC, il signe avec la 20th Century Fox.

    Invité à passer un essai pour l’adaptation d’un roman d’espionnage, il refuse net. « Vous me prenez comme je suis ou vous ne me prenez pas ». Le bluff paye, et le rôle de 007 dans Dr No en 1962 lui revient pour 16.000 dollars. Succès immédiat, il va incarner à six reprises (sans compter le non-officiel Jamais plus jamais) l’agent secret qui fera fantasmer des hordes de jeunes filles et rêver les garçons.

    Une popularité jamais démentie

    Propulsé star internationale, Sean Connery tourne dès lors avec les plus grands, en conservant en toute circonstance son accent écossais. Il gagne un Oscar avec Les Incorruptibles et interprète de plus en plus des rôles de père spirituel, dans HighlanderLe nom de la rose ou Indiana Jones et la dernière croisade.

    Le tout en devenant au fil des années « plus séduisant que jamais », comme le souligne le spécialiste du cinéma Christian Dureau. En 1989, le magazine People le consacré « homme vivant le plus sexy », alors qu’il va allègrement sur ses 60 ans. Sa popularité ne sera jamais démentie : en 2013, il est élu acteur britannique préféré des Américains, dix ans après sa « retraite » au bout de 64 films.

    Un dernier exil avec sa Française de femme

    « En exil » en Espagne ou aux Bahamas (pour des raisons fiscales), il a vécu ces dernières années à New York avec sa deuxième femme, la portraitiste française Micheline Roquebrune, rencontrée sur les greens de golf et aussitôt épousée, en 1975.

    « Comme elle ne parlait pas anglais et que je ne parlais pas français, il y avait peu de chances qu’on sombre dans des discussions ennuyeuses. C’est pourquoi on a convolé si rapidement », plaisantait Sean Connery, marié une première fois à une actrice australienne, Diane Cilento, avec laquelle il a eu un fils, Jason, né en 1963.

    Annoncé comme mort dès 1993 par des agences de presses australiennes et japonaises, il a fini par rendre les armes samedi à 90 ans. Car il est vrai : « On ne vit que deux fois ».

  • Une étoile brille dans le ciel "ANNIE CORDY"

     

    ACTUALITÉ

    06/09/2020

    Sud presse lundi 7 annie cordy mini p1 Sud presse lundi 7 annie cordy mini p4

    CLAUDE BARZOTTI 

    « Annie et moi nous étions de vrais amis » 

     

    « J’ai fait au moins 150 galas avec elle, assure Claude Barzotti, alors évidemment que je suis secoué par sa mort… »

    Le « Rital » entretenait avec la Bruxelloise une relation d’amitié solide et durable, c’est une certitude. « Elle ne m’a jamais appelé que Barzo, raconte Claude. Et sa façon de me demander des chansons était disons assez particulière. Je te préviens, Barzo, me disait-elle, j’ai besoin de deux chansons pour mon album… Moi, je lui rétorquais : Oui, Annie, mais sur quoi, qu’est-ce que tu veux faire ? Invariablement, elle me répondait : Ça, c’est à toi de voir, tu te démerdes, Barzo ! Au total, je dois lui avoir composé 6 ou 7 chansons dont certaines écrites très vite en une heure à peine… Mais elle se les appropriait et en était fière ! Moi, je n’en retire aucun mérite, les chansons, souvent je n’ai qu’à lire le texte d’Anne-Marie Gaspard et la musique me vient toute seule comme ça très vite sans effort. Heureusement d’ailleurs, parce qu’en réalité, je ne sais rien faire d’autre dans la vie ! »

    La plupart des titres qu’il a composés, Claude Barzotti a l’honnêteté de dire qu’ils sont à peu près oubliés de tout le monde, lui le premier ! « C’est vrai que je ne pourrais même plus les citer, mais il reste le souvenir de notre complicité. Elle m’a emmené six ou sept fois chez elle dans sa maison de campagne… »

    Et puis, il y a quand même ces « Trois notes de musique » où Barzo, par l’intermédiaire de sa parolière, faisait chanter à Annie : « Moi, je ne fais que des chansons, je ne donne pas de leçons. »

    Ce qui sonne quand même fort comme une authentique déclaration d’intention de la part d’une artiste qui n’a jamais eu d’autre prétention que de divertir, d’amuser et d’émouvoir…

    Sud presse lundi 7 annie cordy mini p1Sud presse lundi 7 annie cordy mini p2

    Le chef d’orchestre d’Annie Cordy !  Christophe Delporte, de Jurbise, avait produit son album.

    Il avait encore revu l’artiste il y a un mois 

    AURÉLIE URBAIN

    L’annonce n’a laissé personne insensible ce vendredi soir : Annie Cordy s’est éteinte à 92 ans. L’artiste belge avait notamment préparé l’un de ses albums dans notre région, en 2014. Elle a travaillé durant près de 10 ans avec Christophe Delporte, musicien de Jurbise. Il était même devenu son « chef d’orchestre » en produisant son album. Il revient pour nous sur ses années passées aux côtés d’une grande dame.  

    Christophe Delporte, musicien, a travaillé durant de nombreuses années avec Annie Cordy, sur scène et en studio. Le Jurbisien avait même produit son dernier album « Annie Cordy chante Noël ».

    « Elle a eu une carrière bien remplie, puis elle a pris une retraite bien méritée. Elle est partie à Cannes pour se reposer. Je l’ai encore vue il y a un mois, en vacances. Elle allait très bien. Mais à 92 ans, on ne donne plus de concerts ! Je sais qu’elle avait encore des projets de feuilletons, etc. Mais plus tranquilles, pas sur scène. On croyait tous qu’elle serait centenaire, personne ne s’y attendait. C’est assez hallucinant de voir quelqu’un de 92 ans qui a encore ses facultés physiques et intellectuelles intactes. C’est magnifique pour une artiste de son calibre de partir en étant bien », commente Christophe Delporte.

    Ribambelle de stars

    Il se remémore avec nostalgie ses années passées sur scène avec Annie Cordy : « Avec elle, j’ai fait les plus grosses salles de France, les zéniths. Lors de « la première », il y avait toujours une ribambelle de stars au premier rang : Charles Aznavour… Ce sont des souvenirs et des rencontres fantastiques d’avoir joué avec une icône de la Belgique. On parle toujours de Jacques Brel et de Maurane, mais je pense qu’il y a aussi Annie Cordy dans le trio. C’était une grande dame du music-hall qui savait tout faire : le chant, la comédie, la danse… Sur scène, nous, ses musiciens, on devait être polyvalents et pas juste rester plantés derrière nos instruments. On était vraiment acteurs de ses spectacles. Une fois, j’ai dû m’habiller en G.I. et danser avec elle sur scène. Avec mon gabarit, c’était un peu bizarre », sourit le Jurbisien.

    250 concerts par an

    Il a pu jouer de nombreuses fois sur la scène de l’Olympia aux côtés de l’artiste belge : « Les artistes ont en général 30-40 dates de concerts par an. Elle arrivait à faire 400 galas les grandes années ! Elle enchaînait concerts, tournages de films, opérettes… Et avait parfois deux galas le même jour. Quand j’ai travaillé avec elle, on donnait 200 à 250 concerts par an. Je jouais exclusivement pour elle, vu tout le temps que ça prenait ».

    « Annie Cordy chante Noël »

    Christophe Delporte est entré dans l’équipe de musiciens d’Annie Cordy à la fin des années 1990. « Elle a monté une équipe de musiciens avec M. Frédéric Thibaut, pianiste de l’orchestre du Splendid. Elle voulait des musiciens qui participent activement à son spectacle.

    Moi, je connaissais Frédéric Thibaut via Henri Dès, avec qui j’ai pas mal travaillé. C’est ainsi que j’ai commencé à travailler pour Annie Cordy, seul Belge parmi une équipe de Parisiens. J

    e suis resté jusqu’à la fin. J’ai joué avec elle et je l’ai aidée à produire son album « Annie Cordy chante Noël », pas financièrement mais artistiquement ».

    L’album a été enregistré dans un studio de Soignies. « Comme je gérais cet album, j’ai travaillé avec des gens que je connais, dans un studio familial comme elle le voulait. J’ai rencontré Barzotti qui participait à deux chansons de l’album.

    Et j’ai aussi eu Gilbert Montagné au téléphone pour ce projet. J’ai beaucoup de souvenirs qui remontent à la surface. J’étais présent quand elle a rencontré le président. Elle m’avait aussi invité quand elle a été anoblie. C’était une personne extra pétillante sur scène et dans la vie, et d’une grande gentillesse. Je reçois beaucoup de coups de fil de sympathie. On s’est appelés avec les autres musiciens, on est très nostalgiques de cette époque… »

    Var matin 5 septembre 2020Var matin 5 septembre 2020aVar matin 6 septembre 2020

    Une reine des Belges… et des Français !  

    Voici pourquoi la France lui rend un hommage aussi vibrant que le nôtre… 

     

    SAM CHRISTOPHE

    Décédée vendredi soir, à 92 ans dans sa « villa Dolly » à Vallauris près de Cannes,

    Annie Cordy n’est pas célébrée que dans sa Belgique qu’elle aimait tant.

    La France lui a rendu un hommage résolument chaleureux...

    Ce samedi, tous les grands JT français (TF1, France 2…) ont commencé en évoquant la fantastique carrière de l’artiste. Même le Premier ministre Jean Castex a salué sa mémoire, qualifiant la chanteuse belge de « populaire et solaire » et même de « bande originale d’une vie faite de bonheurs simples, sincères, et communicatifs »…

    Ce n’est pas étonnant, pendant plus de septante ans, Annie Cordy a été considérée par les plus grandes stars françaises comme leur égale. C’est Jean Gabin lui-même qui avait, dit-on, suggéré qu’on l’engage pour jouer à ses côtés dans « Le Chat ». Ensemble, ils parlaient de music-hall, mais surtout de bouffe et… de cyclisme ! Gabin lui répétait souvent : « Toi ? Annie, t’es une Flahute (une Flamande) et les Flahutes, ils connaissent bien les pavetons où ils sont les rois… »

    Annie n’était pas la reine du macadam, mais sur les planches, personne ne pouvait lui faire de l’ombre, pas même les légendaires Bourvil ou Luis Mariano avec qui elle passera les années 50/60 à enchaîner les opérettes.

    Autre figure mythique, Charles Aznavour lui vouait un profond attachement : « La seule chose qui nous différencie, a un jour dit le chanteur légendaire, c’est que lorsqu’elle se fâche, elle retrouve l’accent belge ! Ça ne lui arrive que très rarement d’être en colère mais c’est toujours très drôle à cause de ça… »

    Alain Delon, autre monstre sacré s’il en est, l’appréciait aussi, sinon, il n’aurait jamais accepté de tourner une scène de théâtre avec elle, en novembre 1977, quasi sans répéter. Cette scène du « Bel indifférent » de Jean Cocteau a été mise en boîte pour un show des Carpentier. Annie n’en parlait guère, à peine disait-elle que le tournage avait été si rapide qu’elle avait ressenti le trac comme jamais! Delon avait dit, lui, n’avoir jamais eu autant de plaisir à jouer… d’autant plus que contrairement à Annie, il avait peu de texte à dire : son rôle était muet !

    On pourrait aussi évoquer Frank Dubosc, Michel Serrault, Michel Blanc, Jacques Higelin, Jean-Pierre Cassel ou Michel Galabru… Tous témoignaient du grand talent de la seule artiste qui pouvait passer de la tragédie la plus noire à « Tata Yoyo » et à la « Bonne du curé » sans perdre sa crédibilité. Son seul défaut était peut-être lié à sa belgitude, Annie Cordy n’aimait pas la ramener… «Elle ne se laissait pas faire, se souvient Thomas Van Hamme qui l’a interviewée longuement. Elle m’a parfois remis à ma place toujours avec gentillesse et bienveillance. Mais je suis sûr qu’elle n’aimait pas qu’on lui tisse des lauriers, elle n’aimait pas d’évoquer le passé. Elle lui préférait le présent et l’avenir.»

    La ville de Bruxelles ouvre un registre de condoléances, dès lundi matin, à l’hôtel de ville. Les obsèques seront célébrées le samedi 12/9 à Cannes, au cimetière Abadie. elle sera inhumée dans le caveau familial.

     

    La capitale 5 septembre 2020aLa capitale 5 septembre 2020a

    Décès d’Annie Cordy:   adieu la b(ar)onne du curé  

    Chanteuse, actrice, danseuse, Annie Cordy incarnait tout ce que nous aimons de la Belgique 

    C’est une grande dame qui s’est éteinte, hier à Vallauris (France). « Grande » non par la taille et son mètre soixante mais par son talent. Annie Cordy n’était pas que l’interprète de la Bonne du curé ou de Tata Yoyo. Elle incarnait ce que la Belgique avait de mieux. Elle s’est éteinte à 92 ans.  

    La première image qui nous vient quand on parle d’Annie Cordy, c’est cette chanson, « Tata Yoyo ». Non, elle n’était pas du grand Jojo mais qu’est-ce que l’artiste a bien pu nous faire rire avec son accoutrement surréaliste. Elle incarnait cette Belgique un peu folle, surréaliste justement. Née Léonie Cooreman le 16 juin 1928 à Schaerbeek, « Nini la Chance » s’est éteinte hier, aux alentours de dix-huit heures. Sa famille a annoncé à l’Agence France Presse qu’elle avait fait un malaise dans sa demeure de Vallauris, dans les Alpes-Maritimes. Elle serait morte d’un arrêt cardiaque. Elle avait donc nonante-deux ans. « Les pompiers sont arrivés très vite, ont tout tenté pour la ranimer. Elle est partie en quelques minutes », a indiqué Michè Lebon, sa nièce qui vivait avec elle depuis des années.

    Parler de sa carrière prendrait tout le journal tant elle a été prolifique. Véritable touche-à-tout, la petite Annie avait soi-disant une constitution fragile. À même pas vingt-deux ans, après avoir été remarquée à Bruxelles par le directeur artistique du Lido, elle se lance pourtant à Paris où elle est engagée comme meneuse de revue.

    Les succès vont vite s’enchaîner. On la voit sur les routes du Tour de France, dans des opérettes puis c’est la chanson qui la fait virevolter. Rien ne l’arrête. On la retrouve aux côtés de monuments, comme Bourvil. Le cinéma lui ouvre ses bras. Là aussi, elle joue avec les plus grands. Bourvil encore lui et de Funès dans « Poisson d’avril », Henri Salvador dans « Bonjour sourire ». Elle chante même pour les fiançailles de Grace Kelly et du prince Rainier de Monaco. Tout lui réussit, que ce soit au music-hall, à la télé, au cinéma ou sur la scène.

    Pourtant, elle gardera toujours en elle une tristesse, celle d’avoir perdu l’homme de sa vie, François-Henri Bruno. Celui qui fut à la fois son époux et son impresario. Il décède le 9 février 1989 à leur domicile de Bièvre, en France. « Annie, c’était un rire énorme qui pouvait être suivi par un silence de 15 secondes avant que le rire ne revienne », résume Salvatore Adamo à qui nous avons appris la mauvaise nouvelle.

    On se souviendra aussi qu’Annie fut faite baronne par l’un de ses plus fidèles admirateurs, le roi Albert II. C’était le 11 octobre 2004. Sa devise la résumait parfaitement : « La passion fait la force ».

    Au cinéma, elle a côtoyé les plus grands  

     

    Annie Cordy était connue pour ses chansons, bien sûr : Tata Yoyo, La Bonne du Curé, etc. Mais elle n’était pas que chanteuse, loin de là. On se souviendra qu’elle a également joué dans de très nombreux films. Sa carrière au cinéma est impressionnante et remarquable. Elle débute dans les années 50 sous la houlette de Sacha Guitry, qui la fera jouer dans « Si Versailles m’était conté » aux côtés de Gérard Philippe, Jean Marais, Edith Piaf et Bourvil ! Un petit rôle, il est vrai, mais comme début, on a fait pire ! Elle tournera ensuite avec les plus grands réalisateurs, notamment Claude Chabrol, en 1970, dans La Rupture, aux côtés de Jean-Pierre Cassel et Michel Bouquet. Elle était demandée par les réalisateurs les plus en vue : Gérard Pirès, Jeannot Szwarc, Alain Resnais, Richard Borhinger, etc. Plus récemment, en 2015, Jean-Paul Rouvre lui offrit un très joli rôle dans Les Souvenirs, film tendre dans lequel elle interprétait une grand-mère qui s’échappe de sa maison de retraite. Mais Annie Cordy, c’est aussi une vingtaine de téléfilms et autant de séries télé, parfois confidentielles, certes, mais dans lesquels on ne pouvait pas la rater. Truculente, drôle, un peu loufoque, elle était taillée pour le petit et le grand écran. Elle a côtoyé les plus grands, leur volant la vedette parfois ! Annie Cordy savait tout jouer, et son aisance dans tous les registres – du plus léger au plus grave – était unanimement saluée. En 2019, elle a d’ailleurs reçu un prix d'interprétation à Cannes pour sa performance dans Les Jouvencelles, de Delphine Corrard.

    Une grande  artiste qui semblait immortelle  

    Annie Cordy a traversé les générations. Enfant, mes camarades de classe et moi avions dansé sur « Tata Yoyo » au spectacle de l’école. Nous avions quatre ans. Mon grand-père l’aimait bien, il la trouvait jolie quand elle passait à la télé. Mes parents l’aimaient aussi : à la maison, nous avions ses disques en 45 tours. Comme tout le monde, à l’époque ! Annie Cordy faisait partie du paysage. Aujourd’hui, il m’arrive de passer certaines de ses chansons pour amuser mes enfants, qui s’en donnent à cœur joie sur « chaud cacao ». Mais il serait réducteur de résumer Annie Cordy à ces quelques chansons comiques. Annie Cordy, c’était une grande. C’est la bonne du curé devenue Baronne, anoblie par le Roi en 2004. C’est la chanteuse d’opérettes devenue un monument national. C’est l’histoire de la petite Belge qui monte à Paris et qui rafle tout sur son passage. Et qui a même fait de l’ombre aux plus grands, elle si lumineuse ! Cinéma, chanson, télévision, concerts… Elle était partout. Même si elle vivait en France, c’était notre meilleure ambassadrice ! Dans le documentaire « Moi, Belgique », qui retrace l’histoire tumultueuse de notre pays, c’est elle que l’on retrouve à la narration, de sa voix reconnaissable entre toutes. Qui d’autre ! Notre meilleure ambassadrice, donc. Ou en tout cas la plus chouette. Annie Cordy était tellement omniprésente qu’elle semblait immortelle. Elle s’est éteinte ce vendredi à l’âge de 92 ans. « Ça ira mieux demain », chantait-elle. Non, pas demain…

    NOUS LUI AVONS APPRIS LA (MAUVAISE) NOUVELLE 

    Adamo choqué :   « Annie était ma marraine »  

    nouvelle. « Vous me prenez à chaud… ou plutôt à froid », lâche le chanteur, acteur qui demandera, pendant l’interview, d’avoir un petit peu de temps pour reprendre sa respiration. Cette nouvelle le touche énormément. « Annie, c’était un monument à tous les niveaux. Il y avait son côté bienveillant, son côté humoristique, son côté surréaliste à la belge… cela me fait bizarre de parler d’elle au passé ».

    « Un clin d’œil »

    Salvatore regorge d’images. « Elle a toujours été mon modèle. Il n’y a pas longtemps, j’ai encore dit d’elle qu’elle était un modèle de professionnalisme absolu. En 1962, je n’étais pas très connu. Elle m’avait pris en première partie d’un concert à Uccle. Elle était grippée mais j’étais émerveillée de la voir depuis les coulisses. Elle faisait un numéro avec un bleu de travail, en salopette. Elle était allongée par terre, elle toussait… puis m’a adressé un clin d’œil. Je ne l’ai jamais oublié ».

    Récemment, il a participé à un hommage consacré à Annie. « Il est passé il n’y a pas longtemps à la télé mais je ne sais plus sur quelle chaîne. Annie… holala », lâche le chanteur qui ajoute : « C’était une excellente comédienne. Dans le cinéma, elle allait dans ce qu’elle n’osait pas trop faire ailleurs : dans la tragédie. C’est là qu’on a vu l’ampleur de son talent. Laissez-moi soupirer un peu… »

    « C’était ma marraine », nous apprend-il. « Elle m’avait emmené à une émission qui s’appelait l’École des Vedettes. C’était en 1963. L’animatrice était Aimée Mortimer, une grande figure de la télévision française. Annie m’a présenté, je n’étais pas connu du tout. Deux ans plus tôt, dans la même émission, c’était Line Renaud qui présentait Johnny… »

    Salvatore se souvient de ces journées et soirées passées dans un hôtel près de Montpellier, avec une piscine. « C’est là que les artistes de passage dans la région se retrouvaient. Je l’ai rencontrée à plusieurs reprises, elle était avec son mari, « Bruno », un Italien. Comme nous rentrions à des heures indues et que le restaurant était fermé, il nous préparait des pâtes. Elle était très attachée à lui. Elle a gardé son deuil toute sa vie. Bruno, c’était son miroir, son protecteur. Elle a gardé cette blessure en elle. Il y avait son rire particulier… puis il y avait 15 secondes de silence. Ensuite, elle repartait ».

    Le Jemappois s’inquiète de ses funérailles. « Je ne pourrai sans doute pas y aller. Je suis revenu des Alpes-Maritimes. Je dois observer une quatorzaine. Lundi, je passe le test… mais c’est peut-être mieux que je n’y aille pas, de toute façon. Je vais être triste pendant quelques jours, puis je me souviendrai du reste ».

    SA DERNIÈRE INTERVIEW À SUDPRESSE  

    « J’ai la Belgique en moi »  

    Il y a 2 ans, le 7 juillet 2018, à l’occasion de ses 90 ans, la chanteuse et comédienne belge feuilletait avec nous le livre de sa vie. Après avoir débuté au « Bœuf sur le toit », à Bruxelles, la belle Laekenoise a poursuivi sa route à Paris et à travers la France. Le succès ne l’a plus jamais quittée. Mais Nini n’a jamais oublié de revenir saluer ses amis belges. Annie Cordy est une icône. Une élégante icône de la belgitude. Et avec sa joie de vivre et son optimiste, l’une des meilleures ambassadrices de notre pays et notre culture.

    Rendez-vous à l’Hôtel Métropole, Place De Brouckère, à Bruxelles. « J’ai chanté à l’Hôtel Métropole. Avec un orchestre, je chantais toutes les chansons américaines. (…) C’était très chouette ! J’avais 17 ans. C’est un bon souvenir. Du moment que je travaille, je suis contente. »

    Annie commande un café. Nous aussi. « Allez, trinquons ! », nous lance-t-elle. « On peut trinquer avec un café ? », lui demandons-nous. « Mais oui ! Allez, trinque ! » On se regarde et on se sourit. Annie a le regard émeraude qui pétille. Et ce joli sourire ne la quittera pas de toute la rencontre. Sous le regard attentif de ses deux caniches blancs, Fleecy et Fluffy, la Bruxelloise, qui vit à Cannes depuis 2014, nous ouvre son cœur.

    Vous venez d’avoir 90 ans. Qu’est-ce que cela représente pour vous ?

    90 ans ? Ça ne change rien à ma façon d’être. Au contraire ! Ce n’est pas que je m’attache plus à la vie mais je profite de choses dont je n’ai peut-être pas eu le temps de profiter quand je faisais mon métier comme une dingue, comme une saltimbanque : les kilomètres, la radio, rentrer, repartir…

    De quoi profitez-vous davantage ?

    D’abord de ma filleule Mimi, la fille de ma sœur, qui m’accompagne. Je n’ai plus d’autre famille. Mais j’ai des amis que je retrouve.

    Depuis 2014, vous vivez à Cannes. Qu’aimez-vous sur la Côté d’Azur ?

    La Côte d’Azur, justement ! Même quand il flotte ! Moi j’adore un bon coup de flotte. Ça me rappelle de toute façon ma Belgique, c’est déjà pas mal. Je n’aimerais pas vivre dans un pays où le soleil tape toujours. Du soleil et une bonne flotte de temps en temps – ça rafraîchit, c’est bien –, c’est le climat idéal. J’ai de belles descentes de fleurs. Ma maison est en hauteur et mon jardin descend.

    À quoi ressemble votre vie aujourd’hui ?

    Elle est calme. Je sors, je plonge dans ma piscine, je sors… C’est le pied ! Et puis, je peux aller au marché où je connais tout le monde. Je continue aussi mes étirements.

    Vous faites toujours de la peinture ?

    Non, mais je vais m’y remettre. (…) J’aime bien faire les visages. L’œil est très important. Parce que je mets une petite touche de blanc et votre regard n’est plus du tout le même et votre expression non plus. Ça, c’est fantastique !

    Que vous inspire le coup d’œil dans le rétroviseur ?

    Purée, j’ai fait tout ça ? Et je continue ma route pour aller vers 91, 92, 93… Je suis étonnée d’être toujours là, d’avoir des gens que j’aime autour de moi et un public fidèle. Les gens dans la rue me lancent : « Salut Annie ! Ça va bien ? Fais attention à toi ! »

    Quelle image aimeriez-vous que les gens gardent de vous ?

    Ma bonne humeur, ma joie de vivre, mon amour de la vie…

    LE GRAND JOJO TRÈS ÉMU 

    « Une très grande dame ! »

    Le chanteur de « Jules César », 84 ans, était l’un des grands amis d’Annie Cordy. « On était vraiment très amis », nous confie, très ému, le Grand Jojo, hier soir. « Annie vivait en France, mais quand elle venait à Bruxelles, elle retrouvait cet accent belge qu’elle n’avait jamais oublié. »

    « La dernière fois qu’on s’est vu, c’était il y a deux ans à l’Ommegang, sur la Grand-Place de Bruxelles. Je lui ai remis des fleurs pour son 90 e anniversaire. On est tombé dans les bras l’un de l’autre. On était vraiment heureux de se revoir. Je l’ai quand même connue très jeune. Elle habitait Laeken et moi Koekelberg. C’était comme une voisine et elle commençait une carrière extraordinaire. »

    « Elle m’envoyait ses vœux pour la nouvelle année. Cet été, je lui ai envoyé une vidéo pour lui souhaiter bon anniversaire. Elle m’a répondu en m’envoyant une belle photo pour mon musée. »

    « Elle était encore bien… Mais apparemment, elle aurait eu un accident cardiaque. C’était une très grande dame ! »

    LES STARS PLEURENT ANNIE CORDY 

    Une pluie d’hommages !  

    De nombreuses personnalités ont témoigné de leur attachement à celle que ses amis appelaient «Nini».

    «Ce soir je suis un enfant qui pleure… Je veux lui crier combien je l’aime, pour toujours », a expliqué Frédéric François dans un émouvant message sur Facebook.

    «Annie était mon amie de toujours. J’ai tellement de souvenirs à ses côtés. Nous avons tant ri toutes les deux ! Tu vas terriblement me manquer ma Nini», a commenté Line Renaud.

    «Elle avait des problèmes de mémoire, je ne suis pas très surpris, mais profondément triste. Je suis défait. Annie, je l’aimais tendrement», a réagi son ami, le chanteur Dave sur BFMTV.

    Enfin, pour notre Première ministre Sophie Wilmès, « Annie Cordy était une artiste accomplie dont l’humour et la joie de vivre représentaient si bien cette « belgitude » que l’on aime tant... Elle nous manquera terriblement. »

     

    La capitale 6 septembre 2020aLa capitale 6 septembre 2020

     

    « J’ai toujours près de moi des photos de nos dîners »  

     

    CHARLOTTE VANBEVER

    Fredo annie et c jerome

    « J’ai encore eu Annie au téléphone au début de l’été pour son anniversaire. Elle était très bien. Je ne m’y attendais pas du tout ! », nous confie Frédéric François. Le plus romantique des chanteurs belges avait ce rituel avec Nini : l’appeler pour son anniversaire et pour les fêtes de fin d’année. Hier soir, ça a donc été le choc. « C’est mon fils qui m’a averti car l’annonce de son décès circulait sur Internet. Je lui ai dit que cela devait être une mauvaise blague. Mais finalement non… »

    Annie et Fredo, il y a quelques semaines, s’étaient promis de se voir prochainement. « Malheureusement, ça ne se passe pas comme ça dans la vie. Elle était super heureuse que ce jour-là, j’ai pensé à elle pour son anniversaire » Tout comme Fredo, lui, avait été comblé, le 12 octobre dernier, quand Annie Cordy est sortie de sa retraite pour lui souhaiter un joyeux anniversaire scénique. « Pour mes 50 ans de carrière, elle était apparue dans une vidéo projetée au Grand Rex ! » Frédéric François n’oubliera jamais le geste d’amitié d’Annie. « Elle ne faisait plus d’apparition publique depuis longtemps et là, elle a dit : « je le fais pour Fredo ! ».

