Javascript is disable - http://www.supportduweb.com/ - Générateur de ribbons(Bandeaux) web 2.0

  accueil site  accueil siteaccueil site  accueil site accueil  CD bestof Claude Barzotti "Top 40 This Ultimate Collection" (6 juillet 2018) Belgique accueil site  

mes créations

Je pense à toi

Le 29/04/2016

Les jours passent et la douleur ne s'atténue pas, voici pour toi mon bébé...

Je pense a toi

Comme un enfant malheureux

Le 02/04/2016

Voici une petite composition pour exprimer ma douleur...

Jane chanson

Joyeux NOël 2010

Le 15/02/2016

JOYEUX NOËL

Bisous

 Joyeux NOËL 2010

Montages et vidéos réalisés par Rikounet 83.

Noel blanc à strasbourg

129373330845

Montage photos et vidéo par Rikounet 83 avec une jolie chanson de Noël ( Noël blanc) interprétée par Claude barzotti.

 

La capitale du marché de Noël a revêtu son grand manteau blanc pour les fêtes de fin d'année 2010.

Superbe spectacle...

 

Soleil couchant pour les barzothiens

Le 15/02/2016

1271758131

Quand je suis allé chez Mimi j'ai rapporté dans mon coeur beaucoup de beaux souvenirs qui me tiennent chaud au corps mais j'ai également capturé dans mon appareil numérique des instants de beauté de la nature qui est si belle et si apaisante comme ces beaux couchés de soleil que tu aimes tant ma chère Mimi...

Hommage à notre ami JULIEN

Le 27/01/2016

1186913311Happy days marseille

Julien

Hommage à JULIEN  (qui nous a quitté le 17 juillet 2001)

Tu accompagnais notre italien

toujours dans l'ombre des projecteurs

tu jouais au magicien

pendant que Claude chantait du bonheur

tu sélectionnais les musiques

même si parfois le chanteur

laissait le choix au public

c'était le spectacle du coeur

 

Lors de mon premier gala de Barzotti

je ne connaissais que ton prénom

mais avec les spectacles qui ont suivi

j'ai pu te connaître pour de bon

Toujours fidèle à notre italien

comme un rayon de soleil

tu étais son ange gardien

aux mille et un conseils

 

Pendant de longues années

tu lui a été loyal

loin de ta bien aimée

tu suivais le rital

Si mes pensées

flottent sur l'océan infini

des musiques de Barzotti

mon coeur s'est brisé

sur les rochers

de la dure réalité

 

Comment ne pas évoquer

toutes ces soirées d'été

que tu as si bien orchestrées

Comment ne pas penser

à tes enfants et à Nathalie

que tu as tant aimés

 

Même si c'est ainsi la vie

JULIEN jamais je ne t'oublierai

Si tu savais comme c'est bizarre

j'ai l'impression de rêver...

J'aimerais tellement te revoir...

 

Texte écrit le 3 août 2001 par Eric  F.

A toi Claude son compagnon d'enfance

plusqu'un frère sans doute

qui te laisse seul sur la route

avec un vide immense

Je pense à toi....

Chanson que j'ai composée quand j'ai su que Claude avait un chat appelé Poupée

Le 27/01/2016

1218444842

Je viens d'apprendre que la douce Poupée a rejoint les étoiles, ce samedi, que c'est triste ...

Je vous réédite l'article que j'avais mis en ligne lors de l'ouverture de mon Blog le 8 août 2007, un an tout juste ...

C'est un texte que j'avais écrit  le 17 mars 2004 ...

Je suis très triste et je suis de tout coeur avec Claude et ses filles .

 

POUPEE

 

Poupée

c'est un nom donné par les fées

Poupée

elle est noire jusqu'au bout du nez

Poupée

elle est douce à caresser

Poupée

tu es le bien réincarné

 

Le premier jour

Je t’ai juste regardée

Le deuxième jour

Je t’ai caressée

Le troisième, j’ai décidé

De t’offrir un toit

Et sans chercher à t’influencer

Je t’ai invitée chez moi 

 

 

Poupée

c'est un nom donné par les fées

Poupée

elle est noire jusqu'au bout du nez

Poupée

elle est douce à caresser

Poupée

tu es le bien réincarné

 

 

 

Je sais que la maison est grande

Mais pourtant c’est toujours près de moi

Que tu préfères te détendre

Tu apportes dans ma vie de la joie

Avec ta petite voix

Tu me réclames tout bas

Ce que je ne te donnes pas

Tu arrives toujours à tes fins avec moi 

 

Poupée

c'est un nom donné par les fées

Poupée

elle est noire jusqu'au bout du nez

Poupée

elle est douce à caresser

Poupée

tu es le bien réincarné

 

La journée tu restes allongée

Ou tu joues sur mon piano

Parfois je suis obligé de me fâcher

Et là tu me tournes le dos

Des journées entières

Tu attends mon retour

Je ne suis pas très fier

De mes abscences certains jours 

 

Poupée

c'est un nom donné par les fées

Poupée

elle est noire jusqu'au bout du nez

Poupée

elle est douce à caresser

Poupée

tu es le bien réincarné

 

Mon métier m’éloigne de toi

Beaucoup trop souvent

J’aimerais que tu sois près de moi

Tout le temps

J’aime te prendre dans mes bras

Tu sais que tu es tout pour moi

Mais tu n’es pas ce que l’on croit

Toi mon amour, mon petit chat.