    Elle était comme ça, Nini : « fidèle en amitié et tellement gentille. C’est rare dans ce milieu où les gens se croisent, se disent bonjour, mais elle, était une vraie fidèle. Et puis, c’était un véritable clown. Sur scène bien sûr, mais surtout dans la vie ! C’est elle qu’on aurait dû appeler madame 100.000 volts ! ». Ce lien particulier entre le petit Fredo et Annie Cordy s’est tissé au « tout début des années 80 », se souvient le chanteur. « On se croisait dans les émissions télé – l’un de mes plus beaux souvenirs avec elle est un passage chez Pascal Sevran, je devais avoir 25 ou 27 ans, et nous avions chanté Visa pour l’amour – mais c’est mon attaché de presse de l’époque qui m’a réellement présenté Annie. À partir de ce moment-là, on est devenu plus intimes. »

    Si bien que lorsque Frédéric se produisait à l’Olympia, Annie faisait toujours partie des invités privilégiés autour du dîner qui suivait le spectacle. Pour Fredo, c’était un honneur. « J’invitais C Jérôme, la compagne de Brel et Annie, qui répondait toujours présente. On passait des soirées extra avec elle. J’ai conservé de nombreuses photos de nos dîners, qui se trouvent dans mon studio d’enregistrement. Je les regarde souvent et, comme ça, Annie est toujours avec moi… »

     

    Christophe l’a encore revue cet été  

     

    Christophe delporte

    Avec Christophe Delporte.

    Christophe Delporte, musicien de Jurbise, a travaillé durant de nombreuses années avec Annie Cordy, sur scène et en studio. Le Jurbisien avait même produit son dernier album « Annie Cordy chante Noël » en 2014.

    « Elle a eu une carrière bien remplie, puis elle a pris une retraite bien méritée. Elle est partie à Cannes pour se reposer. Je l’ai encore vue il y a un mois, en vacances. Elle allait très bien. Mais à 92 ans, on ne donne plus de concerts ! Je sais qu’elle avait encore des projets de feuilletons, etc. On croyait tous qu’elle serait centenaire, personne ne s’y attendait. C’est magnifique pour une artiste de son calibre de partir en étant bien », commente Christophe Delporte.

    Il se remémore avec nostalgie ses années passées sur scène avec Annie Cordy : « Avec elle, j’ai fait les plus grosses salles de France, les zéniths. Sur scène, nous, ses musiciens, on devait être polyvalents et pas juste rester plantés derrière nos instruments. On était vraiment acteurs de ses spectacles. Une fois, j’ai dû m’habiller en G.I. et danser avec elle sur scène. Avec mon gabarit, c’était un peu bizarre », sourit le Jurbisien.

    Triste nouvelle pour le monde de la chanson et du cinéma : la populaire Annie Cordy est morte le 4 septembre 2020. La star belge, faite baronne en son pays, avait 92 ans. On lui doit des tubes comme "Tata Yoyo" ou "La bonne du curé".

    Le monde du spectacle en deuil : Annie Cordy est morte. C'est une bien triste nouvelle que relate Nice-Matin. Selon leurs informations, la star a été "retrouvée chez elle par les pompiers, appelés vers 19h30 pour un malaise à son domicile, situé chemin du Séminaire à Vallauris." Malheureusement, sur place, ils ont constaté un arrêt cardiaque.

     

    Annie Cordy était née le 16 juin 1928 à Laeken, au Nord de Bruxelles en Belgique. La star, de son vrai nom Léonie Cooreman, aura très vite le goût des arts grâce à sa maman qui l'avait inscrite à la danse puis au piano et au solfège. Pas de mystère alors qu'elle se lance dans une carrière dans le show-business ! Après un bref début sur la scène bruxelloise en 1950, c'est en traversant la frontière et en posant ses bagages en France qu'elle rencontrera le succès. Elle sera très vite embauchée comme meneuse de revue par le Lido puis par l'ABC. Elle mènera alors une carrière de touche-à-tout comme chanteuse, actrice, artiste de music-hall...

    Côté musique, elle a enregistré plus de 700 chansons et offert des tubes incontournables comme Tata YoyoLa bonne curé ou encore Cho Ka Ka O. Des chansons festives qu'elle défend sur scène - dans des salles mythiques comme l'Olympia et Bobino - et à la télévision avec une énergie folle, en véritable showgirl de l'époque. Elle s'offre des danseurs, des chorégraphies et des costumes clinquants. Elle se produira aussi avec des opérettes comme La Route fleurie et Tête de Linotte mais aussi dans des comédies musicales notamment avec l'adaptation française de Hello, Dolly !.

    Annie Cordy avait plusieurs cordes à son arc et était également actrice sur les planches, à la télévision et au cinéma. Au théâtre, elle avait joué sa première pièce, Madame Sans Gêne, en 1981 et sa dernière, Laissez-moi sortir, en 2011. Sur le petit écran on avait pu la voir dans Une mère comme on n'en fait plus, Je retourne chez ma mèreLe refugeFabien CosmaLe Tuteur ou encore Scènes de ménagesChefs... Il y avait aussi le grand écran où sa carrière avait commencé en 1953 et qui compte une quarantaine de films. Parmi ses plus gros succès figurent Les herbes follesLe crime est notre affaireDiscoTamara 2... Les plus attentifs auront aussi reconnu sa voix derrière le personnage de Grand-mère Feuillage dans le film de Disney Pocahontas.

    Une carrière riche qui lui avait notamment valu d'être anoblie par le roi des Belges Albert II, qui l'avait faite baronne en 2004.

    Côté coeur, Annie Cordy avait été mariée à François-Henri Bruneau, mort en 1989 et n'avait jamais pu avoir d'enfants.

    Interview Idoles Mag (cliquez sur la photo)

    Annie Cordy © Marc-Antoine Coulon

  • Hommage Joe Dassin ce 20 août 2020 (déjà 40 ans)

    Tu resteras "ma bonne étoile" et ton image du chanteur populaire en "costume blanc" aux chansons romantiques ne cessera de voiler mon regard.

     

    Joe 40 ans

    Joe 40 ans1

    Très belle chanson de michel monaco  en hommage à Joe Dassin

    Ci-dessous la chanson que j'écoutais en août 1980 sur mon tourne-disques

     

    Résultat de recherche d'images pour "joe dassin png"

     

     

    Résultat de recherche d'images pour "joe dassin png"Résultat de recherche d'images pour "joe dassin png"

    Joe Dassin : le récit des dernières heures avant sa mort [Photos]

     

    Par Linda Bouras 

    Joe102 Joe103 Joe105 Joe106

    Ce 21 août 2017, France 3, rend au hommage au chanteur Joe Dassin, avec le documentaire Joe Dassin, le roman de sa vie à 20h50. L' occasion, de revenir sur le destin tragique de cette star de la variété française disparue à l'âge de 41 ans.

    Lagon turquoise, sable blanc, le cadre est idyllique. C'est en Polynésie française que Joe Dassin entouré de ses amis, de sa mère Bea, de sa nouvelle compagne Nathalie, et surtout de ses deux fils chéris, est venu tourner la page. Il est arrivé deux jours plus tôt, bien décidé à voir le bout du tunnel. Ses proches sont rassurés : Joe, souffrant déjà d'un ulcère à l'estomac, semble se remettre de son accident cardiaque survenu le 17 juillet. Un malaise qui l'avait obligé à interrompre sa tournée estivale dans le midi de la France. Joe paraissait enfin heureux. Cela faisait si longtemps...

    Julien et jonathan

    Comme Jacques Brel, il avait trouvé à Tahiti son havre de paix. Là-bas, sa condition de star ne lui pesait pas. Et ce mois d'août, entre parties de billard américain, de golf, et câlins avec Julien, 5 mois, et Jonathan, 18 mois, le chanteur avait bel et bien décidé de profiter des plaisirs simples de son île. En 1973, il y avait même acheté un terrain de vingt hectares à deux cents kilomètres de Papeete, sur l'île de Tahaa, avec l'espoir d'y faire construire un faré, une maison typique. Et ainsi pouvoir vivre d'amour et de tamouré. En attendant, il  séjournait dans la résidence d'une amie, perdue au milieu des cocotiers.

     

    La rumeur d'une overdose

     

    Le matin du 20 août 1980, il se lève vers 10 heures. Enfile un pantalon blanc, forcément, et une chemise rouge à fleurs. A 11 h 30, il rejoint ses copains pour un apéro dans un bar de Papeete. Au coeur des discussions, une prochaine randonnée à Rangiroa, un atoll de rêve connu pour sa faune sous-marine exceptionnelle. Joe s'en réjouit, tout en sirotant un verre de vin blanc. Imprudent, il s'accorde même une cigarette. Présent, un ami médecin le sermonne. Il sourit. Midi, direction le restaurant Chez Michel et Eliane, son préféré. Chacun fait la queue au buffet. Pour Joe, ce sera poisson cru à la tahitienne, riz à la noix de coco, papaye et jus d'ananas. A table, l'ambiance est joyeuse.

    Quand soudain, le chanteur se met à transpirer, devient pâle. Une douleur indescriptible lui déchire le visage. Son regard se fige, sa bouche reste ouverte. Joe s'écroule. Un docteur dans la salle tente aussitôt de le réanimer. Son verdict est cruel : "Il n'y a plus d'espoir." Ses amis essayent un dernier massage cardiaque. Plusieurs minutes s' écoulent, il n'y a plus rien à faire. Le cœur de Joe a lâché. Il est 12h30. Joe, à 41 ans, s'en est allé rejoindre dans le ciel son fils Joshua, mort en 1973, à 5 jours à peine ...

    A Paris, la nouvelle fait l'effet d'une bombe, et réveille les vacanciers de leur torpeur estivale. Les radios s'empressent de passer en boucle les tubes du chanteur. La rumeur d'une mort par overdose circule. "Non, Joe ne voulait pas en finir avec la vie", dira Claude Lemesle, l'un de ses paroliers. Mais il reconnaîtra que son coeur devait être usé par des abus. Oui, il fumait, buvait dix tasses de café par jour, aimait faire la bringue. Les vingt-quatre heures de vol pour se rendre à Tahiti n'ont pas dû arranger son état de santé. Ses médecins n'ont-ils pas été imprudents de le laisser effectuer un tel périple ? D'autant que, par souci d'économie, le chanteur avait pris un vol avec deux escales. Ereintant.

    Joe Dassin, Jeane Manson et Carlos dans "Les aventures de Pearl White"

    En tout cas, 1980 avait été éprouvante pour l'interprète des Dalton. Couvert de disques d'or en quinze ans de carrière, il a enregistré deux cents titres, entouré de groupies, le chanteur semblait mal supporter son statut d'idole. Sa santé, surtout, le préoccupait. Avant son infarctus en juillet, il avait déjà eu plusieurs malaises ... Autre sujet de tourment, la fin de son histoire d'amour avec Christine Delvaux, sa seconde épouse, rencontrée en 1970 dans une station de ski, et pour laquelle il avait divorcé de Maryse, sa fidèle assistante qui lui avait ouvert les portes de la chanson. Malgré la naissance de Julien, en mars 1980, Christine a déserté le domicile familial de Feucherolles.

    Joe9 45t joe dedicace

    Trou de mémoire

     

    L'heureux événement n'a pas réconcilié les parents. Trois semaines plus tard, Joe avait même demandé le divorce et la garde de ses fils. Pour ce faire, il s'était constitué un épais dossier. Titulaire d'un doctorat d'ethnologie obtenu dans une université du Michigan (Etats-Unis), il s'était mis à étudier la législation française en matière de garde d'enfants. Cette bagarre juridique et les multiples discussions avec Christine l'épuisaient.

     Joe 104

    Avec elle, il avait vécu, dit-on, trois années de dérive. Physiquement, il en avait gardé des séquelles, il avait changé. Un peu bouffi, fatigué, irritable. En 1978, à Nantes, il donne un concert. Trop saoul, il a un trou de mémoire. Le public le hue. Lui, le gendre idéal, celui-là même qui enchante les soirées des Français dans les shows télé de Maritie et Gilbert Carpentier, semble en avoir assez. En ce début d'été 1980, la justice lui donne raison. Joe obtient la garde de ses deux fils. Et c'est à Tahiti qu'il décide de prendre un nouveau départ. Il avait demandé à son fidèle parolier Claude Lemesle de lui écrire de nouvelles chansons, plus classiques  que celle de son dernier album Blue Country, sorti en janvier 1980 et que le public traditionnel de Joe avait quelque peu boudé.

    Joe104

    Sa carrière, sa famille, il y tenait. Le destin est cruel... "Ma carcasse, je m'en fiche qu'on la mette à la poubelle", disait-il souvent. Mais c'est au cimetière israélite d' Hollywood que ses parents, le célèbre cinéaste Jules Dassin, sa belle-mère l'actrice Melina Mercouri, sa mère Bea et ses sœurs Julie et Richelle, ont choisi de l'enterrer, le 31 août 1980. Jusqu'au dernier moment, le lieu des obsèques aura été tenu secret. Autour de son cercueil, il n'y aura que la famille. Christine, sa veuve, n'a pas été conviée. Elle aurait aimé rapatrier le corps de Joe en France pour offrir au chanteur une cérémonie digne des plus grands. Jules Dassin lui a rétorqué que Joe était américain ! Né à New York et élevé à Los Angeles, il y reposera loin de ses fans... en paix à jamais

    Maryse2

    Joe Dassin : sa femme, Maryse, témoigne [interview exclusive]

    Par  

    Joe101

    Elle a été sa moitié pendant 13 ans. Maryse Grimaldi, la première Mme Dassin entre 1963 et 1977, fut à l'origine de la carrière du chanteur de "l'Eté indien" et son plus grand soutien. Alors qu'est diffusé, ce 17 novembre à 20h45 sur France 3, "Joe Dassin, le roman d'une vie", elle nous raconte son quotidien avec celui qui demeure « l'homme de sa vie ».

     

    Télé Star : Qu'avez-vous ressentie la première fois que vous avez rencontré, en 1963, Joe Dassin lors d'une soirée costumée chez Eddy Barclay ?

    Maryse Grimaldi : Ce qui m'a frappé c'est qu'il était barbu, ce qui était rare, à l'époque, pour un garçon de 25 ans. Au milieu de 2000 personnes, j'ai flashé sur lui d'autant qu'il était déguisé en pirate et portait un maquillage fait par un professionnel qui avait travaillé sur le film de son père, Topkapi. Ce qui est fou, c'est que lui aussi m'avait remarquée et que nous avons passé la soirée, l'un comme l'autre, à chercher des gens pour nous présenter. Finalement, il a réussi à trouver une personne qui me connaissait afin d'établir le contact !

    Est-il vrai qu'il vous a définitivement séduite avec une chanson ?

    M.G. : C'est-à-dire qu'il m'a invité en week-end quelques jours plus tard et, ayant apporté sa guitare, m'a fait la cour en chantant du folksong !

    C'est sa voix chaude qui vous a fait craquer ?

    M.G. : Il avait un timbre magnifique, mais son « plus » était son accent gommé. N'oubliez pas que le français n'était pas sa langue maternelle ! Du coup, il était très difficile à imiter. Patrick Sébastien s'y est essayé, sans y parvenir totalement.

    Lorsque vous avez commencé à vivre ensemble, était-il ouvert à l'idée de devenir chanteur ?

    M.G. : Non, il n'y avait jamais pensé ! Il chantait naturellement, chez lui, avec des copains. Mais quand une première proposition de contrat lui a été faite, Joe a commencé par refuser. J'étais d'accord avec lui, d'ailleurs... Pendant six mois, la maison de disques est revenue à la charge. CBS a dû écouter sa première bande en janvier 1964, et son premier single est sorti en mars 1965. Ça vous donne une idée du délai de réflexion !

    Que voulait-il faire ? Être romancier, comme lorsqu'il écrivait des nouvelles pendant ses années d'université ?

    M.G. : Absolument, il souhaitait écrire. Et, plus certainement, travailler dans le cinéma. Comme scénariste ou metteur en scène. Il avait même fait l'acteur pour son père, Jules Dassin...

    Le déclic pour la musique est venu quand ?

    M.G. : Pas immédiatement. Il a enregistré son premier disque fin 1964 et l'a trouvé mauvais. Le deuxième, quelques mois plus tard, était pire encore ! Il a songé à s'arrêter et c'est à ce moment que sont arrivés Jacques Souplet, le nouveau patron de CBS France, et le producteur Jacques Plait. Grâce à eux tout a changé, et Joe est devenu un professionnel.

    Croyiez-vous en lui à cette époque ?

    M.G. : J'adorais sa voix. Mais, au début, la chanson française n'était pas une passion pour moi, à part des classiques comme Brel ou Brassens. Cela dit, je percevais son potentiel et l'ai, bien sûr, encouragé ! Reste que c'est Jacques Plait qui a créé le ‘personnage' Dassin et a contribué à faire sa carrière...

    Vous minimisez votre rôle, vous qui avez apporté sa première bande à CBS...

    M.G. : Ce que j'ai fait, c'est dix ans de tournées avec Joe. C'est vrai que j'étais présente lorsqu'il choisissait les chansons, puis quand il les enregistrait. En outre, je pense qu'il avait une confiance totale en moi. Alors, oui, j'ai suivi sa carrière et j'y ai participé.

    A part Georges Brassens, quel artiste français Joe Dassin admirait-il ?

    M.G. : Bobby Lapointe ! Il en était fou. Au point de le prendre en première partie, quand il a fait sa première tournée en tant que vedette. C'était un plaisir pour Joe comme pour moi...

    On sent que votre mari se faisait une haute idée de sa mission de créateur de chansons, même si celles-ci devaient apporter de la légèreté aux gens...

    M.G. : Non, je pense plutôt qu'il était conscient de bien faire, d'être professionnel et honnête dans son travail. Maintenant, le doute, tous les artistes l'ont. Quand il sortait du studio d'enregistrement à 3-4h du matin, et qu'on en discutait, Joe pensait qu'il n'avait pas été bon et que ses chansons n'allaient pas marcher. Mais c'était normal comme réaction...

    Vous ne l'avez jamais vu sortir d'un enregistrement content de lui ?

    M.G. : Sûrement l'était-il parfois, intérieurement. Mais il ne me l'a jamais dit. Ça n'était pas dans son caractère.

    Le vrai succès est arrivé, en mai 68, avec "Siffler sur la colline"...

    M.G. : C'est vrai. Après ça, 1969 et 1970 ont été de grandes années !

    Comment l'a-t-il vécu ?

    M.G. : Il était hyper-heureux, et moi avec ! Mais il n'a pas eu la grosse tête et nous avons continué à vivre de la même façon. Alors c'est vrai qu'il surveillait ses ventes, mais il n'était pas dans le star-system. Après les spectacles, il ne trainait pas ; on rentrait tout de suite...

    La contrepartie n'était-elle pas une certaine froideur à l'égard des fans ?

    M.G. : Quand ça se présentait, il était très aimable. Mais il ne recherchait pas forcément ça. Il ressentait cette adulation comme dégradante. Pas pour lui, mais pour les gens ! Il trouvait qu'il n'y avait pas de quoi s'extasier. Il était très content qu'on achète ses disques et qu'on remplisse les salles, mais le reste ne l'intéressait pas. Il n'était jamais aussi heureux qu'à l'étranger, sans « surveillance » de nos faits et gestes...

    Vous-même étiez extrêmement discrète !...

    M.G. : J'étais déjà 24/24h avec lui, je n'allais pas en plus me mettre en avant ! Je n'étais pas une artiste ; je n'avais rien à vendre. Je ne me cachais nulle part, ni de personne. Je faisais juste partie de sa vie privée. Dès qu'un photographe nous pistait, on le sentait ! Il ne faut pas mettre le doigt dans l'engrenage. Joe d'ailleurs faisait très peu d'interviews...

    Parce qu'il refusait de parler de son intimité ?

    M.G. : Tout à fait. Il ne demandait rien à la presse et le payait en retour.

    Fréquentait-il des collègues artistes ?

    M.G. : Non, à part Carlos et, un peu, Michel Fugain. Mais quand on faisait des dîners chez nous, c'était auprès de la famille ou d'amis qui n'étaient pas du métier. Joe avait, notamment, gardé ses deux copains d'université, Bernard et Alain.

    Quel était son caractère au quotidien ?

    M.G. : Il était très slave. Du genre dépressif qui, dans la demi-heure qui suivait, me prenait dans ses bras pour danser ! Et puis, il avait aussi beaucoup d'humour...

    Avant L'été indien, en 1975, il a connu un creux de la vague ?

    M.G. : C'est vrai. Entre 1972 et 1974, Il a vendu moins de disques, mais restait présent à la télé. Et puis est arrivé l'Eté indien. Ce qui lui a fait le plus plaisir, c'était d'avoir le tube de l'été dont il rêvait depuis dix ans ! Dès qu'on a entendu la mélodie, on s'est dit que l'on tenait quelque chose. Le disque a été enregistré très rapidement, d'ailleurs...

    Cette époque marque la fin de votre couple. Vous aviez, deux ans auparavant, perdu un bébé, peu après sa naissance...

    M.G. : Ce fut traumatisant. Tout allait bien et, pour la première fois, la vie nous refusait quelque chose. Cette perte n'a pourtant rien à voir avec la rupture de notre couple qui s'est dissout en 1976, avant que nous divorcions en 1977. Mais la séparation fait partie de la vie d'un couple. Il y a eu un moment où Joe a voulu autre chose. C'est très humain...

    Même si cela a impliqué pour lui une vie débridée ; les nuits en boîte, l'alcool, la drogue ?

    M.G. : Il est certes parti dans une autre direction qui n'était pas un bon choix ; il a brûlé la chandelle, tiré la corde jusqu'à ce qu'elle cède. Je me souviens lui avoir dit, au moment de notre séparation, que s'il continuait ainsi il ne serait plus de ce monde dans cinq ans... Mais c'était son choix. Et je le respecte. Joe reste l'homme de ma vie et la seule preuve d'amour, c'est de comprendre les gens. A un moment, il a voulu que j'ouvre la porte pour qu'il puisse s'envoler...

    Vous n'êtes pas plus vindicative à l'égard de celle qui l'a accompagné dans cette voie, Christine Delvaux, devenue la seconde Mme Dassin...

    M.G. : Pourquoi serais-je agressive ? J'espère juste qu'il a été heureux dans cette relation, parce qu'il a payé l'addition très chère. Quant à moi, j'ai vécu treize années hyper-heureuses avec Joe, sans nuages, ni engueulades. Après, quand les choses changent, il faut en tirer les conséquences...

    Quand l'avez-vous vu pour la dernière fois ?

    M.G. : Deux mois avant sa mort. Il était en plein marasme, en plein divorce, dans un état tragique. Mais nous avons pu remettre les pendules à l'heure. Et c'est bien...

    Propos recueillis par Olivier Rajchman

    Résultat de recherche d'images pour "joe dassin png"

    Mort de Joe Dassin : le bel hommage de Johnny Hallyday à son ami disparu voilà 35 ans [Photos]

    Par Thomas Janua 

    Johnny hallyday et joe dassin 1

    Johnny Hallyday a rendu sur les réseaux sociaux un hommage simple et très beau à son ami Joe Dassin, disparu voilà 35 ans.

    Johnny hallyday et joe dassin 2

    Joe Dassin est mort d'un infarctus voilà 35 ans, le 20 août 1980 à Papeete. Le disparu avait 41 ans. Une grande star qui l'a bien connu, Johnny Hallyday a profité des réseaux sociaux Instagram et Twitter pour publier une photo émouvante du début des années 70 où il patientait, aux côtés de Joe Dassin à Saint Barth. Pas de trémolo ou de texte hommage : Johnny donne juste l'essentiel : "St Barth 1972" et touche au cœur les fans du disparu.

    Au moment de sa disparition, Joe Dassin peinait à se remettre d'une épuisante tournée estivale et s'inquiétait à propos de l'intense bataille juridique à venir avec son ex-femme Christine, épousée en 1978. L'objectif pour le chanteur était de préserver la garde de ses deux fils, Jonathan et Julien, respectivement âgés de 1 an et demi et 5 mois.

    Le chanteur est mort au beau milieu du déjeuner, à 12 h 30 dans un restaurant où tablaient avec lui Jonathan et Julien. Après la disparition de leur père, les deux garçons seront élevés par leur mère, dans une maison que Joe Dassin avait fait construire dans les Yvelines. Jonathan, 36 ans aujourd'hui, raconte au Nouvel Observateur sa difficulté à faire découvrir sa musique.

    Joe Dassin vu par son fils, 35 ans après sa mort

    Sophie Delassein   

    Gala 13 nov 2013b

    "L'Obs" a rencontré Jonathan, l'un des fils chéris de Joe Dassin, mort il y a 35 ans. Lui aussi s'est mis à la musique.

    "Qu’est-ce qui m’arrive ?", se demande-t-il à voix haute. Il est 12h30, ce 20 août 1980, Joe Dassin déjeune au restaurant "Chez Michel et Eliane", rue Jeanne d’Arc à Papeete, où il a ses habitudes. Autour de lui, il y a ses deux fils, Jonathan (1an et demi) et Julien (5 mois), sa mère, la violoniste Béatrice Launer, son ami et parolier Claude Lemesle. Il semble bien, il semble heureux. La fleur aux dents, comme dans sa chanson.

    Ce déjeuner à Tahiti, c’est un peu sa récompense, Dieu sait qu’il a tant et tant attendu ce moment. Il le vit comme un tournant dans sa vie, lui qui vient de passer des mois éprouvants émotionnellement et physiquement. Dassin contre Dassin : la guerre contre Christine, épousée en secondes noces le 14 janvier 1978, est déclarée.

    Le divorce viendra en son temps, pense-t-il, l’enjeu, la priorité, est d’obtenir la garde de Jonathan et de Julien. Dans une vie antérieure, quand il était marié à Maryse Massiera, le couple avait perdu un bébé de 5 jours, Joshua. Traumatisé à jamais, il veut voir grandir ses fils. Absolument, passionnément. C’est son nouveau projet de vie, sa carrière d’étoile de la chanson passera désormais au second plan.

    Joe108

    En août 1979. (Christian Pinson / Sipa)

    Avant de s’envoler pour ce voyage charnière à Tahiti, et même si le cœur n’y était pas tout à fait, il est monté sur scène pour une tournée d’été. Tout de blanc vêtu, il s’est montré tel que son public l’aimait, lui le pilier des émissions de Maritie et Gilbert Carpentier, le bon client de Danielle Gilbert, de Michel Drucker.

    Il est monté sur scène et il a enchainé ses tubes : "Et si tu m’existais pas", "Cécilia", "L’Amérique", "Les Champs-Elysées", "A toi", "Le petit pain au chocolat", "L’été indien". Il a souri, a attaqué ses chansons avec ce mélange de force et de tendresse qui fait son succès. Il s’est tenu droit, du moins il a essayé.

    Tout est fichu

    Ce long voyage jusqu’à Papeete n’est pas une bonne idée. Le trajet est long, déraisonnable, une folie, de l’inconscience brute. Il n’est pas en état de le faire et il ne peut l’ignorer. Les médecins et ses amis le lui ont répété mille fois. Il n’a rien voulu entendre. Déraisonnable et dangereux, quand on sait qu’un mois plus tôt... Un mois plus tôt, sa tournée d’été passait par Cannes. Ce soir-là, Joe Dassin n’a fait qu’essayer de chanter, jusqu’au moment où il a vacillé, et a dû quitter la scène au beau milieu d’une chanson. Il part, revient, repart. Définitivement. Le cœur commence à lâcher, le médecin pompier le contraint à l’hospitalisation. Il passe une semaine en soins intensifs à l’Hôpital Américain de Neuilly.

    Il n’a toujours qu’un seul but : se mettre au vert pour s’occuper de ses enfants loin des feux de la rampe. Il songe à passer plus de temps dans son Amérique natale et à Tahiti, son île d’adoption. Nous sommes au mois de juillet. Et il part. Mais, déjà, lors de l’escale réglementaire à Los Angeles, il est victime d’un nouvel infarctus.

    Il est 12h30, ce 20 août, Joe Dassin a 41 ans. Au beau milieu du déjeuner, il lâche "Qu’est-ce qui m’arrive ?" et il tombe. C’est fini la gloire et c’est fini la famille, tous les projets fichus, cette nouvelle vie qu’il appelait de ses vœux, et son ambition primordiale : s’occuper de ses deux fils et s’émerveiller de les voir dessiner leurs premiers accords de guitare. Ça ne se fera pas, il faut que les vivants l’intègrent, l’acceptent, survivent à cette injustice. Au chagrin.

    Les enfants, surtout. Jonathan et Julien, les fils chéris de Joe Dassin. S’ils ont du mal à parler de leur père, c’est qu’ils ne l’ont pas connu, n’ont pas de souvenirs avec lui. Un père célèbre, hyper populaire, qu’ils sont les seuls à ne pas connaître. Jonathan Dassin a les mêmes initiales que son père, un air de famille flagrant, émouvant, et quand il chante, on entend parfois les intonations de cette voix familière qui a fait chanter la France des années 1960 et 1970.

    Le fils chéri

    Jonathan Dassin a sorti un premier album auto-produit il y a deux ans ; il est dans l’attente d’en faire paraître un deuxième prochainement. Il prend son temps, tente de nouer des contacts, de trouver des soutiens. A 36 ans, il n’a ni l’outrecuidance ni les réseaux des "fils de". Il raconte :

    J’ai fait le tour des maisons de disques pour me heurter à une certaine incompréhension : souvent, les gens ne savent pas comment ils vont me présenter. Le fait que je sois le fils de Joe Dassin semble les gêner. Mon âge aussi, sans doute, alors que je pense au contraire que plus on avance et plus on a de choses à raconter."

    Joe107

    Jonathan Dassin en 2013. (PJB / Sipa)

    A 36 ans, Jonathan Dassin mène une double carrière : développer ses projets musicaux personnels et gérer le catalogue de son défunt père au côté de Julien, son petit frère. A chaque commémoration du 20 août 1980, tous les cinq ans, les dix ans, les quinze ans, il leur faut imaginer un concept pour raviver la flamme et que vivent les chansons : une intégrale, un best of, un spectacle, un documentaire, pourquoi pas un biopic.

    Mais qui est Joe pour Jonathan ? Il en parle à la fois avec émotion et distance, tant d’années ont passé depuis l’été meurtrier, depuis le déjeuner fatal de Papeete.

    Je n’ai pas eu le temps de le connaitre, d’avoir des souvenirs, des anecdotes. Je ne le connais pas davantage que son public, puisque je ne l’ai finalement vu qu’à travers des photos, des vidéos. Ce que j’ai en plus, ce sont les témoignages de ses sœurs, mes tantes, dont je suis très proche. Mais lui, mon père, je ne l’ai jamais eu en face de moi".

    Jonathan a ainsi grandi, dans l’absence et le fantasme, mais pas tout à fait comme les autres orphelins, justement parce que beaucoup de gens le connaissent mieux que lui, comme il dit.

    Elevés par leur mère

    Après la disparition prématurée et tragique de Joe Dassin, c’est leur mère, Christine, qui a repris ses droits sur les deux petits garçons. Elle les a élevés, seule, dans la grande maison que Joe Dassin avait fait construire dans les Yvelines, à Feucherolles. Juifs par leur père qui les avait circoncis à la naissance, Christine les fait baptiser. Les liens avec la famille Dassin ne sont pas rompus pour autant. Au contraire. Depuis la Grèce où il vit avec Mélina Mercouri, Jules Dassin, le cinéaste de "Jamais le dimanche" et "Du rififi chez les hommes", veille sur ses petits-fils jusqu’au bout – il mourra à l’âge de 97 ans. Jonathan Dassin poursuit :

    Dans la vie, on rencontre des hommes qui pourraient devenir des figures paternelles. Moi, des pères, j’en ai eu des tonnes, je pense surtout à mon grand-père. Je retrouvais Mélina et Jules environ trois fois par an, pendant les vacances scolaires. Il était très regardant sur ce qu’on devenait. Quant à Mélina, elle fut pour moi comme une grand-mère. Elle avait énormément de caractère, c’était une femme à poigne, mais je m’entendais très bien avec elle."

    Une femme de tempérament, Christine en est une autre. Dans les livres et les documentaires, elle est souvent décrite comme celle qui, entre les disputes et toutes sortes d’excès, précipita la mort de Joe Dassin. Son fils est blessé :

    C’est très compliqué de juger ce qu’on ne connait pas, comme le fonctionnement d’un couple. Certaines personnes ont pu être témoins de soirées arrosées et même davantage, mais qui peut affirmer que c’était leur quotidien ? Cela ne ressemble pas à ce que nous avons vécu, mon frère et moi. Malgré les circonstances, nous avons été bien élevés. Je tiens à dire que ma mère était une femme courageuse."

    Mais, assez vite, dans la maison de Feugerolles, un autre drame se trame : Jonathan n’a que 16 ans quand Christine disparaît à son tour – la maintenance de la maison est assurée par un couple de Yougoslaves. Il est le premier à quitter les lieux, Julien attendra que la bâtisse soit vendue.

    Jonathan n’a pas tardé à arrêter ses études pour s’engager dans une carrière de musicien. Il a continué à prendre des cours de trompettes, de piano, de solfège. Il a monté des groupes, jusqu’au moment où il s’est lancé en solitaire, en novembre 2013. Non sans difficultés…

    Sophie Delassein

    Il se marie à Cotignac dans le VAR avec Christine

     

    Le "paradis blanc" de Joe Dassin

    Par Olivier Rajchman 

    Joe109

    C'est le témoignage-choc de la semaine. Celui de l'ex-flic René-Georges Querry qui, dans un chapitre de son livre "De Mesrine à DSK" (Editions JC Gawsewitch), évoque une anecdote qu'on pouvait imaginer sans qu'elle ait été, jusqu'alors, racontée. Elle concerne un chanteur immensément populaire : Joe Dassin. Entre...

    1977 et 1980, l'auteur-compositeur-interprète des "Champs-Elysées" et de "l'Eté indien" a plongé dans l'enfer des drogues dures. Une pratique qui a modifié son comportement -il devenait souvent difficile avec les autres et ingérable, en dépit de son grand professionnalisme- et a probablement précipité sa mort, d'une crise cardiaque, en août 1980.

    Déjà, en 1977, Joe et son épouse, Christine Delvaux, avaient été interpellés par la police en possession de 20 grammes de cocaïne. La star avait alors déclaré à la presse : "Je ne me drogue pas". Sans vraiment convaincre... Querry, de son côté, rapporte dans son livre avoir arrêté le chanteur alors que ce dernier détenait une quantité impressionnante de 200 grammes de coke!

    La scène a lieu alors que Dassin vient de se fournir chez son dealer. Il est accompagné d'une amie : "L'interpellation se passe dans le calme. Je me dis : "Ce n'est pas possible que ce type prenne de la came". Je le vois dans cet endroit presque minable (...) On l'emmène au 36 quai des Orfèvres. Il ne proteste pas. Sa copine se défend un peu. On l'emmène dans une pièce pour la fouiller. "Pas la peine !", elle sort de sa culotte 200 grammes de cocaïne. Lui : "Oui, je reconnais, c'est pour ma consommation personnelle".

    Inculpé pour possession de drogue, Joe Dassin n'en voulut pas à Querry... au point de l'inviter à déjeuner.

    Il faut dire que le flic avait su rester discret et que la presse de l'époque fermait volontiers les yeux sur ce genre d'affaires. Dassin, lui, malgré sa grande intelligence, ses nombreux dons, les exigences nouvelles de sa paternité (il eut deux fils en 1978 et 1980) et l'amour de son public ne s'en est pas remis. Un vrai gâchis...

    Photo : France 3 (c)

    ci dessous le lien vers les article sur Joe Dassin

    LISTE DES ARTICLES JOE DASSIN

    Top40 joe dassin 

     

     

     

     La Sélection Best Of 3 CD 
    à paraître le 12 août 2016

    Avec Les Champs-ÉlyséesL'été indienEt si tu n'existais pasÀ toiSiffler sur la colline...
    Éditeur : Sony
    EAN commerce : 0888751008625
    Date sortie / parution : Disponible le 12/08/2016

    La selection 0888751008625 0

    sortie en presse dans closer Hors Série

    Detail 

    et dans Destins Brisés France Dimanche (8 pages sur Joe)

    Destins brises

    discographie

    Joe dassin disco

    Discographie Joe Dassin

    Joe dassin disco3

    Discojoe 4

    Discojoe 6

     

    Lire la suite

  • JJ.Lionel (Jean-Jacques Blairon) est décédé le 14 juillet 2020

    Claude Barzotti avait participé au titre ci-dessous

    On le connait beaucoup plus avec la danse des canards

    45-t-moi-je-dois-faire-pipi-b-prot1.jpeg

    45 T version originale Italienne par Pippo Franco

    Le 14 juillet 2020, J.J. Lionel,

    que l'on connaissait pour avoir interprété la fameuse "Danse des canards" en 1981,

    est mort. Le chanteur a succombé à une terrible maladie...

    Si vous lisez son nom, si vous voyez son visage enjoué, si vous entendez sa voix, vous avez certainement la chanson en tête. Mais pour la première fois depuis trente-neuf ans, le monde entier va "remuer son popotin" avec tristesse. J.J. Lionel, ou Jean-Jacques Blairon de son vrai nom, est mort le mardi 14 juillet 2020. Il était le chanteur de la très très célèbre Danse des canards. Lui qui a animé toutes les plus belles soirées tricolores s'en est allé le jour de la Fête nationale française. Il a été emporté par la maladie, une tumeur au cerveau.

    Jean-Jacques Blairon vivait du côté d'Houthem, dans la région de Comines en Belgique. Eh oui. Le chanteur a certainement bercé de nombreuses soirées bien de chez nous, mais il était bien originaire du Plat Pays, de Binche plus précisément ! Mort à l'âge de 72 ans, il laisse derrière lui sa tendre femme Georgia, qu'il avait épousée le 27 avril 2007 dans la ville de Soignies, ainsi que ses enfants, ses petits-enfants et de nombreux mélomanes, pleurant l'homme comme l'artiste.

    LA "DANSE DES CANARDS" NE L'A PAS RENDU RICHE

    Le succès populaire de la Danse des canards a sans doute été extrême, mais il ne l'a pas rendu milliardaire pour autant. J.J. Lionel n'a pas connu un destin tel que celui de Patrick Hernandez et de son entraînant Born to Be Alive. Édité par les disques Déesse à Paris, le titre a traversé le globe, il a été traduit dans de nombreuses langues, repris par beaucoup, vendu à plus de 3,5 millions de 45 tours à l'époque. Mais Jean-Jacques Blairon n'avait ni écrit ni composé la chanson. Il n'était donc qu'un simple interprète. "J'ai un peu hésité au départ, puis je me suis dit pourquoi pas, expliquait-il sur la RTBF en 2011. On va faire un gag. Et le gag dure maintenant depuis trente ans. J'en suis vraiment fier !" Il y a fort à parier que cette petite blague durera encore bien plus longtemps que prévu...

     

  • Fête des pères pensée pour mon papa

    Le temps passe mais tu restes au fond de mon cœur, de la haut tu veilles sur nous je le sais...

    En ce jour de fête des pères qui tombe en même temps que la fête de la musique je t offre la belle chanson de Claude Barzotti

    PAPA

     

    Tu nous as quitté le 2 mai 2014 et tu nous manques...

    Papa1

    Papa et moi

    Ci-dessous deux belles chansons de Claude Barzotti

    Papa

    Papa 1

     

    Lire la suite

  • 4ème anniversaire du grand et dernier voyage de Baby Jane ce 2 avril 2020

    En ce 2 avril 2020 c'est biensûr le jour de ma naissance

    mais c'est aussi le 4ème anniversaire sans mon bébé d'amour

     Baby Jane

    Je sais que tu es là haut, là haut et que tu brilles au milieu du ciel étoilé

    je t'envoie toutes mes pensées...

    Babyjane 01

    (autre article cliquez sur la première photo)

      

    1186555285 1250025510 131879326323Babyjane1

    Je pense a toi

    Jane chanson

    Jane hommage

    Pour ton premier anniversaire auprès des étoiles voici un montage vidéos photos sur des extraits de chansons...


     

     

    Retrouvez ci-dessous la première vidéo publiée en avril 2016



    Je tenais à rendre un hommage en vidéo de mon adorable petite chienne Westie partie beaucoup trop tôt pour moi après 16 ans d'amour partagé . Ma petite Jane je te souhaite un long voyage dans ta nouvelle vie et tu resteras gravée au fond de mon coeur pour toujours. J'ai choisi quelques extraits de chansons pour t'envoyer mon message: Claude Barzotti "J'veux pas qu'tu partes","seize ans". Gérard Darmon "T'en va pas" Lynda Lemay "De tes rêves à mes rêves" Joe Dassin "Mais la mer est toujours bleue" "C'est fini" C Jérome "Si tu me laisses" Claude Michel "Je m'ennuie de toi" Didier Barbelivien "Les étangs de la Mayenne" "Les moulins de mon coeur" Fabice Zeva "Belle" Grégoire "Ta main" Frédéric Lerner "Plus la"

  • Hommage Joe Dassin ce 20 août 2019 (déjà 39 ans)

    Très belle chanson de michel monaco  en hommage à Joe Dassin

    Ci-dessous la chanson que j'écoutais en août 1980 sur mon tourne-disques

     

    Résultat de recherche d'images pour "joe dassin png"

     

     

    Résultat de recherche d'images pour "joe dassin png"Résultat de recherche d'images pour "joe dassin png"

    Joe Dassin : le récit des dernières heures avant sa mort [Photos]

     

    Par Linda Bouras 

    Joe102 Joe103 Joe105 Joe106

    Ce 21 août 2017, France 3, rend au hommage au chanteur Joe Dassin, avec le documentaire Joe Dassin, le roman de sa vie à 20h50. L' occasion, de revenir sur le destin tragique de cette star de la variété française disparue à l'âge de 41 ans.

    Lagon turquoise, sable blanc, le cadre est idyllique. C'est en Polynésie française que Joe Dassin entouré de ses amis, de sa mère Bea, de sa nouvelle compagne Nathalie, et surtout de ses deux fils chéris, est venu tourner la page. Il est arrivé deux jours plus tôt, bien décidé à voir le bout du tunnel. Ses proches sont rassurés : Joe, souffrant déjà d'un ulcère à l'estomac, semble se remettre de son accident cardiaque survenu le 17 juillet. Un malaise qui l'avait obligé à interrompre sa tournée estivale dans le midi de la France. Joe paraissait enfin heureux. Cela faisait si longtemps...

    Julien et jonathan

    Comme Jacques Brel, il avait trouvé à Tahiti son havre de paix. Là-bas, sa condition de star ne lui pesait pas. Et ce mois d'août, entre parties de billard américain, de golf, et câlins avec Julien, 5 mois, et Jonathan, 18 mois, le chanteur avait bel et bien décidé de profiter des plaisirs simples de son île. En 1973, il y avait même acheté un terrain de vingt hectares à deux cents kilomètres de Papeete, sur l'île de Tahaa, avec l'espoir d'y faire construire un faré, une maison typique. Et ainsi pouvoir vivre d'amour et de tamouré. En attendant, il  séjournait dans la résidence d'une amie, perdue au milieu des cocotiers.

     

    La rumeur d'une overdose

     

    Le matin du 20 août 1980, il se lève vers 10 heures. Enfile un pantalon blanc, forcément, et une chemise rouge à fleurs. A 11 h 30, il rejoint ses copains pour un apéro dans un bar de Papeete. Au coeur des discussions, une prochaine randonnée à Rangiroa, un atoll de rêve connu pour sa faune sous-marine exceptionnelle. Joe s'en réjouit, tout en sirotant un verre de vin blanc. Imprudent, il s'accorde même une cigarette. Présent, un ami médecin le sermonne. Il sourit. Midi, direction le restaurant Chez Michel et Eliane, son préféré. Chacun fait la queue au buffet. Pour Joe, ce sera poisson cru à la tahitienne, riz à la noix de coco, papaye et jus d'ananas. A table, l'ambiance est joyeuse.

    Quand soudain, le chanteur se met à transpirer, devient pâle. Une douleur indescriptible lui déchire le visage. Son regard se fige, sa bouche reste ouverte. Joe s'écroule. Un docteur dans la salle tente aussitôt de le réanimer. Son verdict est cruel : "Il n'y a plus d'espoir." Ses amis essayent un dernier massage cardiaque. Plusieurs minutes s' écoulent, il n'y a plus rien à faire. Le cœur de Joe a lâché. Il est 12h30. Joe, à 41 ans, s'en est allé rejoindre dans le ciel son fils Joshua, mort en 1973, à 5 jours à peine ...

    A Paris, la nouvelle fait l'effet d'une bombe, et réveille les vacanciers de leur torpeur estivale. Les radios s'empressent de passer en boucle les tubes du chanteur. La rumeur d'une mort par overdose circule. "Non, Joe ne voulait pas en finir avec la vie", dira Claude Lemesle, l'un de ses paroliers. Mais il reconnaîtra que son coeur devait être usé par des abus. Oui, il fumait, buvait dix tasses de café par jour, aimait faire la bringue. Les vingt-quatre heures de vol pour se rendre à Tahiti n'ont pas dû arranger son état de santé. Ses médecins n'ont-ils pas été imprudents de le laisser effectuer un tel périple ? D'autant que, par souci d'économie, le chanteur avait pris un vol avec deux escales. Ereintant.

    Joe Dassin, Jeane Manson et Carlos dans "Les aventures de Pearl White"

    En tout cas, 1980 avait été éprouvante pour l'interprète des Dalton. Couvert de disques d'or en quinze ans de carrière, il a enregistré deux cents titres, entouré de groupies, le chanteur semblait mal supporter son statut d'idole. Sa santé, surtout, le préoccupait. Avant son infarctus en juillet, il avait déjà eu plusieurs malaises ... Autre sujet de tourment, la fin de son histoire d'amour avec Christine Delvaux, sa seconde épouse, rencontrée en 1970 dans une station de ski, et pour laquelle il avait divorcé de Maryse, sa fidèle assistante qui lui avait ouvert les portes de la chanson. Malgré la naissance de Julien, en mars 1980, Christine a déserté le domicile familial de Feucherolles.

    Joe9 45t joe dedicace

    Trou de mémoire

     

    L'heureux événement n'a pas réconcilié les parents. Trois semaines plus tard, Joe avait même demandé le divorce et la garde de ses fils. Pour ce faire, il s'était constitué un épais dossier. Titulaire d'un doctorat d'ethnologie obtenu dans une université du Michigan (Etats-Unis), il s'était mis à étudier la législation française en matière de garde d'enfants. Cette bagarre juridique et les multiples discussions avec Christine l'épuisaient.

     Joe 104

    Avec elle, il avait vécu, dit-on, trois années de dérive. Physiquement, il en avait gardé des séquelles, il avait changé. Un peu bouffi, fatigué, irritable. En 1978, à Nantes, il donne un concert. Trop saoul, il a un trou de mémoire. Le public le hue. Lui, le gendre idéal, celui-là même qui enchante les soirées des Français dans les shows télé de Maritie et Gilbert Carpentier, semble en avoir assez. En ce début d'été 1980, la justice lui donne raison. Joe obtient la garde de ses deux fils. Et c'est à Tahiti qu'il décide de prendre un nouveau départ. Il avait demandé à son fidèle parolier Claude Lemesle de lui écrire de nouvelles chansons, plus classiques  que celle de son dernier album Blue Country, sorti en janvier 1980 et que le public traditionnel de Joe avait quelque peu boudé.

    Joe104

    Sa carrière, sa famille, il y tenait. Le destin est cruel... "Ma carcasse, je m'en fiche qu'on la mette à la poubelle", disait-il souvent. Mais c'est au cimetière israélite d' Hollywood que ses parents, le célèbre cinéaste Jules Dassin, sa belle-mère l'actrice Melina Mercouri, sa mère Bea et ses sœurs Julie et Richelle, ont choisi de l'enterrer, le 31 août 1980. Jusqu'au dernier moment, le lieu des obsèques aura été tenu secret. Autour de son cercueil, il n'y aura que la famille. Christine, sa veuve, n'a pas été conviée. Elle aurait aimé rapatrier le corps de Joe en France pour offrir au chanteur une cérémonie digne des plus grands. Jules Dassin lui a rétorqué que Joe était américain ! Né à New York et élevé à Los Angeles, il y reposera loin de ses fans... en paix à jamais

    Maryse2

    Joe Dassin : sa femme, Maryse, témoigne [interview exclusive]

    Par  

    Joe101

    Elle a été sa moitié pendant 13 ans. Maryse Grimaldi, la première Mme Dassin entre 1963 et 1977, fut à l'origine de la carrière du chanteur de "l'Eté indien" et son plus grand soutien. Alors qu'est diffusé, ce 17 novembre à 20h45 sur France 3, "Joe Dassin, le roman d'une vie", elle nous raconte son quotidien avec celui qui demeure « l'homme de sa vie ».

     

    Télé Star : Qu'avez-vous ressentie la première fois que vous avez rencontré, en 1963, Joe Dassin lors d'une soirée costumée chez Eddy Barclay ?

    Maryse Grimaldi : Ce qui m'a frappé c'est qu'il était barbu, ce qui était rare, à l'époque, pour un garçon de 25 ans. Au milieu de 2000 personnes, j'ai flashé sur lui d'autant qu'il était déguisé en pirate et portait un maquillage fait par un professionnel qui avait travaillé sur le film de son père, Topkapi. Ce qui est fou, c'est que lui aussi m'avait remarquée et que nous avons passé la soirée, l'un comme l'autre, à chercher des gens pour nous présenter. Finalement, il a réussi à trouver une personne qui me connaissait afin d'établir le contact !

    Est-il vrai qu'il vous a définitivement séduite avec une chanson ?

    M.G. : C'est-à-dire qu'il m'a invité en week-end quelques jours plus tard et, ayant apporté sa guitare, m'a fait la cour en chantant du folksong !

    C'est sa voix chaude qui vous a fait craquer ?

    M.G. : Il avait un timbre magnifique, mais son « plus » était son accent gommé. N'oubliez pas que le français n'était pas sa langue maternelle ! Du coup, il était très difficile à imiter. Patrick Sébastien s'y est essayé, sans y parvenir totalement.

    Lorsque vous avez commencé à vivre ensemble, était-il ouvert à l'idée de devenir chanteur ?

    M.G. : Non, il n'y avait jamais pensé ! Il chantait naturellement, chez lui, avec des copains. Mais quand une première proposition de contrat lui a été faite, Joe a commencé par refuser. J'étais d'accord avec lui, d'ailleurs... Pendant six mois, la maison de disques est revenue à la charge. CBS a dû écouter sa première bande en janvier 1964, et son premier single est sorti en mars 1965. Ça vous donne une idée du délai de réflexion !

    Que voulait-il faire ? Être romancier, comme lorsqu'il écrivait des nouvelles pendant ses années d'université ?

    M.G. : Absolument, il souhaitait écrire. Et, plus certainement, travailler dans le cinéma. Comme scénariste ou metteur en scène. Il avait même fait l'acteur pour son père, Jules Dassin...

    Le déclic pour la musique est venu quand ?

    M.G. : Pas immédiatement. Il a enregistré son premier disque fin 1964 et l'a trouvé mauvais. Le deuxième, quelques mois plus tard, était pire encore ! Il a songé à s'arrêter et c'est à ce moment que sont arrivés Jacques Souplet, le nouveau patron de CBS France, et le producteur Jacques Plait. Grâce à eux tout a changé, et Joe est devenu un professionnel.

    Croyiez-vous en lui à cette époque ?

    M.G. : J'adorais sa voix. Mais, au début, la chanson française n'était pas une passion pour moi, à part des classiques comme Brel ou Brassens. Cela dit, je percevais son potentiel et l'ai, bien sûr, encouragé ! Reste que c'est Jacques Plait qui a créé le ‘personnage' Dassin et a contribué à faire sa carrière...

    Vous minimisez votre rôle, vous qui avez apporté sa première bande à CBS...

    M.G. : Ce que j'ai fait, c'est dix ans de tournées avec Joe. C'est vrai que j'étais présente lorsqu'il choisissait les chansons, puis quand il les enregistrait. En outre, je pense qu'il avait une confiance totale en moi. Alors, oui, j'ai suivi sa carrière et j'y ai participé.

    A part Georges Brassens, quel artiste français Joe Dassin admirait-il ?

    M.G. : Bobby Lapointe ! Il en était fou. Au point de le prendre en première partie, quand il a fait sa première tournée en tant que vedette. C'était un plaisir pour Joe comme pour moi...

    On sent que votre mari se faisait une haute idée de sa mission de créateur de chansons, même si celles-ci devaient apporter de la légèreté aux gens...

    M.G. : Non, je pense plutôt qu'il était conscient de bien faire, d'être professionnel et honnête dans son travail. Maintenant, le doute, tous les artistes l'ont. Quand il sortait du studio d'enregistrement à 3-4h du matin, et qu'on en discutait, Joe pensait qu'il n'avait pas été bon et que ses chansons n'allaient pas marcher. Mais c'était normal comme réaction...

    Vous ne l'avez jamais vu sortir d'un enregistrement content de lui ?

    M.G. : Sûrement l'était-il parfois, intérieurement. Mais il ne me l'a jamais dit. Ça n'était pas dans son caractère.

    Le vrai succès est arrivé, en mai 68, avec "Siffler sur la colline"...

    M.G. : C'est vrai. Après ça, 1969 et 1970 ont été de grandes années !

    Comment l'a-t-il vécu ?

    M.G. : Il était hyper-heureux, et moi avec ! Mais il n'a pas eu la grosse tête et nous avons continué à vivre de la même façon. Alors c'est vrai qu'il surveillait ses ventes, mais il n'était pas dans le star-system. Après les spectacles, il ne trainait pas ; on rentrait tout de suite...

    La contrepartie n'était-elle pas une certaine froideur à l'égard des fans ?

    M.G. : Quand ça se présentait, il était très aimable. Mais il ne recherchait pas forcément ça. Il ressentait cette adulation comme dégradante. Pas pour lui, mais pour les gens ! Il trouvait qu'il n'y avait pas de quoi s'extasier. Il était très content qu'on achète ses disques et qu'on remplisse les salles, mais le reste ne l'intéressait pas. Il n'était jamais aussi heureux qu'à l'étranger, sans « surveillance » de nos faits et gestes...

    Vous-même étiez extrêmement discrète !...

    M.G. : J'étais déjà 24/24h avec lui, je n'allais pas en plus me mettre en avant ! Je n'étais pas une artiste ; je n'avais rien à vendre. Je ne me cachais nulle part, ni de personne. Je faisais juste partie de sa vie privée. Dès qu'un photographe nous pistait, on le sentait ! Il ne faut pas mettre le doigt dans l'engrenage. Joe d'ailleurs faisait très peu d'interviews...

    Parce qu'il refusait de parler de son intimité ?

    M.G. : Tout à fait. Il ne demandait rien à la presse et le payait en retour.

    Fréquentait-il des collègues artistes ?

    M.G. : Non, à part Carlos et, un peu, Michel Fugain. Mais quand on faisait des dîners chez nous, c'était auprès de la famille ou d'amis qui n'étaient pas du métier. Joe avait, notamment, gardé ses deux copains d'université, Bernard et Alain.

    Quel était son caractère au quotidien ?

    M.G. : Il était très slave. Du genre dépressif qui, dans la demi-heure qui suivait, me prenait dans ses bras pour danser ! Et puis, il avait aussi beaucoup d'humour...

    Avant L'été indien, en 1975, il a connu un creux de la vague ?

    M.G. : C'est vrai. Entre 1972 et 1974, Il a vendu moins de disques, mais restait présent à la télé. Et puis est arrivé l'Eté indien. Ce qui lui a fait le plus plaisir, c'était d'avoir le tube de l'été dont il rêvait depuis dix ans ! Dès qu'on a entendu la mélodie, on s'est dit que l'on tenait quelque chose. Le disque a été enregistré très rapidement, d'ailleurs...

    Cette époque marque la fin de votre couple. Vous aviez, deux ans auparavant, perdu un bébé, peu après sa naissance...

    M.G. : Ce fut traumatisant. Tout allait bien et, pour la première fois, la vie nous refusait quelque chose. Cette perte n'a pourtant rien à voir avec la rupture de notre couple qui s'est dissout en 1976, avant que nous divorcions en 1977. Mais la séparation fait partie de la vie d'un couple. Il y a eu un moment où Joe a voulu autre chose. C'est très humain...

    Même si cela a impliqué pour lui une vie débridée ; les nuits en boîte, l'alcool, la drogue ?

    M.G. : Il est certes parti dans une autre direction qui n'était pas un bon choix ; il a brûlé la chandelle, tiré la corde jusqu'à ce qu'elle cède. Je me souviens lui avoir dit, au moment de notre séparation, que s'il continuait ainsi il ne serait plus de ce monde dans cinq ans... Mais c'était son choix. Et je le respecte. Joe reste l'homme de ma vie et la seule preuve d'amour, c'est de comprendre les gens. A un moment, il a voulu que j'ouvre la porte pour qu'il puisse s'envoler...

    Vous n'êtes pas plus vindicative à l'égard de celle qui l'a accompagné dans cette voie, Christine Delvaux, devenue la seconde Mme Dassin...

    M.G. : Pourquoi serais-je agressive ? J'espère juste qu'il a été heureux dans cette relation, parce qu'il a payé l'addition très chère. Quant à moi, j'ai vécu treize années hyper-heureuses avec Joe, sans nuages, ni engueulades. Après, quand les choses changent, il faut en tirer les conséquences...

    Quand l'avez-vous vu pour la dernière fois ?

    M.G. : Deux mois avant sa mort. Il était en plein marasme, en plein divorce, dans un état tragique. Mais nous avons pu remettre les pendules à l'heure. Et c'est bien...

    Propos recueillis par Olivier Rajchman

    Résultat de recherche d'images pour "joe dassin png"

    Mort de Joe Dassin : le bel hommage de Johnny Hallyday à son ami disparu voilà 35 ans [Photos]

    Par Thomas Janua 

    Johnny hallyday et joe dassin 1

    Johnny Hallyday a rendu sur les réseaux sociaux un hommage simple et très beau à son ami Joe Dassin, disparu voilà 35 ans.

    Johnny hallyday et joe dassin 2

    Joe Dassin est mort d'un infarctus voilà 35 ans, le 20 août 1980 à Papeete. Le disparu avait 41 ans. Une grande star qui l'a bien connu, Johnny Hallyday a profité des réseaux sociaux Instagram et Twitter pour publier une photo émouvante du début des années 70 où il patientait, aux côtés de Joe Dassin à Saint Barth. Pas de trémolo ou de texte hommage : Johnny donne juste l'essentiel : "St Barth 1972" et touche au cœur les fans du disparu.

    Au moment de sa disparition, Joe Dassin peinait à se remettre d'une épuisante tournée estivale et s'inquiétait à propos de l'intense bataille juridique à venir avec son ex-femme Christine, épousée en 1978. L'objectif pour le chanteur était de préserver la garde de ses deux fils, Jonathan et Julien, respectivement âgés de 1 an et demi et 5 mois.

    Le chanteur est mort au beau milieu du déjeuner, à 12 h 30 dans un restaurant où tablaient avec lui Jonathan et Julien. Après la disparition de leur père, les deux garçons seront élevés par leur mère, dans une maison que Joe Dassin avait fait construire dans les Yvelines. Jonathan, 36 ans aujourd'hui, raconte au Nouvel Observateur sa difficulté à faire découvrir sa musique.

    Joe Dassin vu par son fils, 35 ans après sa mort

    Sophie Delassein   

    Gala 13 nov 2013b

    "L'Obs" a rencontré Jonathan, l'un des fils chéris de Joe Dassin, mort il y a 35 ans. Lui aussi s'est mis à la musique.

    "Qu’est-ce qui m’arrive ?", se demande-t-il à voix haute. Il est 12h30, ce 20 août 1980, Joe Dassin déjeune au restaurant "Chez Michel et Eliane", rue Jeanne d’Arc à Papeete, où il a ses habitudes. Autour de lui, il y a ses deux fils, Jonathan (1an et demi) et Julien (5 mois), sa mère, la violoniste Béatrice Launer, son ami et parolier Claude Lemesle. Il semble bien, il semble heureux. La fleur aux dents, comme dans sa chanson.

    Ce déjeuner à Tahiti, c’est un peu sa récompense, Dieu sait qu’il a tant et tant attendu ce moment. Il le vit comme un tournant dans sa vie, lui qui vient de passer des mois éprouvants émotionnellement et physiquement. Dassin contre Dassin : la guerre contre Christine, épousée en secondes noces le 14 janvier 1978, est déclarée.

    Le divorce viendra en son temps, pense-t-il, l’enjeu, la priorité, est d’obtenir la garde de Jonathan et de Julien. Dans une vie antérieure, quand il était marié à Maryse Massiera, le couple avait perdu un bébé de 5 jours, Joshua. Traumatisé à jamais, il veut voir grandir ses fils. Absolument, passionnément. C’est son nouveau projet de vie, sa carrière d’étoile de la chanson passera désormais au second plan.

    Joe108

    En août 1979. (Christian Pinson / Sipa)

    Avant de s’envoler pour ce voyage charnière à Tahiti, et même si le cœur n’y était pas tout à fait, il est monté sur scène pour une tournée d’été. Tout de blanc vêtu, il s’est montré tel que son public l’aimait, lui le pilier des émissions de Maritie et Gilbert Carpentier, le bon client de Danielle Gilbert, de Michel Drucker.

    Il est monté sur scène et il a enchainé ses tubes : "Et si tu m’existais pas", "Cécilia", "L’Amérique", "Les Champs-Elysées", "A toi", "Le petit pain au chocolat", "L’été indien". Il a souri, a attaqué ses chansons avec ce mélange de force et de tendresse qui fait son succès. Il s’est tenu droit, du moins il a essayé.

    Tout est fichu

    Ce long voyage jusqu’à Papeete n’est pas une bonne idée. Le trajet est long, déraisonnable, une folie, de l’inconscience brute. Il n’est pas en état de le faire et il ne peut l’ignorer. Les médecins et ses amis le lui ont répété mille fois. Il n’a rien voulu entendre. Déraisonnable et dangereux, quand on sait qu’un mois plus tôt... Un mois plus tôt, sa tournée d’été passait par Cannes. Ce soir-là, Joe Dassin n’a fait qu’essayer de chanter, jusqu’au moment où il a vacillé, et a dû quitter la scène au beau milieu d’une chanson. Il part, revient, repart. Définitivement. Le cœur commence à lâcher, le médecin pompier le contraint à l’hospitalisation. Il passe une semaine en soins intensifs à l’Hôpital Américain de Neuilly.

    Il n’a toujours qu’un seul but : se mettre au vert pour s’occuper de ses enfants loin des feux de la rampe. Il songe à passer plus de temps dans son Amérique natale et à Tahiti, son île d’adoption. Nous sommes au mois de juillet. Et il part. Mais, déjà, lors de l’escale réglementaire à Los Angeles, il est victime d’un nouvel infarctus.

    Il est 12h30, ce 20 août, Joe Dassin a 41 ans. Au beau milieu du déjeuner, il lâche "Qu’est-ce qui m’arrive ?" et il tombe. C’est fini la gloire et c’est fini la famille, tous les projets fichus, cette nouvelle vie qu’il appelait de ses vœux, et son ambition primordiale : s’occuper de ses deux fils et s’émerveiller de les voir dessiner leurs premiers accords de guitare. Ça ne se fera pas, il faut que les vivants l’intègrent, l’acceptent, survivent à cette injustice. Au chagrin.

    Les enfants, surtout. Jonathan et Julien, les fils chéris de Joe Dassin. S’ils ont du mal à parler de leur père, c’est qu’ils ne l’ont pas connu, n’ont pas de souvenirs avec lui. Un père célèbre, hyper populaire, qu’ils sont les seuls à ne pas connaître. Jonathan Dassin a les mêmes initiales que son père, un air de famille flagrant, émouvant, et quand il chante, on entend parfois les intonations de cette voix familière qui a fait chanter la France des années 1960 et 1970.

    Le fils chéri

    Jonathan Dassin a sorti un premier album auto-produit il y a deux ans ; il est dans l’attente d’en faire paraître un deuxième prochainement. Il prend son temps, tente de nouer des contacts, de trouver des soutiens. A 36 ans, il n’a ni l’outrecuidance ni les réseaux des "fils de". Il raconte :

    J’ai fait le tour des maisons de disques pour me heurter à une certaine incompréhension : souvent, les gens ne savent pas comment ils vont me présenter. Le fait que je sois le fils de Joe Dassin semble les gêner. Mon âge aussi, sans doute, alors que je pense au contraire que plus on avance et plus on a de choses à raconter."

    Joe107

    Jonathan Dassin en 2013. (PJB / Sipa)

    A 36 ans, Jonathan Dassin mène une double carrière : développer ses projets musicaux personnels et gérer le catalogue de son défunt père au côté de Julien, son petit frère. A chaque commémoration du 20 août 1980, tous les cinq ans, les dix ans, les quinze ans, il leur faut imaginer un concept pour raviver la flamme et que vivent les chansons : une intégrale, un best of, un spectacle, un documentaire, pourquoi pas un biopic.

    Mais qui est Joe pour Jonathan ? Il en parle à la fois avec émotion et distance, tant d’années ont passé depuis l’été meurtrier, depuis le déjeuner fatal de Papeete.

    Je n’ai pas eu le temps de le connaitre, d’avoir des souvenirs, des anecdotes. Je ne le connais pas davantage que son public, puisque je ne l’ai finalement vu qu’à travers des photos, des vidéos. Ce que j’ai en plus, ce sont les témoignages de ses sœurs, mes tantes, dont je suis très proche. Mais lui, mon père, je ne l’ai jamais eu en face de moi".

    Jonathan a ainsi grandi, dans l’absence et le fantasme, mais pas tout à fait comme les autres orphelins, justement parce que beaucoup de gens le connaissent mieux que lui, comme il dit.

    Elevés par leur mère

    Après la disparition prématurée et tragique de Joe Dassin, c’est leur mère, Christine, qui a repris ses droits sur les deux petits garçons. Elle les a élevés, seule, dans la grande maison que Joe Dassin avait fait construire dans les Yvelines, à Feucherolles. Juifs par leur père qui les avait circoncis à la naissance, Christine les fait baptiser. Les liens avec la famille Dassin ne sont pas rompus pour autant. Au contraire. Depuis la Grèce où il vit avec Mélina Mercouri, Jules Dassin, le cinéaste de "Jamais le dimanche" et "Du rififi chez les hommes", veille sur ses petits-fils jusqu’au bout – il mourra à l’âge de 97 ans. Jonathan Dassin poursuit :

    Dans la vie, on rencontre des hommes qui pourraient devenir des figures paternelles. Moi, des pères, j’en ai eu des tonnes, je pense surtout à mon grand-père. Je retrouvais Mélina et Jules environ trois fois par an, pendant les vacances scolaires. Il était très regardant sur ce qu’on devenait. Quant à Mélina, elle fut pour moi comme une grand-mère. Elle avait énormément de caractère, c’était une femme à poigne, mais je m’entendais très bien avec elle."

    Une femme de tempérament, Christine en est une autre. Dans les livres et les documentaires, elle est souvent décrite comme celle qui, entre les disputes et toutes sortes d’excès, précipita la mort de Joe Dassin. Son fils est blessé :

    C’est très compliqué de juger ce qu’on ne connait pas, comme le fonctionnement d’un couple. Certaines personnes ont pu être témoins de soirées arrosées et même davantage, mais qui peut affirmer que c’était leur quotidien ? Cela ne ressemble pas à ce que nous avons vécu, mon frère et moi. Malgré les circonstances, nous avons été bien élevés. Je tiens à dire que ma mère était une femme courageuse."

    Mais, assez vite, dans la maison de Feugerolles, un autre drame se trame : Jonathan n’a que 16 ans quand Christine disparaît à son tour – la maintenance de la maison est assurée par un couple de Yougoslaves. Il est le premier à quitter les lieux, Julien attendra que la bâtisse soit vendue.

    Jonathan n’a pas tardé à arrêter ses études pour s’engager dans une carrière de musicien. Il a continué à prendre des cours de trompettes, de piano, de solfège. Il a monté des groupes, jusqu’au moment où il s’est lancé en solitaire, en novembre 2013. Non sans difficultés…

    Sophie Delassein

    Il se marie à Cotignac dans le VAR avec Christine

     

    Le "paradis blanc" de Joe Dassin

    Par Olivier Rajchman 

    Joe109

    C'est le témoignage-choc de la semaine. Celui de l'ex-flic René-Georges Querry qui, dans un chapitre de son livre "De Mesrine à DSK" (Editions JC Gawsewitch), évoque une anecdote qu'on pouvait imaginer sans qu'elle ait été, jusqu'alors, racontée. Elle concerne un chanteur immensément populaire : Joe Dassin. Entre...

    1977 et 1980, l'auteur-compositeur-interprète des "Champs-Elysées" et de "l'Eté indien" a plongé dans l'enfer des drogues dures. Une pratique qui a modifié son comportement -il devenait souvent difficile avec les autres et ingérable, en dépit de son grand professionnalisme- et a probablement précipité sa mort, d'une crise cardiaque, en août 1980.

    Déjà, en 1977, Joe et son épouse, Christine Delvaux, avaient été interpellés par la police en possession de 20 grammes de cocaïne. La star avait alors déclaré à la presse : "Je ne me drogue pas". Sans vraiment convaincre... Querry, de son côté, rapporte dans son livre avoir arrêté le chanteur alors que ce dernier détenait une quantité impressionnante de 200 grammes de coke!

    La scène a lieu alors que Dassin vient de se fournir chez son dealer. Il est accompagné d'une amie : "L'interpellation se passe dans le calme. Je me dis : "Ce n'est pas possible que ce type prenne de la came". Je le vois dans cet endroit presque minable (...) On l'emmène au 36 quai des Orfèvres. Il ne proteste pas. Sa copine se défend un peu. On l'emmène dans une pièce pour la fouiller. "Pas la peine !", elle sort de sa culotte 200 grammes de cocaïne. Lui : "Oui, je reconnais, c'est pour ma consommation personnelle".

    Inculpé pour possession de drogue, Joe Dassin n'en voulut pas à Querry... au point de l'inviter à déjeuner.

    Il faut dire que le flic avait su rester discret et que la presse de l'époque fermait volontiers les yeux sur ce genre d'affaires. Dassin, lui, malgré sa grande intelligence, ses nombreux dons, les exigences nouvelles de sa paternité (il eut deux fils en 1978 et 1980) et l'amour de son public ne s'en est pas remis. Un vrai gâchis...

    Photo : France 3 (c)

    Joe dassin photo montage

    ci dessous le lien vers les article sur Joe Dassin

    LISTE DES ARTICLES JOE DASSIN

  • Peter Mayhew alias Chebacca a rejoint les étoiles

    Peter Mayhew, alias Chewbacca dans Star Wars, nous a quitté

    Par LEXPRESS.fr avec AFP

    L'acteur avait endossé le costume de Chewbacca, extraterrestre géant et poilu de la saga Star Wars, jusqu'en 2015.

     

    Il était devenu un acteur mondialement célèbre sans jamais avoir montré son visage à l'écran. Peter Mayhew, qui a longtemps endossé le costume de Chewbacca, extraterrestre géant et poilu de la saga Star Wars, est mort mardi à l'âge de 74 ans, a annoncé sa famille jeudi. 

    Né à Londres en mai 1944, Peter Mayhew culminait à 2,21 mètres, ce qui lui avait permis de décrocher son premier rôle au cinéma en 1976 sur le tournage de Sinbad et l'oeil du tigre, dans lequel il incarnait un minotaure. Dès l'année suivante, il avait été choisi par George Lucas, impressionné dès le premier regard par sa stature, pour jouer Chewbacca dans le premier opus de Star Wars

    Il a rejoint les étoiles

    Mort de Peter Mayhew (Chewbacca) : Mark Hamill, Harrison Ford, George Lucas… les stars de Star Wars lui rendent hommage

    Peter Mayhew n'avait quasiment eu qu'à se lever du sofa où il était assis pour convaincre George Lucas de l'engager, avait-il raconté en 2013. "Grosso modo, l'entretien s'est résumé à ça. Il s'est tourné vers (le producteur) Gary (Kurtz) et a dit 'Je pense qu'on l'a trouvé'". 

    "Peter était un homme formidable. Il était l'être humain le plus proche qui soit d'un Wookie : un grand coeur, une nature généreuse... et j'ai appris à toujours le laisser gagner", a réagi dans un communiqué le créateur de Star Wars, dans un clin d'oeil au caractère prétendument vindicatif de cette espèce extra-terrestre. "C'était un bon ami et je suis attristé de son décès", conclut George Lucas. 

    Peter Mayhew avait continué à camper le célèbre Wookie jusque dans Le Réveil de la Force en 2015, avant d'être remplacé en raison de problèmes de santé. Il était toutefois resté "consultant" pour conseiller son successeur dans le rôle de "Chewie", le basketteur finlandais Joonas Suotamo (2,09 m). 

    "Le plus gentil des géants"

    "C'était le plus gentil des géants. Un grand homme avec un coeur encore plus grand qui ne manquait jamais de me faire sourire, et un ami loyal que j'aimais profondément", lui a rendu hommage sur Twitter Mark Hamill, qui l'a côtoyé en tant que Luke Skywalker. 

    Les grognements inarticulés qui caractérisent le langage du fidèle compagnon et co-pilote de Han Solo dans Star Wars étaient certes fabriqués par les ingénieurs du son. Mais les fans de la saga estiment que l'expressivité et la gestuelle de Peter Mayhew sous l'imposant déguisement (réputé avoir été confectionné avec des poils de yak) ont beaucoup contribué au succès de son personnage. 

    "Nous avons été des partenaires au cinéma et des amis dans la vie pendant plus de 30 ans, et je l'aimais", a déclaré Harrison Ford, le contrebandier Han Solo dans la série, à l'annonce de sa mort. Peter Mayhew a "insufflé son âme dans le personnage" et "Chewbacca a joué un rôle important dans le succès des films que nous avons tournés ensemble", a poursuivi l'acteur. "Comme des millions d'autres, je n'oublierai jamais Peter et ce qu'il nous a tous donné", écrit Harrison Ford dans son communiqué. 

    Star wars nostalgie

    Le reveildelaforce 29

    Ford1

    Xvm4ad08cfc 2f86 11e5 a515 dc4fa6b9f2d1

    Swle reveil de la force1

  • Hommage à Baby Jane déjà 3 ans ce 2 avril 2019

    Aujourd'hui c'est mon anniversaire et je remercie toutes celles et ceux qui me l'ont souhaité...

    Mais cette date est pour moi un autre anniversaire beaucoup plus triste celui de la disparition de

     Baby Jane

    (autre article cliquez sur la première photo)

      

    1186555285 1250025510 131879326323Babyjane1

    Je pense a toi

    Jane chanson

    Jane hommage

    Pour ton premier anniversaire auprès des étoiles voici un montage vidéos photos sur des extraits de chansons...


     

     

    Retrouvez ci-dessous la première vidéo publiée en avril 2016



    Je tenais à rendre un hommage en vidéo de mon adorable petite chienne Westie partie beaucoup trop tôt pour moi après 16 ans d'amour partagé . Ma petite Jane je te souhaite un long voyage dans ta nouvelle vie et tu resteras gravée au fond de mon coeur pour toujours. J'ai choisi quelques extraits de chansons pour t'envoyer mon message: Claude Barzotti "J'veux pas qu'tu partes","seize ans". Gérard Darmon "T'en va pas" Lynda Lemay "De tes rêves à mes rêves" Joe Dassin "Mais la mer est toujours bleue" "C'est fini" C Jérome "Si tu me laisses" Claude Michel "Je m'ennuie de toi" Didier Barbelivien "Les étangs de la Mayenne" "Les moulins de mon coeur" Fabice Zeva "Belle" Grégoire "Ta main" Frédéric Lerner "Plus la"

  • Mon amour de Jane déjà 2 ans

    2 avril 2018 

    12 mois de plus se sont écoulés

    c'est comme si c'était hier

    que tu m'avais quitté

    il faut bien un jour s'y faire

    accepter ce grand vide

    que tu as laissé

    j'ai toujours l'oeil humide

    quand je regarde tous ses moments partagés.

    Tu as passé une vie heureuse

    remplie d'amour de câlins

    tu étais une fille merveilleuse

    je sais que tu n'es pas loin...

    Joyeuses paques 2017 jane

    1186555285

    sur cette photo le lien vers un ancien article hommage 

    ci-dessous la vidéo de 2017

    ci-dessous la vidéo de 2016

    Image associéeTube déco animée pour Pâques !#подарки #коробка #мышь #сердце #сюрпризRésultat de recherche d'images pour "joyeuses paques gif animé"

  • 1 an après la disparition de Carie Fisher

    Mark Hamill rend hommage à Carrie Fisher avec une citation de Star Wars

    Paris Match|Amandine Bourgoin

    Un an jour pour jour après le décès de son amie Carrie Fisher, Mark Hamill lui a rendu un bel hommage sur les réseaux sociaux. 

    Un an a passé depuis la mort de Carrie Fisher. Mark Hamill n'oublie pas celle avec qui il a fait ses débuts dans «Star Wars» en 1977. L'interprète de Luke Skywalker a publié deux clichés de lui en compagnie de l'actrice disparue à 60 ans, ainsi qu'un dessin la représentant en vierge Marie faisant un doigt d'honneur et tenant dans ses bras, non pas l'enfant Jésus, mais son chien Gary. Ces images sont accompagnées du message «Personne ne disparaît vraiment complètement».

    Des mots prononcés par Luke face à sa soeur, la princesse Leia, dans «Star Wars VIII : Les Derniers Jedi», le dernier film de la saga tourné par Carrie Fisher avant sa mort. 

     

     

    Un an après la mort de Carrie Fisher, sa fille lui adresse un poignant message

    Un an après la mort de sa mère Carrie Fisher, Billie Lourd lui a rendu hommage de manière très poétique. 

    Les fans de «Star Wars» ont perdu leur princesse Leia il y a un an. Depuis la mort de Carrie Fisher d'un arrêt cardiaque à 60 ans, sa fille, Billie Lourd, perpétue le souvenir de sa mère en partageant des clichés sur les réseaux sociaux. Pour honorer la mémoire de sa mère, la jeune femme de 25 ans est partie visiter la Norvège avec son père, Bryan Lourd et le mari de celui-ci, Bruce Bozzi. Billie Lourd voulait particulièrement voir des aurores boréales, qui fascinaient l'actrice disparue. «Ma mère avait une obsession surnaturelle pour les aurores boréales, mais je n'ai jamais pu les admirer avec elle. Nous nous sommes rendus au nord de la Norvège pour voir si nous pouvions "voir les cieux soulever ses jupes sombres et dévoiler ses étincelants secrets au-dessus de nos indignes yeux". Et elle l'a fait. Je t'aime infiniment», a écrit Billie Lourd en commentaire d'une photo où on la voit sous le magnifique ciel norvégien. 

     (passez la souris sur la photo il y a deux photos) 

  • Hommage à Johnny Hallyday

    Johnny Hallyday, la plus grande rock-star que la France ait jamais connue,

    est mort dans la nuit de mardi 5 décembre au mercredi 6 décembre 2017 

    à l'age de 74 ans, des suites d’un cancer du poumon,

    a annoncé à l’AFP son épouse Laeticia.

    « Il est parti. J’écris ces mots sans y croire »…  

     

    Johnny était un des meilleurs showmen au monde !   Ses fans attendent impatiemment le 51e album studio que malgré la maladie, il a presque terminé 

     

    lien ci-dessous

    1. J’en parlerai au diable
    2. Mon pays c’est l’amour
    3. Made in rock’n’roll
    4. Pardonne-moi
    5. Interlude
    6. 4m2
    7. Back in LA
    8. L’Amérique de William
    9. Un enfant du siècle
    10. Tomber encore
    11. Je ne suis qu’un homme

    Il était 2h44 dans la nuit de mardi à mercredi quand a été diffusé le communiqué que Laeticia a envoyé à l’AFP : « Johnny Hallyday est parti. J’écris ces mots sans y croire ».  

    Laeticia est visiblement sous le choc quand elle a rédigé ses mots : « Johnny Hallyday est parti. J’écris ces mots sans y croire. Et pourtant c’est bien cela. Mon homme n’est plus. Il nous quitte cette nuit comme il aura vécu tout au long de sa vie, avec courage et dignité ».

    La plus grande star française du XXe siècle avait rendu son dernier souffle. Le cancer du poumon contre lequel il luttait depuis plus d’un an l’a vaincu. Laeticia poursuit le communiqué avec émotion et presque lyrisme : « Jusqu’au dernier instant, il a tenu tête à cette maladie qui le rongeait depuis des mois, nous donnant à tous des leçons de vie extraordinaires. Le cœur battant si fort dans un corps de rocker qui aura vécu toute une vie sans concession pour son public, pour ceux qui l’adulent et ceux qui l’aiment ». On dira que ce n’est pas «Que je t’aime », c’est « Que je t’aimais »…

    Robocop

    Le cancer de poumons a été détecté en réalité en novembre 2016, mais il n’a été rendu public qu’en mars, provoquant une première grosse vague d’émotion parmi les fans. Des fans qui gardaient espoir, puisque Johnny assurait malgré la maladie les concerts des Vieilles Canailles prévus avec ses deux potes, Jacques Dutronc et Eddy Mitchell. Un Eddy Mitchell qui l’avait même surnommé « Robocop », histoire d’induire l’idée d’une résistance surhumaine à la maladie… Mais non, Johnny était un homme, et malheureusement rien qu’un homme !

    C’était bien ce que tout le monde craignait. Si la clinique Bizet l’a autorisé à rentrer chez lui à Marnes-la-Coquette il y a quelques jours, c’est bien parce qu’il n’y avait plus d’espoir de le sauver. Depuis ce moment-là, Laeticia n’avait plus communiqué via les réseaux sociaux. Un mauvais signe. Elle s’employait régulièrement à donner des nouvelles rassurantes… Les autres signes : David Hallyday restait à ses côtés et Laura Smet avait renoncé à toutes ses obligations promotionnelles. Elle voulait l’accompagner jusqu’au bout.

    Fidélité

    La carrière de Johnny aura duré près de 58 ans. Son premier disque est sorti en mars 1960. Au total, 185 tournées ont eu lieu, 50 albums studio sont parus, 100 millions de disques se sont écoulés… Johnny a traversé toutes les époques, s’adaptant en permanence aux styles qui changeaient, sans perdre jamais son âme, ni l’affection d’un public indéfectiblement fidèle.

    Il suffit de l’avoir vu chanter une seule fois sur scène pour comprendre cette fidélité. C’est là qu’il prenait toute sa dimension. Johnny avait un petit plus, un magnétisme extraordinaire sur scène. Les yeux d’un bleu comme on n’en voit pas souvent y était pour quelque chose. Mais il n’y avait pas que ça. Qu’on appelle ça la présence, le charme, le charisme ou autrement, peu importe. Johnny était une vraie bête de scène, un des 10 meilleurs showmen au monde, tout simplement.

    Les fans attendent un 51e album studio, dont on a dit qu’il était presque fini. Cet album a toutes les chances de devenir un succès considérable, à la mesure de l’émotion suscitée par la disparition, comparable à celle d’un roi. Mais Johnny Hallyday en était un.

    Il aura vécu toute sa vie pour son public, pour ceux qui l’adulent, ceux qui l’aiment 

     

    La vie et la carrière de Johnny Hallyday en quelques dates:

     

    — 15 juin 1943 : naissance à Paris de Jean-Philippe Smet.

    — 1960 : premier album chez Vogue avec la chanson «T’aimer follement».

    — 21 juin 1963 : son concert devant 150.000 personnes place de la Nation à Paris l’impose comme «l’idole des jeunes».

    — 12 avril 1965 : épouse Sylvie Vartan, dont il aura un fils David en 1966, avant leur divorce en 1980. Il épouse par la suite Elisabeth Etienne (1981-82), Adeline Blondieau (1990-92, puis 1994-95) et Laeticia Boudou (depuis 1995), avec qui il adopte deux petites filles au Vietnam, Jade et Joy. Il a également une fille, Laura, née de sa relation avec Nathalie Baye.

    — 1985: joue dans «Détective» de Jean-Luc Godard. Publie «Rock’n’roll attitude», album entièrement écrit par Michel Berger, avec la chanson «Quelque chose de Tennessee».

    — 1999: publie l’album «Sang pour sang», composé par son fils David. La plus grosse vente de sa carrière (2 millions exemplaires).

    — 10 juin 2000: concert géant, au pied de la tour Eiffel, devant 600.000 personnes.

    — Décembre 2009: frôle la mort à Los Angeles après des complications à la suite d’une opération d’une hernie discale.

    — Novembre 2014: six concerts des Vieilles Canailles, trio réunissant Johnny Hallyday, Jacques Dutronc et Eddy Mitchell à Bercy.

    — 2015: publie son 50e album studio, le dernier en date, «De l’amour».

    — 8 mars 2017: annonce souffrir d’un cancer.

    — Juin et Juillet 2017: tournée de 17 dates des Vieilles Canailles.

    Archives INA

    Johnny Hallyday en permission

     

    Le chanteur Johnny HALLYDAY , qui fait son service militaire, est en permission. Il en a profité pour fêter son 21ème anniversaire avec sa fiancée Sylvie Vartan, sa famille et ses amis dans sa maison de Montfort l'Amaury. Interview de Johnny HALLYDAY qui raconte sa vie à la caserne, et de Sylvie VARTAN qui dit son bonheur de revoir son fiancé, et lui prépare les bougies de son gateau.

    Lire la suite

  • « Le Saint » a rejoint son paradis

    Roger moore 2

    « Le Saint »   a rejoint son paradis

    L’acteur qui personnifiait le flegme britannique est mort mardi, emporté par un cancer. Il avait 89 ans  

    par SAM CHRISTOPHE le 24 mai 2017

    Roger moore 1

    Roger moore 3

    Roger moore

    On s’imagine mal aujourd’hui l’impact considérable qu’a eu la série « Le Saint » sur les années 60. À l’époque, celui qui dans le feuilleton s’appelait Simon Templar, n’était pas culte, c’était beaucoup plus que ça : personne ne ratait un épisode et dans beaucoup de salons trônait, réalisé en fer forgé, le personnage stylisé du générique avec l’auréole au-dessus de la tête !  

    Le Saint doit son surnom aux initiales de Simon Templar. La série britannique cartonne, elle donne à Roger Moore une notoriété sans précédent. On le connaissait déjà un peu puisqu’à la fin des années 50, il avait fait ses premières armes à l’épée en campant le sémillant Ivanhoé, un rôle à cheval. C’était, déjà, pour la télévision…

    Moore n’est donc plus vraiment l’obscur comédien de théâtre qui n’a pas réussi à devenir le jeune premier dont il rêvait dans le Hollywood des fifties !

    Avec « Le Saint », il savoure sa revanche. Il a pénétré l’ensemble des foyers dans plus de 80 pays avec ce rôle de gentleman élégant, charmeur et chevaleresque. Cent quatorze épisodes de 60 minutes seront tournés, (dont 71 en noir et blanc et 9 réalisés par Moore lui-même) de 1962 à 1969.

    « Amicalement vôtre »

    Pour les continentaux, Roger Moore était donc l’incarnation du parfait gentleman anglais : toujours classe, tiré à quatre épingles et en même temps un peu décalé, un peu excentrique, avec toujours un décalage que les Anglais eux-mêmes appellent le « tongue in cheek ».

    Le succès mondial sera confirmé par une autre série : « Amicalement vôtre », ou « The Persuaders ! » en v.o.

    Là, Moore devient Lord Brett Sinclair, un parodique « dandy/ playboy » confronté à un Danny Wilde, campé par Tony Curtis.

    Deux mondes sont en collision, celui du jovial New-Yorkais qui a ironiquement rebaptisé « Sa Majesté », son comparse britannique, et celui, impassible, du riche héritier oisif…

    L’humour irrévérencieux fonctionne, il fait de la série une formidable réussite. «Amicalement vôtre » s’ancre dans les mémoires de toute une génération. Pourtant, la série ne connaît qu’une seule saison et 24 épisodes en tout, pas tellement pour un truc dont on se souvient aussi longtemps après !

    C’est que, en 1971-1972, le feuilleton n’a pas accroché les États-Unis. On lui a préféré « Mission impossible ». Et si partout ailleurs, elle est un carton, la série est donc abandonnée après une seule saison ! Peut-être la prétendue mésentente entre Curtis et Moore a-t-elle aussi joué un rôle dans un abandon aussi précoce ? Les observateurs s’accordent à dire que la complicité visible à l’écran cachait en fait une rivalité féroce. Mais que c’est peut-être grâce à elle aussi que le tandem a si bien roulé !

    Une retraite en Suisse

    Playboy à l’écran, Roger Moore cumulait également les conquêtes dans la vie. Il s’est marié quatre fois.

    « Une bonne épouse est la meilleure recette pour rester en forme », avait-il expliqué un jour de 2004. L’Italienne Luisa Mattioli, sa troisième femme, lui a laissé trois enfants.

    Roger Moore a longtemps habité en Suisse, à Gstaad, où vivent de nombreuses célébrités fortunées, avant de déménager dans le canton du Valais, à Crans Montana, une autre station de sports d’hiver réputée pour sa jet-set.

    En 2003, l’acteur avait échappé de peu à la mort après s’être écroulé sur une scène new-yorkaise, victime d’un arrêt cardiaque.

    « Il me semble que je me suis évanoui », avait-il confié en revenant à la vie, usant d’un euphémisme typiquement anglais. L’accident lui avait valu d’être appareillé d’un stimulateur cardiaque, un gadget que n’aurait pas renié 007.

    Né le 14 octobre 1927 dans le sud de Londres d’un père policier et d’une mère au foyer, Moore estimait que son plus grand rôle, il l’avait tenu pour le compte de l’Unicef, le Fonds pour l’enfance des Nations unies. Nommé en 1991 ambassadeur itinérant du Fonds, il avait depuis parcouru le monde.

    « Dresser le sourcil pour Bond était une chose, mais sensibiliser l’opinion pour la cause des enfants est beaucoup plus important », avait-il déclaré. C’est pour cette mission, et non pour sa carrière d’acteur, que Roger Moore a été anobli par la reine Elizabeth II en 2003.

    Roger Moore est décédé mardi 23 mai 2017 en Suisse à l’âge de 89 ans, il était atteint d’un cancer.

    Il est mort, ont fait savoir ses enfants Deborah, Geoffrey et Christian, après un court mais courageux combat.

    «Amicalement vôtre» est aussi restée dans les mémoires mais  la série n’a duré qu’un an 

     

  • Hommage à Baby Jane déjà 1 an ce 2 avril 2017

    Jane hommage

    Pour ton premier anniversaire auprès des étoiles voici un montage vidéos photos sur des extraits de chansons...


     

     

    Retrouvez ci-dessous la première vidéo publiée en avril 2016



    Je tenais à rendre un hommage en vidéo de mon adorable petite chienne Westie partie beaucoup trop tôt pour moi après 16 ans d'amour partagé . Ma petite Jane je te souhaite un long voyage dans ta nouvelle vie et tu resteras gravée au fond de mon coeur pour toujours. J'ai choisi quelques extraits de chansons pour t'envoyer mon message: Claude Barzotti "J'veux pas qu'tu partes","seize ans". Gérard Darmon "T'en va pas" Lynda Lemay "De tes rêves à mes rêves" Joe Dassin "Mais la mer est toujours bleue" "C'est fini" C Jérome "Si tu me laisses" Claude Michel "Je m'ennuie de toi" Didier Barbelivien "Les étangs de la Mayenne" "Les moulins de mon coeur" Fabice Zeva "Belle" Grégoire "Ta main" Frédéric Lerner "Plus la"

  • Carrie Fisher rejoint les étoiles ce 27 décembre 2016

    Sudpresse 28 dec


    Carrie Fisher, l'inoubliable princesse Leïa... par LEXPRESS

    L’actrice Carrie Fisher, la princesse Leia de « Star Wars », est morte à 60 ans

    Elle avait été victime d’un arrêt cardiaque lors d’un vol Londres-Los Angeles, vendredi 23 décembre

    Carrie Fisher à Londres, en décembre 2016.

    Carrie Fisher, l’inoubliable princesse Leia de Star Wars, est décédée mardi 27 décembre à Los Angeles, à l’âge de 60 ans, a annoncé un porte-parole de la famille au magazine People« C’est avec une profonde tristesse que Billie Lourd confirme la mort de sa mère adorée à 8 h 55 ce matin », a fait savoir le porte-parole Simon Halls dans un bref communiqué.

    Mme Fisher avait souffert d’une crise cardiaque vendredi, lors d’un vol entre Londres et Los Angeles. Elle avait alors été transportée d’urgence dans un hôpital de la ville de Californie dans un état grave.

    Carrie Fisher est devenue célèbre à la sortie du premier épisode de La Guerre des étoiles, en 1977. Elle n’a alors que 21 ans et joue seulement dans son deuxième film.

    Elle a aussi joué dans « The Blues Brothers » ou « Hannah et ses sœurs »

    Ses rôles dans The Blues Brothers, de John Landis, Hannah et ses sœurs, de Woody Allen, ou la comédie romantique Quand Harry rencontre Sally, de Rob Reiner, sont toujours restés dans l’ombre du personnage créé par George Lucas. Le dernier volume de ses mémoires, sorti cette année, s’intitule d’ailleurs The Princess Diarist, « la princesse mémorialiste ».

    Carrie Fisher a repris son rôle dans Le Réveil de la force, le septième épisode de la saga, sorti en décembre 2015. Son visage a aussi été recréé par ordinateur pour une apparition dans Rogue One, film de Gareth Edwards dérivé de l’univers Star Wars, qui vient de connaître un démarrage record en France.

    Le reveildelaforce 16

    Carriefisher2

    Le reveildelaforce 02

    20minutes.fr

    «Star Wars»: Carrie Fisher, l’interprète de la princesse Leia, est décédée à l’âge de 60 ans

    CINEMA L'actrice, qui avait repris son rôle dans les épisodes VII et VIII, avait été victime d'une crise cardiaque vendredi...

    De gauche à droite: Mark Hamill (dans le rôle de Luke Skywalker), Carrie Fisher (Princesse Leia) et Harrison Ford (Han Solo), dans «Star Wars: Episode IV».

    De gauche à droite: Mark Hamill (dans le rôle de Luke Skywalker), Carrie Fisher (Princesse Leia) et Harrison Ford (Han Solo), dans «Star Wars: Episode IV». - Lucasfilm /AP Photo/Sipa

    « Aimée par le monde entier »

    « C’est avec une grande tristesse que Billie Lourd confirme que sa mère adorée Carrie Fisher est décédée ce [mardi] matin à 8 h 55 », a fait savoir Simon Halls, porte-parole de la famille, dans un communiqué.

    « Elle était aimée par le monde entier et va terriblement nous manquer. Toute sa famille vous remercie pour vos pensées et vos prières », peut-on encore lire dans le communiqué.

    L’actrice avait été victime d’une crise cardiaque ce vendredi. Elle était à bord d’un avion en provenance de Londres et à destination de l’aéroport de Los Angeles, selon des sources TMZ, lorsqu’elle a été victime d’un arrêt cardiaque une quinzaine de minutes avant l’atterrissage.

    Dimanche, elle se trouvait dimanche dans un « état stable », selon sa mère, l’actrice Debbie Reynolds.

    Eternelle princesse Leia

    Carrie Fisher n’avait que 19 ans quand elle a incarné la princesse de la rébellion contre l’Empire aux côtés de Harrison Ford (Han Solo) et Mark Hamill (Luke Skywalker).

    Elle était réapparue en décembre 2015 aux côtés de Han Solo et de Luc Skywalker dans le dernier volet de Star Wars : Le réveil de la Force.

    Peu après l’annonce du décès de l’actrice, les témoignages de sympathie, venant notamment de ceux qui l’ont croisée sur les tournages, se sont multipliés.

    Son acolyte Mark Hamill, le fameux Han Solo, a exprimé son désarroi sur Twitter.

    « Je n’ai pas de mots #dévasté », a-t-il simplement tweeté, accompagnant son message son message d’une photo de lui en Luke Skywalker aux côtés de la princesse Leia.

    Carriefisher1 

    Carriefisher

    Star wars nostalgie

  • JOE DASSIN 36 ans et toujours dans nos coeurs

    Joe dassin 36 ans

     La Sélection Best Of 3 CD 
    à paraître le 12 août 2016

    Avec Les Champs-ÉlyséesL'été indienEt si tu n'existais pasÀ toiSiffler sur la colline...
    Éditeur : Sony
    EAN commerce : 0888751008625
    Date sortie / parution : Disponible le 12/08/2016

    La selection 0888751008625 0

     

    Et si ce selfi avait été pris par Joe Dassin LOL

    Joe dassin photo montage

    sortie en presse dans closer Hors Série

    Detail 

    et dans Destins Brisés France Dimanche (8 pages sur Joe)

    Destins brises

    discographie

    Joe dassin disco

    Discographie Joe Dassin

    Joe dassin disco3

    Discojoe 4

    Discojoe 6

    • Né le 5 novembre 1938 à New York.
    • Décédé le 20 août 1980 à Papeete (Tahiti).
    • Chanteur. Compositeur. Ecrivain.
    • Americano-Français.
    • Plus de 50 M de disques vendus dans le Monde. 17 M de disques vendus en France.

     

    Père de Joe Dassin Jules dassin

     

    • Jules Dassin (1911 – 2008). Réalisateur de films. Nationalité américaine.
    1. Jules Dassin est membre du Parti Communiste Américain jusqu’à la signature du pacte germano-soviétique (1939. 23 août).
    2. Jules Dassin est dénoncé par le réalisateur Edward Dmytryk, membre du Parti.
    3. 1950. Sous la pression des évènements entrainés par ses engagements politiques, Jules Dassindécide d’émigrer en Europe où il déménage de nombreuses fois avec sa famille..

     

    Mère de Joe Dassin  Beatrice launer2 Beatrice launer3

     

    • Béatrice Launer (1913–1994). Violoniste virtuose. Nationalité américaine.
    • 1954. Divorce des parents de Joe Dassin.

     

    La Famille de Joe Dassin

     

    • Grand-pèreSamuel Dassin immigré juif d’Odessa qui est à l’origine du nom de Dassin puisqu’il ne parlait pas anglais et que les services d’immigration ont entendu Dassin pour Odessa.
    • Deux soeursRichelle, surnommée Ricky et Julie connue comme la petite.Beatrice launer1

    Epouses et enfants de Joe Dassin 

    • 1966 – 1977. Maryse Grimaldi est l’épouse de Joe DassinMaryse2
    • 1973. Le couple a un fils Joshua qui meurt 5 jours après sa naissance.
    • 1978. Joe Dassin épouse Christine Delvaux à Cotignac (83).

       Le couple a deux fils Jonathan, et JulienJulien et jonathan

    • 1978. 14 janvier. Joe Dassin épouse Christine Delvaux à Cotignac (83).Joe9
    • 1980. Divorce. 

     

    La Vie de Joe Dassin

     

    Enfance à New York, puis Los Angeles, Jeunesse entre la France et les Etats-Unis, cinéma

     

    • Joe Dassin apprend auprès de sa mère le banjo, la guitare et le piano.
    • Années 1950. Joe Dassin fréquente 11 écoles avant d’avoir son bac en France, à Grenoble, avec Mention Bien.
    • En désaccord profond avec son père divorcé en 1954 Joe retourne aux Etats-Unis.
    • Plusieurs jobs pour financer ses études : plongeur dans un restaurant, chauffeur-livreur, testeur psychologique, DJ dans la radio WCX de Detroit.
    • Joe commence à chanter dans les cafés autour du campus ou lors de mariages, des airs de son chanteur préféréGeorges Brassens.
    • Joe fait connaissance de Pete Seeger et Bob Dylan.
    • Joe Dassin étudie d’abord la médecine puis il choisit la spécialité de l’ethnologie.
    • Il soutient une thèse d’ethnologie sur la tribu des Indiens Hopis à l‘Université du Michigan.
    • Joe Dassin est diplômé professeur assistant le jour de ses 23 ans.
    • Son doctorat en poche, Joe Dassin est réformé par les autorités militaires à cause d’un souffle au cœur.
    • 1962. Alors qu’il envisage une carrière d’écrivain, Joe revient en France aux côtés de sa mère et de ses sœurs.
    • Joe y écrit un roman et des nouvelles.
    • Joe signe des papiers pour des magazines américains : New YorkerPlayboy.
    • Joe travaille comme technicien pour son père. Il fait, par la suite, quelques figurations dans ses films.
    • Son père l’engage comme assistant sur le tournage de Topkapi. Il y fait une brève apparition dans le rôle de Josef.
    • 1963. Le 13 décembre. Joe fait la connaissance de Maryse Massiera, chez Eddie Barclay.
    • 1965. Joe Dassin fait une apparaît dans le film Nick Carter et le trèfle rouge de Jean-Paul Savignac.
    • La distribution du film comprend Eddie ConstantineNicole Courcel et Graziella Galvani.
    • 1965. Joe Dassin est assistant-metteur en scène sur le tournage de What’s New Pussycat ?
    • 1965. Joe Dassin joue dans le film franco-italien Lady L réalisé par Peter Ustinov.
    • Sophia LorenPaul NewmanDavid NivenPeter Ustinov figurent dans la distribution.
    • Joe Dassin joue le rôle d’un inspecteur de police.
    • Une partie du film a été tournée à Castle Howard, dans le Yorkshire.

     

    1964 – 1980. 16 ans de carrière de chanteur – compositeur

     

    • 1964. Joe Dassin enregistre quatre titres sur un disque produit par la CBS, maison de disques américaine récemment installée en France.
    • Maryse Massiera joue un rôle décisif dans cette publication.
    • Joe Dassin interprète Freight Train, folk song américaine.
    • 1965. La sortie de Je vais mon chemin est un échec.
    • 1965. Bip-Bip est le premier vrai succès radio de Joe Dassin et lui permet de se classer dans les hit-parades.
    • 1965. 31 décembre. Jacques Souplet, nouveau PDG de CBS France, lui présente Jacques Plait qui deviendra son producteur et ami.
    • 1966. 18 janvier. Joe Dassin épouse Maryse Grimaldi.
    • 1966. Avril. Sortie de son 4ème disque avec deux titres qui resteront : Ça m’avance à quoi et Comme la lune.
    • 1966. Eté. La sortie de Guantanamera est un tournant.
    • La chanson est également interprétée par Nana Mouskouri mais Joe Dassin, lui donne en France sa plus grande popularité.
    • 1966. Fin de l’année. Excuse me Lady couronne une brillante année.
    • 1967. Les Dalton est un immense succès musical.
    • Le titre est également un succès à la télévision.
    • Lors de l’émission les « Salves d’Or » d’Henri Salvador, Jacqueline Salvador lui conseille de porter un costume blanc afin de mieux capter la couleur… Joe Dassin suivra ce conseil toute sa vie.
    • 1967. Bébé requin avec France Gall. Suivent Marie-JeanneTout bébé a besoin d’une maman
    • 1968. La Bande à Bonnot et Siffler sur la colline qui donne à Joe Dassin son 1er Disque d’Or. Ma Bonne Etoilesuit.
    • Année de la découverte de Cotignac, village du Var (83) qui restera cher à Joe Dassin toute sa vie.
    • 1969. Succès avec Le Petit Pain au chocolat mais premier infarctus.
    • L’année est couronnée par Les Champs Elysées, adaptation de Waterloo Road de Lionel Morton, et le Chemin de papa.
    • 1970. C’est la vie LilyBilly le BordelaisL’Amérique et Cécilia.
    • 1970 – 1974. La Fleur aux dents et L’Équipe à Jojo, C’est bon l’amourLa LuzerneUn cadeau de papa et Le Portugais précèdent un passage à vide.
    • 1973. 12 septembre, naissance de Joshua qui meurt 5 jours après sa naissance.
    • Joe Dassin est alors animateur des émissions Western Story sur Radio Luxembourg.
    • 1974. Vade retro et Si tu d’appelles mélancolie marquent la sortie de crise.
    • 1975. Mai. L’Eté Indien de Toto Cutugno et Vito Pallavicine devient le plus grand succès de Joe Dassin.
    • Le chanteur prend une dimension internationale considérable qui inclut les pays de l’est, le Canada, l’Italie, l’Amérique latine…
    • 1976. Il était une fois nous deux est un immense succès.
    • 1977. 5 mai. Divorce à l’amiable avec Maryse Grimaldi.
    • 1978. 14 janvier. Joe Dassin épouse Christine Delvaux à Cotignac (83).
    • Lors d’un gala qu’il effectue gratuitement dans cette même commune, la municipalité lui offre un terrain. Il fera construire une maison de vacances qu’il occupera plusieurs années.Blog de barzotti83 : Rikounet 83, Joe Dassin c'est marié à Cotignac dans le VAR le 14 janvier 1978
    • 1978. 14 septembre. Naissance de Jonathanfils de Joe et Christine, à l’hôpital américain de Neuilly.
    • 1979. En pleine période Disco, Le Dernier Slow est le dernier grand succès de la carrière de Joe Dassin.

     

    1979 – 1980, la chute

     

    • 1979. Décembre. Alerte cardiaque et ulcère à l’estomac.
    • 1980. Multiplication des malaises cardiaques. Alcool, drogue, problèmes juridiques conjuguent leurs effets néfastes…
    • 1980. 22 mars. Naissance de Julien, second fils de Joe et Christine.
    • 1980. Dernier album « Le Marché aux Puces » avec le titre « The Guitar Don’t Lie »
    • 1980. Juillet. Hospitalisation à l’hôpital américain de Neuilly après un infarctus.
    • 1980. 20 août. Agé de 41 ans, Joe Dassin meurt à Tahiti à la suite d’un infarctus du myocarde mors d’un repas en famille.

       Son monument funéraire se trouve à l‘Hollywood Forever Cemetery, cimetière juif d’Hollywood à Los Angeles(Californie).

    •  1995. A l’âge de 50 ans, Christine Delvaux meurt foudroyée par une crise d’asthme.

     

    Œuvres de Joe Dassin

     

    Joe Dassin chanteur et compositeur

    1958 45 RPM - Versailles 90 S 252 45 joe 84

    Face A: thème du film de Jules Dassin "La loi" chanté par Gina Lollobrigida

    Face B:Extraits de la Bande Originale de Jules Dassin  Musique de Roman Vlad (interprétés par Joe Dassin)

    1965 CBS EP 5974 45T 4 titres EP 5974 de 1965 

    1. Je change un peu de vent.
    2. Il a plu.
    3. Dis-moi, dis-lui.
    4. Ca n’est pas une fille.

    CBS SP 1688 

    CBS EP 6094  45T 4 titres EP 5974 de 1965

    1. Je vais mon chemin.
    2. Isabelle, prend mon chapeau.
    3. Mâche ta chique.
    4. Les jours s’en vont pareils.

    CBS EP 6204 45T 4 titres CBS EP 6204 de 1965

    1. Bip bip.
    2. Quantanamera.
    3. Je n'ai que mes mains.
    4. Pas sentimental.

    CBS SP 2141 Sp2141a

    1. Bip bip.
    2. Quantanamera.

    1966 

    CBS EP 5675  45T 4 titres CBS EP 5675 de 1966

    1. Ça m’avance à quoi ?
    2. Combien de temps pour t’oublier ?
    3. Comme la lune
    4. Le tricheur

     CBS SP 2192 45T 2 titres CBS SP 2192 de 1966

    1. Ça m’avance à quoi ?
    2. Comme la lune

    CBS SP 2449  45T 2 titres CBS SP 2449 de 1966 deux versions de pochettes (une cartonnée et l'autre en papier souple)

    1. Quantanamera.
    2. Katy cruel.

    CBS EP 5751 45T 4 titres CBS EP 5751 de 1966

    1. Excuse me lady.
    2. Vive moi !
    3. Petite mama.
    4. Joli minou.

    CBS SP 2192 BENELUX Hollande 45T 2 titres CBS Bénélux SP 2192 de 1966 45T 2 titres CBS Bénélux SP 2192 de 1966 66534

    1. Comme la lune
    2. Ça m’avance à quoi ?

     CBS SP 2503 Belgique  45T 2 titres CBS 2503 du Bénélux 1966 

    1. Vive moi !
    2. Excuse me lady.

    CBS SP 2500 Allemagne 45T Allemagne CBS SP 2500 de 1966

    1. Petite mama.
    2. Excuse me lady.

     

    Sortie du 1er album 

    CBS LP 62823 le 18 novembre 1966 "Joe Dassin à New-York" 33T CBS LP 62823 "Joe Dassin à New-York" novembre 1966

            

    1. Excuse me lady.
    2. Sometime lovin'
    3. Guantanamera.
    4. Je change un peu de vent
    5. Celle que j’oublie.
    6. Comme la lune.
    7. Petite mama.
    8. Joli minou.
    9. Dans la brume du matin.
    10. Vive moi !
    11. Katy cruel.
    12. Ça m’avance à quoi ?

    1967

    CBS EP 6297 Espagne 45T CBS EP 6297 Espagne de 1967

    1. Bip-bip.
    2. Ça m’avance à quoi ?
    3. Comme la lune.
    4. Combien de temps pour t’oublier ?

    CBS LP 63194  2ème album "Les deux mondes de Joe Dassin"  33T CBS LP 63194 "Les deux mondes de Joe Dassin" de 1967

    1. Les Dalton.
    2. Pauvre doudou.
    3. Tout bébé a besoin d’une maman.
    4. The last thing on my mind.
    5. Saint James infirmary blues.
    6. L’ombre d’un amour.
    7. Paper heart.
    8. Marie-Jeanne (Ode to Billie Joe).
    9. Hello hello !
    10. My funny Valentine.
    11. Viens voir le loup

     

    CBS EP 6356 45T 4 titres CBS EP 6356 de 1967

    CBS SP 2782 Hollande 45T Bénélux CBS SP 2782 de 1967

    CBS SP 3056 45T CBS SP 3056 de 1967

    • Sometime lovin’.
    • C’est un cœur de papier.
    • Can’t help but wonder.
    • Careless Love.
    • You were on my mind.

     

    1968

    CBS 3336 45 joe 04 autre pochette sans Vol1 45 joe 96

    1. La bande à Bonnot.
    2. Plus je te vois, plus je te veux.

    CBS 3368 45 joe 03

    1. Siffler sur la colline.
    2. Comment te dire ?

     

    CBS 3844 45 joe 02  CBS SP 3844 Allemagne 45t joe dassin collection eric 03

    1. Ma bonne étoile.
    2. Un peu comme toi.

    CBS 3871 45 joe 01  CBS 3871 Allemagne 45 joe 67

    existe plusieures pochettes (dont une cartonnée et une en papier avec le dos vert)

    1. Le petit pain au chocolat.
    2. Le temps des œufs au plat.

    1969

    CBS LP S 63648 3ème album 33T CBS LP S 63648 "Le chemin de papa" de 1969

    1. Le chemin de papa.
    2. Le petit pain au chocolat.
    3. Les Champs-Élysées.
    4. Siffler sur la colline.
    5. Mon village du bout du Monde.
    6. Mé qué mé qué.
    7. Ma bonne étoile
    8. Un peu comme toi
    9. La bande à Bonnot
    10. La violette africaine.
    11. Le temps des oeufs au plat
    12. Sunday Times.
    13. Billy le Bordelais.

    CBS 4003 45 joe 44

    1. Les daltons.
    2. Bip-bip.

    CBS 4281 45 joe 46

    1. Le chemin de papa.
    2. Les Champs-Élysées.

     CBS SP 4683 Allemagne 45 joe 95

    1. Oh, champs-Élysées en allemand
    2. Es ist leicht...(Le chemin de papa) en allemand

    CBS 22126 Uruguay 45 joe 77  (45T fonctionnant en vitesse 33T)

    • Campos Eliseos (Les Champs-Élysées en espagnol)
    • El camino de papa.(Le chemin de papa en espagnol)

      CBS SP 4281 Allemagne 45 joe 68

    • Le chemin de papa.
    • Les Champs-Élysées

     

    Le 22 octobre 1969 : sa première à l'Olympia

    1970

    CBS 4736 45 joe 05 Même pochette ouverture en haut pour le Bénélux

    1. C’est la vie Lily.
    2. Billy le Bordelais.

    CBS 4736 Allemagne 45 joe 97

    1. C’est la vie Lily.
    2. Billy le Bordelais.

    CBS 5006 45 joe 06

    1. L'amérique.
    2. Cécilia.

    CBS SP 7151 Allemagne Lire la suite

  • hommage à mon papa

    Tu nous as quitté le 2 mai 2014 et tu nous manques...

    Papa1

    Papa et moi

    Ci-dessous deux belles chansons de Claude Barzotti

    Papa

    Papa 1

     

    Lire la suite

  • Je pense à toi

    Les jours passent et la douleur ne s'atténue pas, voici pour toi mon bébé...

    Je pense a toi

  • Michel Célie, le dernier des Capenoules, est mort

    Michel celie 01

                                             lire la suite ICI

    La voix du NordPUBLIÉ LE 02/04/2016                 La Voix du Nord

    photo

    photo

    photo

    Michel Célie, 86 ans, chez lui, rue Lepic à Paris. Producteur de disques (Les Capenoules, la danse des canards, Barzotti, Bernard Dymey....),

    ami de Jacques Brel et de tant d'autres. Photo Pierre LE MASSON

    Les Capenoules, ce groupe de « canteux » ch’ti emmené par Raoul de Godewarsvelde, a perdu son dernier représentant. Le producteur Michel Célie, natif de La Madeleine, s’est éteint vendredi à Paris, à l’âge de 87 ans.

     

    Nous avions rencontré Michel Célie l’an dernier, chez lui, rue Lepic à Paris. Une rue dans laquelle se trouvait la maison de prodution des Capenoules, le label « Déesse », justement. Pour raconter sa vie, il résumait ainsi : « J’ai toujours eu de la chance ».

    Adolescent, Michel Célie vit à Mouscron, où sa famille a déménagé : « Ma famille paternelle travaillait le lin, elle avait une entreprise de rouissage dans la vallée de la Lys. Il a été tiré au sort qui s’installerait à Mouscron. C’est tombé sur mon grand-père. » Quand il découvre le théâtre et l’écriture, il sait vite qu’il ne veut pas travailler dans le textile par tradition familiale.

    Il crée alors sa troupe, « Les comédiens réunis ». Avec Pierre, son frère, et Robert Lefebvre (un ancien journaliste à La Voix du Nord), ils créent l’émission de télévision « Les copains du samedi » : « À l’époque, il n’y avait que trois chaînes de télévision dans le Nord - Pas-de-Calais mais une seule, la 3, le samedi soir. Les artistes se disputaient pour venir. »

    Ces soirées se terminent autour d’un verre, entre amis et en chansons 100 % chti. Les Capenoules sont nés et préparent, en 1966, leur premier 33 tours. Mais ils n’ont pas de maison de disques. Pierre et Michel créent alors le label Déesse. Déesse parce que, quand il a fallu lui trouver un nom, ils partageaient un verre sur la Grand-Place de Lille. « Et ça a marché. Ce premier 33 tours s’est bien vendu. Le premier 45 de Raoul de Godewarsvelde – Tu n’es qu’un employé – a été diffusé tout de suite à la radio. » Le label Déesse a connu d’autres succès, notammnet avec le « rital » Claude Barzotti, et avec la « Danse des canards ».

    L’aventure des Capenoules se termine avec le décès de Raoul (Francis Delbarre), en 1977. De cette amitié, Michel Célie avait gardé l’habitude de déjeuner régulièrement avec son fils, Arnaud Delbarre, quand celui-ci était directeur de l’Olympia.

    Plusieurs amitiés ont marqué sa vie, avec Jacques Brel qu’il avait connu à 19 ans, et surtout avec Bernard Dimey, l’auteur de « Mon truc en plumes ».

    Ses obsèques auront lieu au Père-Lachaise vendredi 8 avril 2016 à 11h30.

     

    autre article ici    Celie  Michel CELIE article de presse la voix du Nord

    retrouvez l'interview envoyée par Hélène aux adhérents de son fan club Canada à l'époque

    Dans ces 3 numéros chacun comporte une partie de la rencontre avec Michel Celie

    Celie100 Celie100 Celie100 

    Volume2 N°1 février 1996                     Volume2 N°3 juin 1996                         Volume2 N°4 août 1996

    Celie103

    Celie104

    Celie105

     

     

  • Comme un enfant malheureux

    Voici une petite composition pour exprimer ma douleur...

    Jane chanson

  • Patrick CARRIER régisseur de la tournée age tendre nous a quitté

    Carrier

    Les obsèques de Patrick Carrier se sont déroulés le lundi 17 Août 2015 à 11h00 à Colombier le vieux en Ardèche

    Claude Barzotti

    Claude Barzotti

    presse le dauphiné mardi 18 août 2015

    Le Drômois, régisseur d'äge tendre et tête de bois, a été inhumé hier matin en présence de nombreuses stars de la chanson, la tournée des idoles pleure Patrick carrier

    La sono, d’où émanaient des mélodies ressuscitant les sixties, a choisi 11 heures pétantes pour grésiller et laisser la place à la cloche de l’église annonçant la messe funèbre. Hier, la musique s’est tue à Colombier-le-Vieux pour accompagner Patrick Carrier dans la dernière étape de sa tournée. Le fondateur d’Âge tendre et tête de bois, qui a permis à des dizaines d’artistes de retrouver le feu des projecteurs, était cette fois, ironie du sort, sur le devant de la scène........

    ...« Une certaine vision du spectacle meurt avec lui »

    Tout le monde du spectacle, du moins « une certaine vision du spectacle, humaine et professionnelle qui aujourd’hui meurt avec lui », comme le confiait Francis Lalanne, était là. Claude Barzotti (“Le rital”), Alice Dona (“Je suis malade”, c’est elle), Christian Delagrange (“Petite fille”) notamment.

    ...............................................................................................................................

    Ci-dessous photo lors de la première croisière age tendre en décembre 2008  patrick Carrier, Michel Orso et Julien le responsable du merchandising et la petite Charlotte fille du producteur Michel Algay.

    Charlotte est la mascotte des tournées age tendre ( on la voit sur toutes les couvertures des programmes age tendre ) ...

    lors de la première croisière age tendre 2010

    Ci-dessous Patrick Carrier est en compagnie de Raymond Panel (le pauvre vieux de la tournée 2010) et des fans de Claude Barzotti  lors de la tournée age tendre le 22 octobre 2010 à Lyon...

     tournée age tendre à Lyon en compagnie des fans de Claude Barzotti

    Patrick et francette lors de la croisière age tendre 2011

    Ci-dessous : Jean Jacques Lafont et Jean Pierre Savelli (alias Peter de Peter et Sloane) prennent la pose avec  Patrick Carrier l'exceptionnel régisseur de la tournée age tendre (il pense toujours à tout et à tous ...)

    croisière age tendre octobre 2011

    article de presse le dauphiné 14 août 2015

    Les yéyes ont le coeur gros aujourd'hui, ils viennent de perdre celui qui les a fait remonter sur scène dans les années 2000 : le Drômois Patrick Carrier fondateur des tournées "âge tendre et tête de bois" vient de s'éteindre. Il est décédé d'un arrêt cardiaque chez lui, dans la nuit de mercredi à jeudi, à l'âge de 62 ans.

    Des débuts en cuisine

    C'est un grand homme de spectacle qui disparaît car Patrick Carrier c'était l'ami des chanteurs yéyés : Richard Anthony ou Demis Roussos dont il a été le régisseur pendant de longues années, mais ce que l'on sait moins c'est que Patrick Carrier a commencé comme cuisinier.  En 1978 il tenait "l'auberge du Pin" en Ardèche. Et c'est parce qu'il s'ennuyait l'hiver qu'il a eu l'idée de faire venir des chanteurs dans son restaurant. Il avait raconté ses débuts sur France Bleu Drôme Ardèche il y a 3 ans au micro de Nelly Sorbier :

    Patrick Carrier : "J'avais fait mon trou comme restaurateur mais je m'ennuyais."

    Mille idées à la seconde

    Ce jeudi soir son ami, le chanteur Drômois Gianni Lorenti lui rend hommage. Pour lui Patrick Carrier c'était d'abord un homme de coeur, un homme fier de vivre dans la Drôme et surtout un garçon bouillonnant d'idées. Gianni Lorenti a ce soir une pensée pour la femme et les 3 filles de Patrick Carrier, Sonia, Angélique, Faustine et Emma : 

    Gianni Lorenti

    Je présente toutes mes sincères condoléances à toute sa famille et je me joins à votre douleur.

    Patrick et moi lors du concert de Claude Barzotti à Pallavas les flôts

    DISPARITION

    Patrick Carrier, le  fondateur de la tournée « Age tendre et Tête de bois » est décédé                   

    Patrick Carrier

    Patrick Carrier

    Patrick Carrier

    Patrick Carrier

    Patrick Carrier

    Patrick Carrier

    Patrick avec Raymond saison 4 age tendre 2009

    Patrick Carrier

    Le Drômois Patrick Carrier, qui a notamment été le régisseur de Demis Roussos et dès l’origine en 2006 celui de la tournée « Âge Tendre et Tête de bois », inspirée du nom de l'émission télévisée Âge tendre et tête de bois d’Albert Raisner, elle-même inspirée par la chanson de Gilbert Bécaud, est décédé la nuit dernière à l’âge de 62 ans. C’était aussi une figure de la vie romanaise et tout spécialement de la Foire du Dauphiné, où il ne comptait que des amis.

    TV Mélody hommage Mélody

    Patrick Carrier enquête sur la Chenille

    age tendre

    Lire la suite

  • feu d'artifice pour le nouvel an 2015 hommage à C.Jérome

    Petit feu d'artifice pour commencer l'année 2015 avec en fond musical des extraits de C.Jérôme

    pour lui faire un petit clin d’œil car c'est la quinzième année de sa disparition

    (14 mars 2000 / 14 mars 2015).

    C.Jérôme les inoubliables

    Merci aux auteurs compositeurs qui ont contribué au succès de C.Jérôme en autre Vincent handrey qui réalise de magnifiques choses avec sa plume et ses notes...

    C.Jérôme et Vincent Handrey

    C.Jérôme et Vincent Handrey

    Lire la suite

  • Le chef Jean CAYER n'est plus

    139583680302

    Le chef Jean Cayer n’est plus

    Gilles Bordonado

    la revue de coeur et d'action (presse Canada)

    Longtemps reconnu comme l’icône par excellence de la gastronomie à Terrebonne, le chef Jean Cayer est décédé ce 21 mars 2014.

    Il avait 82 ans.

    Propriétaire-fondateur en 1982 du restaurant français L’Étang des Moulins, dans le Vieux-Terrebonne, Jean Cayer a attiré chez lui nombre de vedettes à ses tables, dont le chanteur Claude Barzotti qui, devenu son ami, avait glissé un mot sur lui dans l’une de ses chansons. Inversement, un plat de pâtes portait le nom de Barzotti à L’Étang. Au coin de Saint-Louis et des Braves, la maison ancestrale Roussil accueillait cette adresse au cachet unique reconnue par Le Debeure, réputé guide gourmand québécois.

    Épuisé par des années de travail, il avait cédé l’entreprise à sa fille Violaine. Finalement, le restaurant changera de main, l’adresse de nom, avant de fermer définitivement sous cette forme. C’est maintenant la Chocolaterie du Village qui occupe la célèbre adresse. Jean Cayer, sa fille Violaine et son conjoint avaient repris le collier en ouvrant le bistro L’Escale gourmande à la Place Versailles. Son menu et sa vinaigrette célèbre y font toujours la joie de ses convives. 

    le livre de Jean Cayer

    En 2012, Richard Belleville a signé la biographie «Le Cayer de la restauration». On y apprend que ce chef hors du commun a pratiqué mille et un métiers avant de suivre une formation culinaire à l'École des arts et métiers. Il raconte qu’en 1965, Cayer devint propriétaire d’un petit restaurant de 30 places niché au haut d'un immeuble du centre-ville de Montréal, Le Pickwick. Ce lieu fut fréquenté par Michel Tremblay, Dominique Michel, André Montmorency, Gilles Pelletier, Francine Grimaldi, René Lévesque et bien d’autres. Plusieurs lui resteront fidèles, se déplaçant à Terrebonne pour déguster des plats signés Cayer.

    Le comédien et producteur Jean-Bernard Hébert, qui l’a bien connu et qui avait gardé contact avec lui, a mentionné que M. Cayer «était un épicurien qui avait voyagé à travers le monde, et dont les voyages inspiraient sa cuisine. C’était un personnage haut en couleurs qui avait le plaisir de la découverte. Avec les comédiens des pièces d’été que nous jouions au Théâtre du Vieux-Terrebonne, nous nous rendions souvent sur place et il nous accueillait toujours chaleureusement. J’ai souvenir qu’inspiré d’un retour du Moyen Orient, Cayer nous avait servi un couscous monumental. Le Québec vient assurément de perdre l’un de ses plus grands chefs», de conclure M. Hébert.

    La Revue offre ses condoléances à sa fille Violaine, sa famille et ses amis. Selon ses volontés, M. Cayer a été incinéré sans aucun service religieux.

    Photo de Claude dans le restaurant "l'étangs des Moulins"

    Etang des moulins

    Lire la suite

  • C Jerome 14ème anniversaire de sa disparition


    Rikounet 83 - Hommages - Cjerome 1 barzotti83... par barzotti83

    Ci-dessus une vidéo de C.JEROME à 30 millions d'amis

    hommage à C.Jérome


    Déjà 14ans que tu nous a quitté le 14 mars 2000Encore une année qui passe...

    Mais on ne l'oublie pas

    alors écoutez ce medley...

    BIOGRAPHIE

    De son vrai nom Claude DHOTEL, C.JEROME est né le 21 décembre 1946 à Paris dans le 12ème arrondissement.

    Confié à ses grand-parents, il passe toute son enfance à Champenoux, petit village proche de Nancy. A 16 ans, il monte son premier groupe de rock and roll "Les Storms" avec lequel tous les week-ends, il écume les scènes de la région. La semaine, il travaille comme vendeur de chaussures. A 17 ans, il décide de monter tenter sa chance à Paris.

    Il fréquente les endroits à la mode "Le Golf Drouot", "La locomotive"... et rencontre Jean Albertini qui devient son producteur. En 1967, il choisit comme pseudonyme C.JEROME et enregistre son premier 45 tours "Les fiancés" qui ne remporte pas le succès souhaité. Avec le deuxième, "Le petit chaperon rouge est mort", il devient le chouchou de la fameuse émission "S.L.C Salut les copains" sur Europe 1. En 1969, il enregistre "Quand la mer se retire" qui devient très vite un succès.

    En 1972, son premier gros tube "Kiss me" se vend à plus d'un million d'exemplaires. Il est numéro 1 en France et dans de nombreux pays : Allemagne, Québec, Hollande, Luxembourg, Italie, Belgique, Suisse, Autriche... Il existe 22 versions de cette chanson dans le monde ! Il sort ensuite plusieurs disques d'or : "Himalaya", "Manhattan", "La petite fille 73", "C'est moi", etc.

    En 1982, Il sort une adaptation de Shaking Stevens "Julie à la folie" et en 1985 il fête un étonnant retour avec "Et tu danses avec lui" : Plus d'un million de disques vendus et classé 6 mois dans les premières places du Top 50. L'année suivante, il récidive en restant classé 4 mois au Top avec "Derniers baisers". En février 1993, il triomphe à l'Olympia où il fête ses 25 ans de carrière.

    En 1995, il devient animateur sur RMC où il présente tous les matins "Les années tubes". Durant l'été 1996, il présente tous les soirs "La Chanson trésor" sur TF1. Michel Drucker l'engage ensuite dans son émission "Vivement dimanche" où il anime une rubrique-souvenirs.

    En 1997, il est opéré d'urgence d'une tumeur qui s'annonce cancéreuse. Il garde le moral et sitôt rétabli, il reprend la radio, la télé, les galas et enregistre un nouveau disque "Chanson pour Carole". Après plusieurs récidives, le mal réapparaît fin 1999. Une fois encore, il se bat contre cette terrible maladie qui cette fois, l'emporte le 14 mars 2000.

    Il n'avait que 53 ans. En 30 ans de carrière, il a vendu plus de 26 millions de disques.

     

    Autre article ICI

    Lire la suite

  • Le chanteur Giovanni pollizzi dit Gianni a rejoint les étoiles ce 5 janvier 2014

    138905068181

    Triste nouvelle, je suis de tout coeur avec sa famille, merci à toi pour tout le bonheur que tu nous a apporté

    avec ta musique et ta générosité...Je ne t'oublirai pas dans le ciel étoilé tu brilles encore et pour toujours ...

    souvenir du 8 juin 2008 au resaurant de Claude barzotti

    Blog de barzotti83 : Rikounet 83, Le chanteur Giovanni pollizzi dit Gianni a rejoint les étoiles ce 5 janvier 2014

    retrouvez ces bons moments ICI et également ICI Gianni

    au primo Tempo de Bruxelles

    iréelle son CD

     vous écoutez un extrait d'un titre de son CD iréelle

    "On ne vieillira pas ensemble"


    Medley Gianni par barzotti83

    Voici une reprise de Richard Cocciante par Gianni

    "Le coup de soleil"

    et d'autres vidéos sur youtube...

     

    Voici une autre reprise de Richard Cocciante par Gianni

    "Marguerite"

    Lire la suite

  • Adieu Franck Alamo une nouvelle ETOILE BRILLE DANS LE CIEL DES STARS

    Alamo

    Franck tu vas nous manquer

    Le chanteur des yéyés Frank Alamo est décédé jeudi à Paris à la veille de son 71e anniversaire, a annoncé à l'AFP Michel Algay, le producteur de la tournée "Age tendre et têtes de bois".

    L'interprète du tube "Ma Biche", "Da Doo Ron Ron" et de "Allo Maillot 38-37", Jean-François Grandin de son vrai nom, est mort des suites d'une sclérose latérale amyotrophique dans un hôpital parisien, a précisé le producteur.

    "Il était en soins palliatifs après un long combat contre sa maladie. Depuis quelques jours, il ne s'exprimait que par clignements d'yeux. Il voulait absolument atteindre son 71e anniversaire, que l'on devait fêter demain vendredi", a déclaré M. Algay.

    "Frank Alamo était l'une des grandes idoles yéyé. C'est un grand artiste qui s'en va. Il appartenait à la mémoire collective. Il avait été très heureux de retrouver le public ces dernières années", a-t-il ajouté.

    Frank Alamo avait participé dès sa création en 2006 à l'aventure "Age tendre et têtes de bois", une tournée rassemblant d'anciennes idoles des yéyés qui a rencontré un grand succès.

    Sa dernière participation à la tournée remonte à 2010. Il avait enregistré un dernier disque inédit en début d'année, dont la sortie "imminente" est "maintenue", selon le producteur.

    © 2012 AFP
     

    Franck Alamo et Claude BarzottiBlog de barzotti83 : Rikounet 83, Adieu Franck Alamo une nouvelle ETOILE BRILLE DANS LE CIEL DES STARS

     

    Alamo1

     

     Les obsèques de Frank Alamo se sont déroulées en l'église de Saint Germain des Près, à Paris, ce jeudi 18 octobre. Photo : AFP PHOTO / FRANCOIS GUILLOT

    Alano2

    liens vers autres articles 

    lien vers LA DEPECHE    Pure@people

    Article Le Parisien    artcle citizen side

     Claude Barzotti

    Les obsèques de Frank Alamo : le dernier hommage de ses amis

    Ils étaient nombreux, en cette pluvieuse après-midi d'octobre à venir saluer une dernière fois Frank Alamo. L'interprète de "Da Doo Ron Ron" et de "biche, oh ma biche", Jean-François Grandin de son vrai nom, est mort la semaine dernière à la veille de ses 71 ans des suites d'une sclérose latérale amyotrophique. Claude Barzotti, Denis Fabre, Michèle Torr, Julie Pietri, la chanteuse Stone, Sophie Darel, Francis Lalanne, Jeane Manson, Philippe Lavil, l'écrivain Paul-Loup Sulitzer, entre autres, ont assisté aux obsèques aux côtés des proches de Frank Alamo. A l'issue de la cérémonie, le cercueil, recouvert de roses blanches et sur lequel avait été déposé un portrait de Frank Alamo, a été brièvement présenté devant l'église, pendant que des hauts-parleurs diffusaient "Ma Biche".

     

    Lire la suite

  • Hommage à Jean luc delarue

    Delarue

    Blog de barzotti83 : Rikounet 83, Hommage à Jean luc delarue

     Blog de barzotti83 : Rikounet 83, Hommage à Jean luc delarue

    Blog de barzotti83 : Rikounet 83, Hommage à Jean luc delarue

    A l'âge de 48 ans,

    Jean Luc DELARUE Blog de barzotti83 : Rikounet 83, Hommage à Jean luc delarue

    Blog de barzotti83 : Rikounet 83, Hommage à Jean luc delarue

     l'animateur et producteur télé est décédé des suites d'un cancer de l'estomac...

     

    Son état avait été jugé très critique par l’un de ses proches ces dernières semaines. Jean-Luc Delarue est décédé jeudi soir. L’animateur, qui a connu la notoriété avec l’émission «Ça se discute» dans les années 1990, souffrait d’un cancer de l’estomac. Il avait révélé publiquement qu’il était atteint de cette maladie en décembre 2011 au cours d’une conférence de presse. Un mois plus tôt, il avait été hospitalisé en raison d’une occlusion intestinale.

    Avant ses problèmes de santé et plusieurs frasques, l’animateur a connu une belle carrière à la télévision. Jean-Luc Delarue a fait ses premiers pas sur TV6 en 1986 avec l’émission «Une page de pub». L’année suivante, il entre à Europe1 puis, quelques années plus tard, à Canal+. En 1991, il anime «La grande famille», une émission quotidienne qu’il dirige pendant trois ans.  En 1994, il rejoint France 2 et crée simultanément sa société Réservoir Prod, qui produit «Ça se discute». L’émission sera un succès pendant quinze ans. «Ça se discute» est récompensée par un Sept d’or en 2000. En 1998, Jean-Luc Delarue produit et présente sa deuxième émission de société, «Jour après jour», toujours sur France 2. Elle reçoit également un Sept d’or, trois ans plus tard. La marque de fabrique de l’animateur? Son aisance avec les invités et sa diction rapide. «Reservoir Prod» lance ensuite de nombreux programmes sur plusieurs chaînes («C’est mon choix» et «Tous égaux» sur France 3, «Vis ma vie» sur TF1). En 2006, l’animateur lance «Toute une histoire», diffusée en début d’après-midi sur France 2.

     

    Lire la suite

  • JOE DASSIN 32 ans déjà ...

    134548945143

     Je viens rendre un petit hommage à

    Blog de barzotti83 : Rikounet 83, JOE DASSIN 32 ans déjà ... 

    L'amérique / l'Equipe à JojoLe chemin de papa / Bip bipLe petit pain au chocolat / CéciliaQuantanamera / le dernier slowLe chemin de papa / Bip bipl'été indien dans les yeux d'Emilie / il était une fois nous deuxles champs Elysées / Les daltonsle temps des oeufs au plat / siffler sur la collinefais-moi de l'électricité / Côté banjo, côté violonla fleur aus dents / comme la lunesalut les amoureux / c'est la vie LilyCa m'avance à quoi / je change un peu de ventla demoiselle de deshonneur / si tu t'appelles mélancoliele jardin du Luxembourg / et si tu n'existais pasMarie-Jeanne / excuse-me LadyTout bébé a besoin d'une maman / La luzernevadé rétro / il faut naître à monacoSorry / plus je te vois plus je te veuxla bande à bonnot / le portugaissalut / si tu penses à moiA toi / et si tu n'existais pas (espagne)la chanson des cigales / comment te diredans la brume du matin / les plus belles années de ma viedans la brume du matin / les plus belles années de ma vieun cadeau de papa / faut pas faire de peine à Johnje t'aime, je t'aime / mais la mer est toujours bleueblue country / the guitar don't lieA ti / es gibt madchen so zum traumenla complainte de l'heure de pointe / ma bonne étoilefais la bise à ta maman / mé que, mé quepolk salad Annie / la vie se chante, la vie se pleureBilly lebordelais / taka takatatellement bu, tellement fumé / le moustiqueKaty cruel / le marché aux pucesmon village au bout du monde / la banda Bonnotet l'amour s'en va / que vida

     

     

    Lire la suite

  • L'auteur de JE VOUS AIME Christian JEAN nous a quitté

    Jean

    Photo article Nice Matin

    lien site Nice Matin

    La voix du chanteur Christian Jean s'est éteinte

    Publié par NICE MATIN le mercredi 27 juillet 2011 à 07H00

    Habitué de la scène depuis plus de 30 ans, l'artiste cagnoiset mort brutalement à l'âge de 68 ans

    Le 6 août prochain, il devait être à Roubion sur la scène des Estivales du conseil général. Et le 12 août à La Colle. Mais la vie en a décidé autrement. La nuit dernière, le chanteur cagnois Christian Jean, qui avait composé pour des grands de la chanson française et travaillé un moment pour un grand label à Paris (1), est décédé brutalement à l'âge de 68 ans.

    « Il s'est endormi et ne s'est pas réveillé. Comme ça. Tout allait bien pourtant. Le 16 juillet dernier il était encore sur scène à Peille », raconte sa femme, Jeanine, très choquée.

    Depuis plus de trente ans, Christian Jean écumait les petites scènes de France. Son truc à lui, c'était la chanson française. Celle avec un grand C. Celle qui parle aux gens. Celle qui raconte la vie. Et la mort aussi. La chanson qui fait sourire. Celle qui fait pleurer. Celle qui donne de l'émotion.

    « C'était un amoureux de la chanson française et de la langue française, un poète,témoigne Sophie sa contrebassiste. Il a mis en mots et en musique un humanisme intemporel et sans frontières. »

    Son modèle ? « C'était Léo Ferré,poursuit Serge Ferrara son ami depuis toujours, également musicien. Christian a même monté un spectacle consacré au grand Léo qu'il a donné à travers la France et à l'étranger. »

    Un succès. Tout comme « Chansons inachevés », un spectacle et un album que Christian Jean avait créés en hommage à son arrangeur, Michel Barnoin, décédé lui aussi brutalement l'été dernier (2).

    « C'est vrai qu'il composait pour Catherine Sauvage et Claude Barzotti,raconte Serge. Mais ce qu'il aimait avant tout c'était composer, écrire et chanter du Christian Jean (3). Il venait du théâtre et avait des textes très sensibles. Christian était en colère contre toutes les injustices, contre la misère. Il était toujours du côté des faibles. Il était comme ça sur scène et dans la vie de tous les jours. C'est vrai qu'il n'a jamais réussi à percer dans le show-bizz. Mais était-il prêt à accepter toutes les hypocrisies du système? Je n'en suis pas sûr. »

    Ses obsèques seront célébrées samedi matin au crématorium de Nice.

    À sa famille et à ses amis, Nice-Matin adresse toutes ses condoléances.

    1- « J'aurais bien aimé être une star de la chanson », reconnaissait Christian Jean. Il avait failli avoir sa chance avec CBS... qui s'était finalement contenté de lui demander d'écrire des textes pour Richard Barzotti. « Il ne suffit pas de bien chanter, il faut savoir se vendre », expliquait-il. Christian Jean avait gardé une totale liberté. Il avouait d'ailleurs qu'il n'aurait pas accepté qu'on modifie ses textes.

    2- Et à qui il avait rendu hommage l'automne dernier lors d'un concert au théâtre Francis Gag à Nice.

     

    C.JEAN  a écrit pour Claude Barzotti

    plusieurs titres et en particulier "JE VOUS AIME" Paroles et musique.

    "PASSION BLANCHE"

    "SEIZE ANS"

    "LA VILLE"  pour les paroles. et musique de Claude Barzotti

    titre dans l'album de 1996

    "Je t'apprendrai l'amour"

    single-je-tapprendrai-lamour.jpeg

    "CHANSON POUR TE DIRE JE T'AIME" pour les paroles. et musique de Claude Barzotti

    titre inédit en 1995 dans le best of

    JE VOUS AIME

    best of je vous aime 1995

     

     

    Lire la suite

  • Hommage Peter Falk alias Columbo nous a quitté à l'age de 83 ans

    Columbo

    Blog de barzotti83 : Je ne sais plus comment te dire je ne trouve plus les mots ..Alors PARLE-MOI..(paroles de J.Kaplan), Peter Falk alias Columbo nous a quitté à l'age de 83 ans

    Columbo l'integrale
    PETER FALK (COLUMBO) CHEZ RUQUIER EN 2006 par richardanthony

     

     

    L'annonce a été confirmée par sa fille, Catherine Falk, qui a précisé que la star était morte à son domicile de Beverly Hills la nuit dernière.

    Peter Falk était principalement connu pour avoir incarné le lieutenant Columbo dans la série télévisée Columbo, de 1968 à 2003.

    Peter Falk, alias Columbo, avait été placé dernier sous la curatelle de son épouse, Shera, en raison de la forme agressive d'alzheimer dont il est victime.


    Fin 2008, déjà, la fille adoptive de Peter Falk, Catherine, relate à la presse que l'acteur subit un déclin très rapide de ses facultés suite à son développement de l'alzheimer.

    Cinq ans après avoir joué dans le dernier épisode de sa série policière, « Columbo mène la danse », où le lieutenant met en échec un propriétaire d'une boite de nuit qui a enterré son associé sous un aquarium après avoir pendu à une fenêtre un journaliste free lance qui le faisait chanter, l'acteur, âgé de 81 ans, ne reconnaît plus personne. Il ne se souvient même plus de son personnage.   Catherine s'alarme et demande à se voir confier la gérance de ses biens. La décision prise par la juge Aviva Bobb , place Peter Falk sous tutelle de son épouse et non de sa fille, qui ne bénéficie que d'un droit de visite bimestriel.


    Serge Sauvion et Peter Falk "LA RENCONTRE" par Sebastien_le_realisateur

     

     

    DECES: Peter Falk (16 septembre 1927-23 juin 2011)

    Le comédien américain Peter Falk est mort. Connu pour son rôle dans la série télévisée Columbo, Falk a également été nommé deux fois aux Oscars en meilleur second rôle pour Crime, société anonyme de Burt Balaban et Stuart Rosenberg puis pour Milliardaire d'un jour de Frank Capra, en 1961 et 1962. On l'a également vu au cinéma dans La Forêt interdite de Nicholas Ray, La Grande course autour du monde de Blake Edwards, Un château en enfer de Sydney Pollack, Les Ailes du désir et Si loin si proche de Wim Wenders, Princess Bride de Rob Reiner ou encore The Player de Robert Altman. Il était également un des acteurs fétiches de John Cassavetes, avec qui il a tourné Husbands, Une femme sous influence, Opening Night et Big Trouble. Il avait 83 ans.

    par Nicolas Bardot

    //////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

     

    Columbo un peintre au nom de Peter Falk

     

    13089480948

    quizz Columbo

    résultat du QUIZZ ICI

     

    Article extrait du magazine "Télé Loisirs" du 11 au 17 Août 2001 (N° 801)

    Columbo

     

    Peter Falk "Je rêve de tourner avec Depardieu"

    A 74 ans, Peter Falk ne tourne plus qu'un épisode de Columbo par an. C'est son choix. Et s'il prend du recul sur son métier d'acteur ce n'est que pour mieux se rapprocher de ses toiles.

    Beverly Hills, 13 heures, Peter Falk nous reçoit dans sa superbe maison de Los Angeles. Chemise jaune, pantalon noir, le célèbre Columbo nous fait entrer dans son atelier de peinture. Un endroit qu'il aime beaucoup et où il passe le plus clair de son temps.


    - Télé Loisirs : Vous vous faites de plus en plus rare dans la peau du lieutenant Colombo. Pour quelle raison?
    - Peter Falk : Un épisode de "Columbo" par an me suffit. Je veux à présent profiter de la vie comme je l'entends.

    - Ces dernières années, on a même eu l'impression que vous essayiez de vous éloigner d'Hollywood. Qu'en est il exactement ?
    (Il se gratte la tête, prend un long temps de réflexion et éclate de rire)
    - J'en ai marre ! Oui, vous avez bien compris, j'en ai marre ! Aujourd'hui, je prends plus de plaisir à dessiner et à peindre qu'à jouer Columbo ou à tourner dans un film. Je n'éprouve plus le même plaisir à faire le métier d'acteur comme par le passé. En revanche, lorsque je pénètre dans cet atelier, j'éprouve un bien être indescriptible. Quand je dessine, ,j'oublie tous mes soucis. J'ai l' impression d'être dans un autre monde. C'est un sentiment beaucoup plus agréable que celui de passer toute une journée devant une caméra.

    - Seriez vous prêt aujourd'hui à mettre un terme à votre carrière ?
    - Oui, j'y songe. Cela énerve d'ailleurs considérablement les studios et l'équipe de "Colombo" car ils préféreraient que je passe d'avantage de temps sur Ie plateau de la série plutôt que dans mon atelier de peinture. Vous les Français, ,je suis certain que vous me comprenez La France est sans aucun doute le premier pays à faire honneur à l'art et à la culture en général.

    - Vous avez d'ailleurs vécu quelque temps en France...
    - Oui, je n'avais que 20 ans et j'étais fou amoureux d'une fille qui faisait des études à Paris. Pour elle, ,j'ai quitté les Etats Unis et nous avons vécu plusieurs mois ensemble. Puis nous avons voyagé à travers toute l' Europe. Nous sommes également restés plusieurs mois à Belgrade. Mais ma ville préférée est sans aucun doute Paris.

    - Comment expliquez vous que "Colombo" soit un tel succès dans le monde entier et, en parficulier, en France ?
    - C'est un personnage qui ressemble à monsieur Tout le monde. Les télespectateurs peuvent s'identifier facilement à lui. Même moi, j'ai souvent du mal à faire la différence entre lui et moi. Et si je n'ai pas son intélligence, je suis aussi tête en l'air que lui. Mon étourderie agace d'ailleurs sérieusement ma femme!

    - A propos, comment va t elle ? (Ndr : l'actrice Shera Danese)
    - Actuellement, elle m'énerve ! (Peter se met à rire au point d'avoir les larmes aux yeux.) je ne sais pas pourquoi mais,depuis quelque temps, vous pouvez aborder n'importe quel sujet avec ma femme, elle ne vous dira jamais la vérité. Même sur l'âge de nos chiens ! Ils ont tous plus de 10 ans et pourtant elle dit à tout le monde qu'ils ont à peine deux ou trois ans Ça m'énerve vraiment !

    - On a l'impression que vous avez tout réussi dans votre vie. Avez vous tout de même un rêve que vous n'avez pas encore pu réaliser ?
    - Bien sûr ! Je rêve notamment de tourner avecGérerd Depardieu. Il est l'unde mes acteurs préféré. J'avais été très touché lorsque Gérard était venu me remettre lui même à Paris la Légion d'honneur. Je profite d'ailleurs de cette interview pour lui dire que, j'attends toujours son coup de téléphone afln que nous puissions tourner un jour ensemble

    Propos recueillis par Hervé Tropéa
    Crédit photo : Jadran Lazic/SIPA

     

    Blog de barzotti83 : Je ne sais plus comment te dire je ne trouve plus les mots ..Alors PARLE-MOI..(paroles de J.Kaplan), Columbo un peintre au nom de Peter Falk

    Sa maison de Berverly Hills

    Article france Soir ICI

    Peter fak 1

    article de l'EXPRESS

    Lexpresscolumbo

    QUIZZ COLUMBO ici

    Lire la suite

  • Franck fernandel nous a quitté à l'age de 75 ans


     L'AMOUR INTERDIT" ..chanté par Franck...

    Blog de barzotti83 : Je ne sais plus comment te dire je ne trouve plus les mots ..Alors PARLE-MOI..(paroles de J.Kaplan), Franck fernandel nous a quitté à l'age de 75 ans

    Le fils de Fernandel est mort dans la nuit du mardi au mercredi 8 juin 2011. Il avait donné la réplique à son père et à Jean Gabin dans l'Âge Ingrat.

    Franck Gérard Ignace Contandin, plus connu sous le nom de Franck Fernandel, est décédé à l'âge de 75 ans, dans la nuit de mardi à mercredi. Il était chanteur et acteur, et s'était fait connaître grâce à ses rôles dans En avant la musique en 1962 et dans Cherchez l'idole en 1964. La même année, il interprétait Antoine dans le film de Gilles Grandier, L'Âge ingrat, dans lequel il donnait la réplique à son père, à Jean Gabin et à Marie Dubois.

    Dans les années 1960, il s'était dirigé vers sa deuxième passion, la chanson, et avait connu un gros succès avec les tubes Les Yeux d'un ange, Un Américain dans les rues de Rio, Bonjour Marie ou encore L'Amour interdit, avant de devenir animateur de radio, sur Radio Monte-Carlo. En 1993,il était conteur pour des enregistrements audio des Lettres de mon moulin, d'Alphonse Daudet.

    Frank Fernandel était père de deux enfants, âgés de 27 et 18 ans, et il était le seul gestionnaire des œuvres de son père.

     

    Lire la suite

  • Hommage à SUNNY parti trop tôt

    Sunny à rejoint les étoiles où il veille sur nous maintenant depuis le dimanche 9 janvier 2011.

     Voici pour toi Kitou un petit hommage pour qu'il reste dans nos mémoires avec sa gentillesse et sa tendresse...

     

    Album souvenirs

     Portrait de Sunny

    sunny parmi les stars

    Chat et souris

    le miroir

    Hommage à SUNNY parti trop tôt

    Comme un poisson dans l'eau

     

     

    Lire la suite

  • Nana déjà un an

    12863101631

    Je sais que tu n'as pas encore regardé la vidéo en entier mais je tenais à penser à Nana qui t'a apporté tant de bonheur.

    Gros Bisous et je pense très fort à toi et à Nana...

    si tu as du courage clic sur le lien

     

     HOMMAGE à NANA

    Blog de barzotti83 : Je ne sais plus comment te dire je ne trouve plus les mots ..Alors PARLE-MOI..(paroles de J.Kaplan), Nana déjà un an

    Blog de barzotti83 : Je ne sais plus comment te dire je ne trouve plus les mots ..Alors PARLE-MOI..(paroles de J.Kaplan), Nana déjà un an

    Chanson de la comédie musicale

    Little Italy où Joe Dassin Chante

    Photos de Nana, Alty et Tenor
    Blog de barzotti83 : Je ne sais plus comment te dire je ne trouve plus les mots ..Alors PARLE-MOI..(paroles de J.Kaplan), Nana déjà un an

    Lire la suite

  • Tony CURTIS nous a quitté à l'age de 85 ans

    Ci dessus

    le générique de Amicalement votre

     

    29 septembre 2010 Tony Curtis est mort: 

    Blog de barzotti83 : Je ne sais plus comment te dire je ne trouve plus les mots ..Alors PARLE-MOI..(paroles de J.Kaplan), Tony CURTIS nous a quitté à l'age de 85 ans

    Publié par Christophe Martet dans Ciné,People 

    L'acteur Tony Curtis est mort hier, mercredi 29 septembre, à Las Vegas. Il avait 85 ans. Sa fille, Jamie Lee Curtis, a confirmé sa disparition (Il a succombé à une crise cardiaque)

    Tony Curtis, au physique avantageux, était une légende à Hollywood. Il avait tourné dans 140 films et l'on se souvient surtout de son rôle de travesti

     Blog de barzotti83 : Je ne sais plus comment te dire je ne trouve plus les mots ..Alors PARLE-MOI..(paroles de J.Kaplan), Tony CURTIS nous a quitté à l'age de 85 ans

    dans le drôlissime où il donnait la réplique à Marilyn Monroe. C'est d'ailleurs le tournage de ce film culte qui occupe une grande part de sa biographie, sortie en France l'année dernière .

    On se souvient également de la scène homosexuelle du Spartacus (1960) de Stanley Kubrick, où Laurence Olivier essaie de convaincre son esclave, joué par Curtis, de « goûter aux huitres et aux escargots ».

    Bernie Schwartz dans le Bronx à New York ce fils de tailleur juif hongrois a connu le succès à la fin des années 50, petit voyou de Brooklyn, fou de cinéma il décide de devenir lui-même une star à l'image de son idole, Cary Grant, après un passage remarqué dans les marines. Il formera avec l'actrice Janet Leigh, le "couple idéal" des années 50, et se succéderont des rôles de beaux gosses (image dont il souffrira...), mais tirera son épingle du jeu avec panache, notamment dans des films comme Spartacus, Houdini, Opération jupons ou encore Les vikings.

    Il déclarait au Monde en 2005 avoir souffert de l'antisémitisme: « Toute ma vie, je me suis fait traiter de sale juif, incrédule,  dans les rues de New York et sur des plateaux de cinéma. Par des techniciens, mes partenaires ou les figurants... Encore aujourd'hui, j'ai du mal à comprendre ».

    Ses dernières apparitions sur le petit écran remontent à 2005, dans le double épisode des Experts, réalisé par Quentin Tarrantino.et pour la dernière fois en 2008 dans David et Fatima

    Ces dernières années, Tony Curtis s'est surtout consacré à la peinture. Il avait reçu la Caméra d'Or à Berlin pour l'ensemble de son oeuvre.

    Selon certains rumeurs il devait aussi jouer dans l'adaptation d'une nouvelle d'Allan Edgar Poe l'année prochaine.

     

    Marié six fois, Tony Curtis était un charmeur et surtout un séducteur. Il admet avoir eu plus d'un milliers de conquêtes féminines. Sa fille l'actrice Jamie Lee Curtis est issue de son premier mariage avec Janet Leigh.

    Toutefois, il se mettra plusieurs fois professionnellement en danger en choisissant des rôles très sombres, antipathiques, comme celui du condamné à mort raciste de La chaîne (pour lequel il est nommé aux Oscar), et surtout ce qui fut son interprétation préférée, le serial killer de L'étrangleur de Boston (pour lequel il est nommé aux Golden Globes).

    Blog de barzotti83 : Je ne sais plus comment te dire je ne trouve plus les mots ..Alors PARLE-MOI..(paroles de J.Kaplan), Tony CURTIS nous a quitté à l'age de 85 ans

    Mais pour les français, c'est son rôle du milliardaire américain, Danny Wilde, de la série culte Amicalement Vôtre, qui reste dans toutes les mémoires 

    Lire la suite

  • Patrick SWAYZE déjà un an...

    Ghost

    Le 14 septembre 2009, Patrick Swayze décédait des suites d'un cancer du pancréas. Un an après sa mort, TMC a décidé d'organiser une soirée hommage à l'acteur le lundi 27 septembre. Au programme : Dirty Dancing et Patrick Swayze.

    Et  un document exclusif:

    Patrick Swayze : les dernières confessions,

    le danseur au talent exceptionnel qui a connu ses premiers succès grâce à Dirty Dancing expliquait le calvaire de sa maladie. Le documentaire reviendra également sur sa vie, sa passion, ses démons. Homme torturé par l'acool, sa femme l'encourageait pour qu'il garde espoir jusqu'à la fin. Un entretien émouvant.

     

    Du dimanche 4 juillet au dimanche 1er août 2010 à 22h30, Paris première a diffuseé la série inédite The Beast, dernière oeuvre tournée par Patrick Swayze, mort en septembre 2009. Dans ce feuilleton policier de 13 épisodes, le héros de Ghost incarne un agent du FBI torturé et corrompu.

    Photos Pure People

    BIOGRAPHIE DE PATRICK SWAYZE

     

    Patrick Swayze
    Chanteur / Acteur / Danseur 
    né  
    Le 18 Août 1952
    décès : Le 14 Septembre 2009
    signe astrologique : lion
    Pays : Etats-Unis

    FANCLUB INTERNATIONAL DE PATRICK SWAYZE

     

    Lire la suite

  • Joe DASSIN déjà 30 ans c'est comme si c'était hier...

     

    Voici un petit extrait de l'émission diffusée sur FR3 le 28 juin 2010

    Il y a 30 ans jour pour jour, Joe Dassin s’éteignait à Tahiti terrassé par une crise cardiaque. La disparition du chanteur a laissé un grand vide dans le cœur des Français qui avaient propulsé bon nombres de ses titres au rang d'inoubliables. 

    Joe Dassin fait parti des légendes de la chanson française. Ce grand talent avait réussi à s'exporter à travers le monde entier. Et si en 1969 il avait conquis l’Olympia lors de sa première prestation dans cette salle mythique, la même année il dévoilait Champs-Elysées, qui lui valut le grand prix du disque de l'académie Charles-Cros et une place parmi les meilleures ventes en Allemagne.
    L’artiste à la notoriété mondiale et intergénérationnelle, né à New York, avait su transformer certaines chansons en véritables tubes. Ce fut le cas de L'été indien, Et si tu n'existais pas mais aussi Ca va pas changer le monde. Au total, ses albums se sont écoulés à plus de 35 millions d'exemplaires partout dans le monde. Et cette année pour célébrer le triste décès de sa disparition, un hommage lui est rendu avec une comédie musicale intitulée Il était une fois Joe Dassin. Le spectacle réunira des artistes montants actuels qui reprendront les plus grands tubes à leur manière : solo, duo, chorale. Elle débutera en octobre.

    Joe Dassin en 1979 Moscou

    Joe Dassin en 1979 à l'hôtel Cosmos de Moscou.  

    Article de l'express

    Le 20 août 1980, Joe Dassin disparaissait, foudrayé par une crise cardiaque. Encore aujourd'hui, ses disques continuent de se vendre comme des petits pains... au chocolat.

    Joe Dassin a quitté les Champs-Elysées il y a 30 ans aujourd'hui. Le vendredi 20 août 1980, à 41 ans, il est foudroyé par une crise cardiaque alors qu'il déjeune paisiblement avec sa famille à Papeete (Tahiti). Le chanteur franco-américain, né en 1938 à New-York, fut l'un des artistes les plus célèbres des années 60-70. Son répertoire musical est d'ailleurs l'uns des plus riches à ce jour. Depuis le succès de son titre Guatanamera, en 1965, Joe Dassin enchaîna les tubes, et devint "Le" chanteur populaire de l'époque.  

    30 ans après sa mort, l'interprète de L'été Indien continue de vendre des disques. Selon le site d'Europe 1, son dernier best of, sorti il y a deux mois, s'est déjà vendu à plus de 100 000 exemplaires. Toujours selon Europe 1, Joe Dassin se positionne 14e dans le classement des chanteurs ayant vendu le plus de disques en France. D'après Thierry Said, représentant des intérêts de Joe Dassin auprès de ses enfants, ses albums se sont écoulés à plus de 35 millions d'exemplaires dans le monde. Ce dernier rappelle notamment que Joe Dassin se retrouve encore dans beaucoup de pubs ou de bandes originales de films.  

    Bientôt la comédie musicale

    Julien, le dernier fils de Joe Dassin, a décidé de monter une comédie musicale, sur les planches du Grand Rex à Paris, en l'honneur de son père. Le spectacle débutera le 1er octobre. En préparant le show, Julien a expliqué au Parisien avoir découvert "beaucoup de choses" sur son père grâce aux soeurs de Joe et à son parolier, Claude Lemesle. Le spectacle s'intitulé Joe Dassin, il était une fois raconte la vie du chanteur depuis son enfance aux Etats-Unis, à l'Europe, où il a connu le succès (voir un extrait). Parmi les comédiens présents sur la scène, Julien Dassin jouera le guide durant toute la représentation. Le fiston interprètera notamment un duo avec son père, de manière virtuel.  

    Article Le point

    C'était le 20 août 1980. Joe Dassin était foudroyé par une crise cardiaque à Tahiti. Chanteur vedette des années 1960 et 1970, Joe Dassin a interprété, au cours de ses quinze ans de carrière, de nombreux tubes qui ont occupé les premières places des classements de meilleures ventes de disques.

    Si ses premiers titres comme "Je change un peu de vent" (1964) ne se vendent guère, il commence à rencontrer le succès dès l'année suivante avec le single "Guantanamera". Fait notamment d'adaptations de chansons anglo-saxonnes, son répertoire, marqué par la country et le folk de son pays d'origine - il est né à New York - va progressivement basculer vers la variété française. Mais c'est surtout "Bip Bip" (1966) qui le propulse sur le devant de la scène. A partir de cette année-là, il va enchaîner les albums, au rythme d'un par an en moyenne, jusqu'à son décès en 1980. Dès lors, les tubes se succèdent avec "Les Dalton" (1967) ou "Siffler sur la colline" (1968), ce qui lui vaut d'assurer la première partie de la tournée de Salvatore Adamo.

    35 millions d'albums vendus

    La consécration, il l'obtient en 1969 avec son premier Olympia. La même année, vêtu de son célèbre costume blanc, il interprète "Les Champs-Elysées", qui lui vaut le grand prix du disque de l'académie Charles-Cros et une place parmi les meilleures ventes en Allemagne. Parallèlement à sa carrière de chanteur, il écrit ou compose pour plusieurs de ses proches, dont Carlos ("Big Bisou"), Gigliola Cinquetti ("Le bateau-mouche"), France Gall ("Bébé requin") ou Melina Mercouri ("Je suis grecque"). En dehors des tubes "L'Amérique" et "Cécilia" (1970), la première moitié des années 1970 s'apparente à "un passage à vide", explique Gilles Verlant dans "L'Odyssée de la chanson française" (éditions Hors-Collection).

    La carrière de Joe Dassin connaît un nouvel essor en 1975 avec ce qui reste son plus grand succès, "L'été indien", écrit par les paroliers Pierre Delanoë et Claude Lemesle qui ont signé l'essentiel de ses tubes, mais aussi "Et si tu n'existais pas" et "Ca va pas changer le monde". Le dernier album publié de son vivant, "Blue Country" (1979), enregistré avec Tony Joe White et Eric Clapton notamment, le voit s'orienter vers un registre teinté de blues, ce qui "contraste avec son image de chanteur populaire", souligne M. Verlant. Selon Thierry Said, représentant des intérêts de Joe Dassin auprès de ses enfants, ses albums se sont écoulés à plus de 35 millions d'exemplaires dans le monde.

    Culture FR2

    30 ans après, Joe Dassin va revivre

    Un spectacle est en préparation sur le chanteur, toujours aussi populaire 30 ans après sa mort le 20 août 1980
    L'un des deux fils de Joe Dassin, Julien, qui n'avait que six mois quand son père fut foudroyé par une attaque à 41 ans, veille depuis quelques années à sa mémoire.

    C'est ainsi qu'un spectacle va être donné à Paris à partir du 1er octobre au Grand Rex. Une tournée hexagonale, avec des passages par Bruxelles et Genève, suivra dès le 17 novembre.

    Pour Julien Dassin, l'exercice n'est pas inédit. Il a déjà été à l'initiative d'une comédie musicale créée à l'automne 2006 et baptisée "Joe Dassin, la grande fête musicale", présentée en Amérique du Nord, principalement au Canada avec quelques dates aux Etats-Unis, dont New York et Los Angeles.

    Près de quatre ans plus tard, pour le trentième anniversaire de la disparition brutale de l'interprète de "Champs-Elysées", le fils cadet de Joe Dassin tente l'aventure à Paris. Intitulée "Joe Dassin, il était une fois", cette nouvelle comédie musicale, mise en scène par Christophe Barratier, réalisateur du film à succès "Les Choristes", relate la vie du chanteur franco-américain, de son enfance aux Etats-Unis où il est né (le 5 novembre 1938 à New York), à l'Europe où il a connu le succès.

    "Le spectacle va tâcher de percer les mystères de Joe Dassin, en donnant des points de repère sur sa carrière, mais aussi sur l'homme. La grande difficulté que nous avons rencontrée, c'est qu'il était extrêmement pudique. Il a toujours gardé une étanchéité très forte entre sa carrière et sa vie privée. Il a donc fallu se documenter pour trouver l'histoire", indique Christophe Barratier, cité par l'AFP.

    Plus de trente chansons, toutes tirées du répertoire de Joe Dassin, et des documents inédits doivent être présentés. Julien Dassin sera présent sur scène parmi un groupe de dix chanteurs, faisant office de guide tout au long de la vie de l'artiste. Certaines chansons doivent être interprétées dans leur version d'origine, d'autres seront réorchestrées. Par moments, les premières paroles seront entonnées par la voix de Joe Dassin, avant que la troupe ne prenne le relais. Le chanteur sera également présent par le biais de projections vidéo, mais aucun chanteur n'interprétera son rôle. "Il fallait éviter de tomber dans le ridicule, en trouvant une espèce de sosie. J'ai préféré l'évoquer, à travers des films jamais vus. Il valait mieux que ce soit lui qui s'exprime, même peu, plutôt que de faire une imitation", a plaidé le metteur en scène du spectacle.

     
    Joe Dassin en quelques dates et chansons...
    Joe Dassin, né le 5 novembre 1938 à New York, était le fils du réalisateur américain Jules Dassin (1911-2008) et de la violoniste hongroise Béatrice Launer (1916-2005).

    Sa carrière fut courte -environ 15 ans- puisque brutalement interrompue par une crise cardiaque le 20 août 1980 à Tahiti... Avec ses yeux clairs, son sourire lumineux, son costume blanc, son élégance folle et son charisme, Joe Dassin a marqué durablement le public français -et pas seulement, tant par sa personnalité que par sa voix chaleureuse et un grand nombre de succès intemporels. Selon Thierry Said, représentant des intérêts de Joe Dassin auprès de ses enfants, ses albums se sont écoulés à plus de 35 millions d'exemplaires dans le monde.

    Si ses premiers titres, tels que "Je change un peu de vent" (1964) ne connaissent pas le succès, tout change dès l'année suivante avec "Guantanamera", adaptation d'une chanson cubaine. Si Joe Dassin reprendra également des titres anglo-saxons, il se concentrera de plus en plus sur la variété française.

    En 1966, la chanson "Bip Bip" le propulse sur le devant de la scène. Dès lors, il enchaîne les albums, au rythme d'un par an en moyenne, jusqu'à sa mort. Les tubes se succèdent: "Les Dalton" (1967), "Siffler sur la colline" (1968). Joe Dassin assure bientôt la première partie de la tournée de Salvatore Adamo.

    En 1969, le chanteur franco-américain se produit pour la première fois à l'Olympia, symbole de consécration pour un artiste. La même année, il interprète "Les Champs-Elysées" et reçoit le Grand Prix du disque de l'académie Charles-Cros, ainsi qu'un grand succès public en Allemagne.

    Dans le même temps, il écrit ou compose des chansons pour ses amis, parmi lesquels Carlos ("Big Bisou", "Señor Météo"...), Gigliola Cinquetti ("Le bateau-mouche"), France Gall ("Bébé requin") ou Melina Mercouri, sa belle-mère ("Je suis grecque").

    En dehors des succès "L'Amérique", "La fleur aux dents" (1971) ou la reprise de "Cécilia" (1970), tube de Simon and Garfunkel, la première moitié des années 1970 s'apparente à "un passage à vide", relate Gilles Verlant dans "L'Odyssée de la chanson française" (Editions Hors-Collection).

    En 1975, la carrière de Joe Dassin rebondit avec ce qui demeurera son plus grand succès, "L'été indien", co-signé par l'Italien Toto Cutugno ainsi que les paroliers Pierre Delanoë et Claude Lemesle (ces derniers ont signé l'essentiel des textes de ses chansons), ainsi que la ballade mélancolique "Et si tu n'existais pas" et "Ca va pas changer le monde".

    Le dernier album publié de son vivant, "Blue Country" (1979), enregistré avec Tony Joe White et Eric Clapton notamment, le voit s'orienter vers un registre teinté de blues, ce qui "contraste avec son image de chanteur populaire", rappelle Gilles Verlant.

    Joe Dassin savait que son coeur était malade. Il avait déjà été victime d'un infarctus en 1969. Malgré les avertissements de ses médecins, il n'a pas ralenti le rythme de ses activités artistiques. Le 20 août 1980, à midi 30, il est terrassé par un infarctus du myocarde alors qu'il déjeunait au restaurant avec sa famille et ses amis, en vacances à Papeete. Il sera inhumé à Hollywood. Joe Dassin, marié à deux reprises, a laissé deux fils, Jonathan, né en septembre 1978, et Julien, né en mars 1980. Un premier enfant, Joshua, né en 1969, ne survécut que cinq jours. Christine Delvaux, seconde épouse de Joe Dassin et mère de Jonathan et Julien, est morte en décembre 1995.

     Interview de Julien Dassin et Christophe Barratier lors de l'émission Village Etape du 08/07/2010 sur France 3 + la troupe "Il était une fois Joe Dassin" qui interprète il était une fois nous deux et les Champs Elysées

    Livre à paraître

    Il était une fois Joe dassin l'album officiel

    L'album de famille officiel de Joe Dassin

    Livre en rayon depuis hier

    Les débordement de la mélancolie

    sorti en rayon depuis le 7 juillet 2010

    Revue NOUS DEUX

    N° 3294 du 17 au 23 août 2010

    France Dimanche N°3338

    du 20 au 26 août 2010

    Lire la suite

  • Adieu Willy

    1280011290

     

    Bisous ma petite Manon et je viens te soutenir dans cette très difficile épreuve pour toi .

    Je sais que Willy était et restera ton petit compagnon de chambre adorable.

    Pense à tout le bonheur qu'il t'a apporté et maintenant il brille là-haut au dessus de toi ...

    Je suis avec toi de tout coeur...

    Lire la suite

  • Jules Dassin hommage

    Chanson "je suis grècque" 1970

    (Pierre Delanoé - Richelle Dassin / Joe Dassin)

    interprétée par Mélina Mercouri

    Melina

    Père du chanteur Joe Dassin et mari de Melina Mercouri.

    Après avoir quitté son Amérique natale pour effectuer des études d'Arts dramatiques en Europe, Jules Dassin retraverse l'Atlantique pour s'installer à New-York, où il se distingue sur les scènes locales à la fin des années 30. Scénariste pour des publicités radiophoniques, auteur pour le théâtre, il tente l'aventure hollywoodienne en 1940, devenant notamment l'assistant d'Alfred Hitchcock.

    Engagé par la MGM, Jules Dassin débute modestement à la réalisation avec le drame Nazi Agent, en 1942. Il enchaîne très vite avec des comédies assez modestes et confidentielles, mais qui lui permettent déjà de côtoyer certaines grandes stars de l'époque, comme John Wayne et Joan Crawford pour Reunion in France (1942) ou Charles Laughton pour Le Fantôme des Canterville (1944), qui remporte un joli succès d'estime. C'est à la fin des années 40, en abordant le film noir, que le cinéaste se révèle : le film carcéral Les Démons de la liberté (1947) ainsi que La Cité sans voile (1948) et Les Bas fonds de Frisco imposent une touche réaliste, qui adhère parfaitement au genre.

    Déclaré communiste et blacklisté, Jules Dassin fuit les Etats-Unis pour s'installer en Europe. D'abord en Angleterre, où il réalise le thriller Les Forbans de la nuit (1950), avec Richard Widmark, puis en France, où il signe l'un de ses plus beaux succès, le film de braqueurs Du rififi chez les hommes (1954), Prix de la Mise en Scène à Cannes. Vivant désormais dans l'Hexagone, où il jouit d'une belle popularité et où son fils Joe est en passe de devenir une star de la chanson, le cinéaste dirige un casting de luxe dans La Loi (1958) puis se met en scène avec sa compagne Melina Mercouri dans la comédie dramatique Jamais le dimanche (1960). Succès international, le film offre le Prix d'interprétation à Mercouri et assied un peu plus la collaboration fructueuse entre Dassin et sa femme (neufs films).

    Aussi à l'aise dans les films intimistes que dans des projets plus populaires et grand spectacle, Jules Dassin peut aussi bien aborder l'Antiquité Grecque avec Phèdre (1962) que retenter avec succès le film de braqueurs en signant Topkapi (1964). Se faisant un peu plus discret, il réalise ensuite, entre autres, Dix heures et demie du soir en ete (1966), avec Romy Schneider, et A Dream of Passion (1978), avec Ellen Burstyn

    Lire la suite

  • hommage à pascal Sevran

    Je remercie Monsieur Pascal Sevran (Jean-Claude Jouhaud) pour tout le bonheur qu'il nous a apporté avec ses émissions de variété cent pour cent variétés françaises...

    Il a souvent invité notre cher Claude Barzotti pour promouvoir ses chansons alors que les médias l'oubliait. Merci et encore merci...

    Je remercie Xavier pour la vidéo de Arras avec Sarah Flamant.

    Je remercie également Keoss117 pour le montage photo sur Daylimotion en hommage à Pascal...

    chanson

     "sa pleure aussi un homme" ( S.Abaldonato / M.Jourdan /G.Tempesti )

     "Le rital" ( A.M.Gaspard - C.Barzotti/ Claude Barzotti ) 

     "Je ne t'écrirai plus" ( A.M.Gaspard - C.Barzotti/ Claude Barzotti ) 

     "Quand l'accordéon" ( A.M.Gaspard - C.Barzotti/ Claude Barzotti ) 

     "Avant que tu reviennes" ( C.Barzotti - V.Handrey / Claude Barzotti ) 

     "J'veux pas qu'tu partes" ( A.M.Gaspard sur une idée de C.Barzotti/ Claude Barzotti ) 

     "La chance aux chansons" ( Charles Trénet ) 

    Lire la suite

  • hommage à Grégory Lemarchal

    Hommage à Gregory Lemarchal deja 4 ans

    Vidéo diffusée par TV8 Montblanc


    Rikounet 83 - Hommages gregory 4 ans- par barzotti83

    TV8 Montblanc 

    Déjà 4 ans ...

    Blog de barzotti83 : Je ne sais plus comment te dire je ne trouve plus les mots ..Alors PARLE-MOI..(paroles de J.Kaplan), Hommage à Gregory Lemarchal deja 4 ans

    article pure People

    Grégory Lemarchal a marqué les esprits par son charisme, son courage, sa voix d'or, et sa joie de vivre... Atteint de la mucoviscidose, il nous quittait le 30 avril 2007, à l'aube de ses 24 ans. Pour ne pas l'oublier et continuer, à travers Grégory, de soutenir ceux qui se battent au quotidien contre la mucoviscidose, revivons le destin hors du commun de ce petit ange déchu.

    Pour le grand public, tout commence le 3 septembre 2004, la France fait la connaissance de dix-huit jeunes chanteurs... Parmi eux, un certain Grégory. Tous se présentent face à Nikos Aliagas, motivés par un seul rêve, celui de remporter la Star Academy saison 4, le million d'euros ainsi que le contrat chez Universal Music qui allaient de pair.

    Toujours très discret quand il s'agissait de sa maladie, il n'a jamais cherché à tirer quelconque profit de cette situation qui aurait pu émouvoir le public. Grégory, véritable battant, voulait être considéré comme n'importe quel autre garçon de son âge... quitte à fournir, dans le plus grand secret, le double d'efforts.

    Après trois mois et demi d'une bataille acharnée, Grégory Lemarchal est sacré grand vainqueur par le public, recueillant 80% des suffrages (contre 20% pour la finaliste
    Lucie Bernardoni, qui sortait récemment son album Mélancosmiaque). Un vrai plébiscite comme jamais plus la Star Academy n'en connaîtra en finale !

    Quelques mois plus tard, il sort Je deviens moi, son premier opus. Le succès est immédiat ! Le single Ecris l'histoire atteint la première place des meilleures ventes de singles en France, tandis que l'album est aujourd'hui écoulé à plus de 500 000 exemplaires. Fort de ce succès, il sort son second single Je suis en vie, et écume les routes de France avec ses camarades de la quatrième promotion de la Star Academy pour la fameuse tournée.

    Un peu plus d'un an après sa victoire, il est consacré lors de la cérémonie des NRJ Music Awards 2006 : le public l'élit Révélation francophone de l'année. C'est donc gonflé à bloc qu'il entame, quelques mois plus tard, sa première tournée en solo. Affaibli par le rythme effréné de cette tournée estivale, il envisage de procéder à une transplantation pulmonaire afin de se débarrasser définitivement de sa maladie. Malheureusement, faute de donneur compatible trouvé dans les temps, il sera hospitalisé début avril 2007, à Paris. Son état de santé se dégrade peu à peu. Il est placé dans un coma artificiel, mais décédera à l'hôpital Foch (Paris), des suites de sa maladie. Il laisse derrière lui une famille dévastée (Pierre et Laurence, ses parents, et sa soeur Leslie, 21 ans), et une petite amie de longue date Karine Ferri, traumatisée par cette injuste disparition.

    La France entière est en deuil... D'incroyables élans de générosités s'engagent : les dons affluent pour aider la recherche à progresser autour de la mucoviscidose, des marches silencieuses sont organisées en hommage à Grégory Lemarchal, porte-parole de toute une génération d'enfants et d'adultes victime de la maladie. En 2009, le don d'organes et de plaquettes est déclarée Grande Cause Nationale, et des campagnes de sensibilisation sont lancées à travers tous les grands médias.

    Deux albums posthumes paraitront : La Voix d'un Ange, en 2007 (écoulé à plus de 800 000 exemplaires), et
    Rêves, en 2009, regroupant des duos ainsi que quelques inédits sortis du placard.

    Pour continuer le combat, sa famille créait
    l'Association Grégory Lemarchal - dans laquelle Karine Ferri est très engagée - en juin 2007, quelques semaines après la disparition de Grégory. Aujourd'hui, l'association intervient dans l'aide et l'assistance aux patients touchés par la mucoviscidose et à leurs familles, et dans diverses campagnes de sensibilisation.

    article de Joachim Ohnona


    Grégory Lemarchal : Destin brisé par supersoso35

     


    Le 13 mai 2007, Grégory aurait eu 24 ans...

    mais il nous a quitté le 30 avril 2007...

    Déjà 2 ans Grégory Lemarchal nous a quitté

     

     

    merci à harlem pour cette belle vidéo

    En Hommage à Grégory pour ne pas l'oublier et pour continuer le combat contre la mucoviscidose...

    http://www.association-gregorylemarchal.com/

     

    Pour ne pas oublier et pour garder espoir je vous fais partager cette émission:

    TMC a rendu hommage à Grégory Lemarchal

    ce vendredi 30 avril 2010

    Clic sur le lien ci dessous pour voir ou revoir l'émission sur TMC Replay

    Grégory Lemarchal : le combat d'une vie

    1272714439

    Le 30 Avril 2007, la France entière s'émeut de la disparition d'un jeune chanteur français : Grégory Lemarchal. La mucoviscidose l'a emporté à l'aube de ses 24 ans.La Star Academy l'avait découvert en 2004. Après Jenifer, Nolwenn Leroy, et Elodie Frégé, Grégory Lemarchal était le premier garçon à remporter la Star Academy... La presse titre à l'époque son talent mais aussi la terrible maladie contre laquelle il se bat depuis sa naissance : la mucoviscidose. Comme une ombre à son image, Grégory va se battre pour prouver à ceux qu'il n'aurait pas encore convaincu, qu'il est un véritable artiste, et non un malade.

    Il sort un premier album en Avril 2005, réalisé par Yvan Cassar, qui a entre autres travaillé aux cotés de Johnny Hallyday, Florent Pagny, Zazie... La même année, cet opus est sacré double disque d'or. Une tournée à travers la France, la Suisse et la Belgique confirme son talent, sa force et sa popularité, et l'inscrit définitivement dans le coeur des Français.Des artistes tels Lara Fabian, Hélène Ségara ou Patrick Fiori, devenus des amis, ne tarissent pas d'éloges sur son talent. Ils se confient en exclusivité devant notre caméra...

    Celui que l'on surnomme « l'ange » restera une énigme pour le corps médical. Les médecins à ses côtés tout au long de sa carrière, s'étonnent de la puissance de sa voix, et des capacités respiratoires extraordinaires dont il fait preuve quand il chante, alors même que ses poumons sont malades.

    C'est pendant la préparation de son second album, que Grégory est rattrapé par la mucoviscidose. Alors même qu'il avait si bien su faire oublier sa maladie, il entre à l'hôpital pour une simple visite en Avril 2007, et n'en sortira jamais. La greffe qu'il attendait n'est pas arrivée à temps pour le sauver.

    Son talent, et son destin tragique ont fait de lui une icône.
    Trois ans après son décès, et selon sa volonté, son combat contre la maladie continue. Ses parents et sa soeur se battent pour lui, sous le couvert d'une association qui porte son nom.

    Si vous souhaitez en savoir plus sur cette association, voici ci aprés le lien vers le site :

     http://www.associationgregorylemarchal.com/2009/

    Une famille unie plus que jamais, qui tente chaque jour, entre autre, de sensibiliser les gens aux dons d'organes, pour faire en sorte que « plus jamais un enfant ne soit arraché à ceux qui l'aiment à cause de cette putain de maladie ».

     

    Un clip pour accompagner cette chanson du jeune chanteur décédé. La vidéo a été tournée en Irlande. Elle est extraite du documentaire
     

    Après une brillante et trop courte carrière brisée par un destin et la maladie, après des livres en hommage à Grégory réalisés par :

        

    Alain Perceval

        

    Le song book

    Vanessa Pontet & Brigitte Hemmerlin

     

    et son nouveau cd bestof "Rêves" avec 2 inédits

     

    IDEES CADEAUX POUR NOËL & POUR UNE BONNE CAUSE

    Lire la suite

  • Hommage à Pierre Bachelet "les corons" & "elle avait tout peint en bleu"

    En hommage à Pierre Bachelet parti le 15 février 2005 je vous présente cette video où il nous chante "les corons" (pour mes amis du Nord)

    et "Elle avait tout peint en bleu" car toutes les jolies fées sont bleues...

    Il est parti trop vite comme beaucoup d'autres mais il reste dans nos mémoires grâce à ses chansons.

    Une étoile de plus dans ce ciel bleu nuit brille pour l'éternité.

    LES CORONS

     Paroles: Jean Pierre Lang. Musique: Pierre Bachelet   1982

    Elle avait tout peint en bleu

    Lire la suite

  • hommage à C.Jérome


    Rikounet 83 - Hommages _ cjerome barzotti83... par barzotti83

    C. Jérôme
    DERNIER BAISER

    Paroles et musique: G. Geld - P.D. Ude - P. Saka, 1986

    Claude Dhotel nous a quitté le 14 mars 2000 et il nous manque énormément.

    Vincent et cjerome

    Il était un grand artiste et il nous manque énormémént, c'est pour ça que je reviens lui rendre hommage pour la deuxième fois sur mon blog, déjà 8 ans en ce 14 mars 2008.

    Je remercie tous les photographes pour les pochettes des albums,

    Vincent Handrey, R.Albertini pour les bleus lendemains

    R.Albertini, Didier Barbelivien pour Pleure pas pour moi

    Didier Barbelivien  pour là où je t'aime

    Michaelle, L & P Sébastien pour j't'aime

    Déjà 10 ans que Claude D'Hotel brille dans le ciel ( C Jérome )

    1268670692

    C JEROME

    Déjà 10 ans et aucun hommage sur les médias

    Comme tous les ans je viens lui faire mon petit hommage en vous présentant cette belle vidéo qui a été mise en ligne par "upbybernard"

    merci pour ce beau montage

    Chanson "A PLEINS TUBES"

    (Vincent Handrey - R.Albertini / Vincent Handrey)

    *******************************************************************************************************************************************

    Déjà 9 ans que Claude D'Hotel brille dans le ciel ( C Jérome )

     

    On ne peut pas oublier C.Jérome qui nous a quitté voilà déjà 9 ans.

    Ecoutons une de ses chansons qui est moins connue que toutes celles que vous avez l'habitude d'écouter.

    "Les larmes aux yeux"

    ( Didier Barbelivien / J.Albertini )  1995 Pomme Music

     

    C'est quand elle m'a dit "à demain"
    Que ça m'a fait mal
    C'est quand elle m'a dit "je t'aime bien"
    Qu'j'ai vu des étoiles
    C'est quand elle m'a lâché la main
    Juste au milieu du bal
    Que j'me suis dit "t'es pas malin
    D'être sentimental"

    Faudrait jamais regarder une fille
    Avec les larmes aux yeux
    Faudrait jamais dire à une fille
    Que t'en es amoureux
    Faudrait jamais parler d'amour
    En pensant être deux
    Faudrait jamais lui dire toujours
    Quand on n'peut pas faire mieux
    Oh oh oh oh oh
    Oh oh oh oh oh
    Oh oh oh

    C'est quand elle m'a fait son ciné
    Qu'j'ai oublié mon rôle
    C'est quand elle a tout emporté
    Que ça m'a fait drôle
    C'est quand elle m'a dit "la bonne part
    J'te répondrai jamais"
    Que j'me suis dit encore une fois
    C'est la femme que j'aimais

    Faudrait jamais regarder une fille
    Avec les larmes aux yeux
    Faudrait jamais dire à une fille
    Que t'en es amoureux
    Faudrait jamais parler d'amour
    En pensant être deux
    Faudrait jamais lui dire toujours
    Quand on n'peut pas faire mieux
    Oh oh oh oh oh
    Oh oh oh oh oh
    Oh oh oh

    Faudrait jamais regarder une fille
    Avec les larmes aux yeux
    Faudrait jamais dire à une fille
    Que t'en es amoureux
    Oh oh oh oh oh
    Oh oh oh oh oh
    Oh oh oh

    Lire la suite

  • Carlos un grand ami et complice de Joe Dassin


    Rikounet 83 - Carlos un grand ami et complice... par barzotti83

    L'équipe à Jojo

    Paroles et musique de

    Claude Lesmesle

    BIG BISOU

    Joe Dassin,Bernard Estardy / Claude Lemesle, Jacques Plait

    J'ai appris cet après midi la disparation du chanteur Carlos à l'age de 64 ans d'un cancer foudroyant.

    Je suis vraiment bouleversé et très touché par sa disparition. il va vraiment me manquer...

    Carlos était simple et il a fait les 400 cents coups avec Joe Dassin. Toujours le sourire sur les lèvres il dégageait la joie de vivre.

    En hommage à ce grand chanteur je vous laisse regarder une petite vidéo où il chante avec Joe Dassin lors d'une émission "NUMERO 1" présentée par Maritie et Gilbert Carpentier.

    Et une émission de michel Drucker "vivement dimanche" où il nous chante "L'EQUIPE A JOJO" lors de cet hommage à Joe Dassin en janvier 2007, il y a un an.

    Une nouvelle étoile c'est allumée dans le ciel à tout jamais

    Lire la suite

  • J'VEUX PAS QUE TU PARTES "hommage à ma maman"


    Rikounet 83 - hommage à ma maman_ _ barzotti83... par barzotti83

    Claude

    BARZOTTI

    est invité

    chez

    Pascal Sevran

    pour chanter

    un extrait de

    son album "EMOTIONS"

     

    Lire la suite

  • Hommage à Moony parti le 6 avril 2009

     

    cd album Claude Barzotti Le temps qui passe juin 2015

     

    MOONY

    &

     KITOU

    Je tenais à rendre un petit hommage à Moony un des 4 chats de Kitou qui a été retrouvé étendu le 6 avril 2009 de toute sa longueur dans la verte campagne. Le pauvre petit chat il n'avait que deux ans.

    Je suis de tout coeur avec toi en ce moment très difficile et je t'apporte toute ma sympathie.

    Merci à toi pour toutes ces belles photos.

    J'ai pensé qu'une petite chanson pas très connue de Joe Dassin serait bien sur ce montage .

    "JOLI MINOU" chantée par Joe DASSIN.

    (Joe.Dassin - JM.Rivat - G.Liferman) 1966

    Lire la suite

  • JANE mon amour, ma beauté

    1186555285

    Jane1

    Grands moments de joies partagées

    Je vous présente JANE c'est ma petite chienne d'amour qui a 7 ans.

    C'est une WHESTIE (WHEST HIGLAND WHIT TERRIER).

    Elle a du caractère mais elle donne enormément d'amour et de tendresse. Que de la joie.

    BISOUS à toi JANE si tu viens surfer sur le net...

    1186557055

    Jane au restaurant

    1186578733

    Elle adore se mettre dans le panier et poser ses deux petites pattes sur le guidon

    c'est choux à voir .Dès que je prends le vélo elle est folle de joie .

    Là c'était à Port Grimaud dans le var.

    1186586230

    Petites photos sympas

    Jane dans tous ses états

    et une Jolie PUB avec un joli petit toutou


    Votre blog - Editer un article_11 par barzotti83


    Rikounet 83 - Petit retour sur la pub CESAR... par barzotti83

    Jane3

    Bisous à toutes et à tous, merci pour votre fidélité,

    Jane et moi venons vous souhaiter un bon mois d'août ...

    Bloggifjane 1

    Petit retour sur la pub CESAR avec le Westie...

     

    Ci dessous des photos de Baby Jane

    née le 20 décembre 1999...

    Blog de barzotti83 : Rikounet 83, Petit retour sur la pub CESAR avec le Westie...      Blog de barzotti83 : Rikounet 83, Petit retour sur la pub CESAR avec le Westie...

    Blog de barzotti83 : Rikounet 83, Petit retour sur la pub CESAR avec le Westie...

    Blog de barzotti83 : Rikounet 83, Petit retour sur la pub CESAR avec le Westie...     Blog de barzotti83 : Rikounet 83, Petit retour sur la pub CESAR avec le Westie...

    Blog de barzotti83 : Rikounet 83, Petit retour sur la pub CESAR avec le Westie...

    Blog de barzotti83 : Rikounet 83, Petit retour sur la pub CESAR avec le Westie...

    Blog de barzotti83 : Rikounet 83, Petit retour sur la pub CESAR avec le Westie...

    Blog de barzotti83 : Rikounet 83, Petit retour sur la pub CESAR avec le Westie...

    Blog de barzotti83 : Rikounet 83, Petit retour sur la pub CESAR avec le Westie...

    Blog de barzotti83 : Rikounet 83, Petit retour sur la pub CESAR avec le Westie...

    Blog de barzotti83 : Rikounet 83, Petit retour sur la pub CESAR avec le Westie...

    Blog de barzotti83 : Rikounet 83, Petit retour sur la pub CESAR avec le Westie...

    Blog de barzotti83 : Rikounet 83, Petit retour sur la pub CESAR avec le Westie...     Blog de barzotti83 : Rikounet 83, Petit retour sur la pub CESAR avec le Westie...

    Blog de barzotti83 : Rikounet 83, Petit retour sur la pub CESAR avec le Westie...

    Blog de barzotti83 : Rikounet 83, Petit retour sur la pub CESAR avec le Westie...    Blog de barzotti83 : Rikounet 83, Petit retour sur la pub CESAR avec le Westie...

    Blog de barzotti83 : Rikounet 83, Petit retour sur la pub CESAR avec le Westie...      Blog de barzotti83 : Rikounet 83, Petit retour sur la pub CESAR avec le Westie...

    Blog de barzotti83 : Rikounet 83, Petit retour sur la pub CESAR avec le Westie...

    Blog de barzotti83 : Rikounet 83, Petit retour sur la pub CESAR avec le Westie...

    Blog de barzotti83 : Rikounet 83, Petit retour sur la pub CESAR avec le Westie...

     

    Lire la suite

  • Hommage à notre ami JULIEN

    1186913311Happy days marseille

    Julien

    Hommage à JULIEN  (qui nous a quitté le 17 juillet 2001)

    Tu accompagnais notre italien

    toujours dans l'ombre des projecteurs

    tu jouais au magicien

    pendant que Claude chantait du bonheur

    tu sélectionnais les musiques

    même si parfois le chanteur

    laissait le choix au public

    c'était le spectacle du coeur

     

    Lors de mon premier gala de Barzotti

    je ne connaissais que ton prénom

    mais avec les spectacles qui ont suivi

    j'ai pu te connaître pour de bon

    Toujours fidèle à notre italien

    comme un rayon de soleil

    tu étais son ange gardien

    aux mille et un conseils

     

    Pendant de longues années

    tu lui a été loyal

    loin de ta bien aimée

    tu suivais le rital

    Si mes pensées

    flottent sur l'océan infini

    des musiques de Barzotti

    mon coeur s'est brisé

    sur les rochers

    de la dure réalité

     

    Comment ne pas évoquer

    toutes ces soirées d'été

    que tu as si bien orchestrées

    Comment ne pas penser

    à tes enfants et à Nathalie

    que tu as tant aimés

     

    Même si c'est ainsi la vie

    JULIEN jamais je ne t'oublierai

    Si tu savais comme c'est bizarre

    j'ai l'impression de rêver...

    J'aimerais tellement te revoir...

     

    Texte écrit le 3 août 2001 par Eric  F.

    A toi Claude son compagnon d'enfance

    plusqu'un frère sans doute

    qui te laisse seul sur la route

    avec un vide immense

    Je pense à toi....

    Lire la suite

  • Un texte que j'ai écrit en hommage à ma maman

     1186914308

      Maman       Le 1er novembre 2004

         (Paroles de Eric F. tout droit réservé)

    J’aurais tant aimé faire encore

    Un bout de chemin

    En te tenant la main

    J’aurais tant voulu une fois encore

    Te serrer tout contre moi

    Mais ce n’est pas toujours

    Comme on voudrait que ce soit

    Je suis là et tu n’es plus avec moi

     

    Comme le château de sable sur la plage

    Que la mer détruit à chaque passage

    Vous disparaissez tous autour de moi

    Paolo, Julien, Christine et toi papa

    Comment faire pour résister

    Mon cœur est rempli de souvenirs

    Mais il est meurtri à jamais

    Que vais-je devenir

     

     Toi que j’ai tant  aimée

    Toi la femme qui  m’a donné la vie

    Toi qui a toujours tout donné

    Pour combler nos envies

    Je veux que tu saches

    Que tu va me manquer

    Je veux que tu saches

    Que tu est celle que j’ai tant aimée

    Oui tant aimée 

    Alex s’est bien occupé de moi

    Je sais que je suis bien entouré

    Mais personne ne te remplacera

    Je veille sur Sarah et Vanessa

    Et pour toi je continue à chanter

    Je reprends la route des galas

    J’aurais tant voulu que tu me vois

    A Paris aux spectacles de l’Olympia

     

    Toi que j’ai tant  aimée

    Toi la femme qui  m’a donné la vie

    Toi qui a toujours tout donné

    Pour combler nos envies

    Je veux que tu saches

    Que tu va me manquer

    Je veux que tu saches

    Que tu est celle que j’ai tant aimée

    Oui tant aimée 

     

    Depuis que tu nous a quitté

    Le café n’a plus de goût

    La cuisine ne sent plus l’Italie

    Tout est sans dessus dessous

    Mon cœur n’a plus d’envie

    Les yeux tournés vers le ciel

    Je te vois parmi les étoiles

    Tu est toujours celle

    Que je peindrai sur ma toile

     

     Toi que j’ai tant  aimée

    Toi la femme qui  m’a donné la vie

    Toi qui a toujours tout donné

    Pour combler nos envies

    Je veux que tu saches

    Que tu va me manquer

    Je veux que tu saches

    Que tu est celle que j’ai tant aimée

    Oui tant aimée 

     

    Je sais que même la haut dans le ciel

    Tu seras toujours près de moi

    Comme le soleil sur l’arc-en-ciel

    Tu glisses vers moi

    Et tu me murmures

    Des je t’aime tout bas

    Dans ma blessure

    Tu resteras la Mamma

     

    Ce texte je l'ai écrit en hommage à ma maman qui nous a quitté brutalement en 1985 sans connaître mon premier garçon Mickaël qui n'avait encore que quelques mois (il est né le même jour que Claude un 23 Juillet ).

    Evidemment je me suis inspiré de la vie de Claude pour le contenu afin de rendre hommage à sa tendre Maman qui nous regarde Là haut là haut....

    C'est pour cela que je ne peux m'empécher de pleurer quand claude chante "Je ne veux pas que tu partes".

    BISOUS à ma ma MAMAN adorée....

     

    Lire la suite