 

Texte écrit par Eric F. tout droit réservé

Ce qui est troublant c'est que cette chanson je l'ai écrite avant même que j'entende la chanson composée par Claude et je lui ai donné ce texte à lire lors d'une soirée privée et il a été stupéfait en le lisant.

Claude nous donne de l'inspiration.

la mer

Le 27/01/2016

 

Petit montage avec un texte que je viens d'écrire en regardant la mer...

Musique de Claude Barzotti "Plus jamais seul"

LA  MER            texte de Eric. F.....

 

Je suis là devant cette immensité

Je regarde les vagues qui ne cessent

Ne se succéder sans jamais se lasser

Emportant avec elles toutes nos promesses

 

Je me laisse emporter sans résister

Je nage au milieu des diamants

Qui brillent à la surface

Je sais que je me mens

Que bientôt il ne restera aucune trace

 

Le soleil plonge ses cheveux blonds

Jusqu’à toucher le fond

Tout est beau tout est brillant

Je suis fragile comme un enfant

Avec mon cœur innocent

Plus rien n’est comme avant.

 

Comme le grand Mayol

Je plonge dans les profondeurs

Comme l’oiseau qui vole

J’oublie tout je n’ai pas peur

Au milieu des dauphins

Je retrouve tous les parfums

D’une vie remplie de chagrins

 

Mon cœur ne bat plus

Dans mes larmes je me noie

Le moment est enfin venu

Dans une autre vie on se retrouvera.

C'est moi qui pleure

Le 27/01/2016

Ma3tlopb

C’est moi qui pleure        paroles Eric.F.  17 juillet 2008

tout droit réservé

 

Quand je me suis réveillé

Ton visage se dessinait encore dans mes pensées

J’avais encore plein d’étoiles dans la tête

Mais mon cœur n’était pas à la fête

Je suis comme un chat dans l’eau

Qui se bat contre ses démons

Je t’ai tellement dans la peau

Que j’en perds mon nom

 

C’est moi qui pleure

Maintenant que tu n’es plus là

C’est moi qui pleure

Je ne sais pas pourquoi

Tu me fais cet effet là

C’est moi qui pleure

Qui pleure, qui pleure, qui pleure

J’aimerais tellement te serrer contre moi

Te faire l’amour une dernière fois

C’est moi qui pleure

Toutes les larmes de mon cœur

En pensant à tout ce que nous laissons

C’est moi qui pleure

Ta tendresse ta passion

C’est moi qui pleure

Qui pleure, qui pleure, qui pleure

 

Je suis las

De tous nos compromis

Je te veux maintenant près de moi

Je tourne en rond je m’ennuie

A quoi ça sert de souffrir

Pour un amour qui doit mourir

Maintenant que tu n’es plus là

Que je suis seul avec mon désespoir

A quoi ça sert de continuer à rêver

Maintenant que c’est comme ça

Que je reste seul dans le noir

J’ai envie de pleurer

Vaut mieux oublier cette histoire

La parenthèse était géniale

Même si ça me fait encore mal

 

C’est moi qui pleure

Maintenant que tu n’es plus là

C’est moi qui pleure

Je ne sais pas pourquoi

Tu me fais cet effet là

C’est moi qui pleure

Qui pleure, qui pleure, qui pleure

J’aimerais tellement te serrer contre moi

Te faire l’amour une dernière fois

C’est moi qui pleure

Toutes les larmes de mon cœur

En pensant à tout ce que nous laissons

C’est moi qui pleure

Ta tendresse ta passion

C’est moi qui pleure

Qui pleure, qui pleure, qui pleure

 

Je sais que les tords sont partagés

Que cet impossible amour

N’aurait jamais du voir le jour

Mais rien ne m’empêchera de penser

Que nos deux cœurs

Ne sont qu’un seul bonheur

Rien ne me fera oublier

Tout ce que nous avons partagé

Tu resteras toujours gravée dans mon cœur

Même si maintenant c’est moi qui pleure

Sans toi ma vie n’a plus aucun sens

J’ai perdu tous mes sens

 

C’est moi qui pleure

Maintenant que tu n’es plus là

C’est moi qui pleure

Je ne sais pas pourquoi

Tu me fais cet effet là

C’est moi qui pleure

Qui pleure, qui pleure, qui pleure

J’aimerais tellement te serrer contre moi

Te faire l’amour une dernière fois

C’est moi qui pleure

Toutes les larmes de mon cœur

En pensant à tout ce que nous laissons

C’est moi qui pleure

Ta tendresse ta passion

C’est moi qui pleure

Qui pleure, qui pleure, qui pleure

 

Maintenant j’aimerais dormir pendant cent ans

Comme la belle au bois dormant

Et me réveiller

Sous le charme de ton baiser.

Je suis le ruisseau

Le 27/01/2016

Ruisseau 1280

Je suis le ruisseau               Eric F. tout droit réservé

 

Je suis le ruisseau qui serpente

Entre les collines et la montagne

Mon eau est paisible et dormante

Je vis dans un pays de cocagne

Je suis seul au milieu des prés

Au dessus de moi le soleil

Et dans mon lit pour m’accompagner

Les plus belles truites arc en ciel

Au fil des jours je grandis

Emporté par le tourbillon de la vie

De ruisseau je deviens rivière

J’emporte avec moi tant de pierres

Celles que l’on peint un matin

Celles que l’on met en travers du chemin

 

L’enfant toujours très sage

Est devenu un adolescent sauvage

Au passage j’emporte quelques villages

Quand je quitte mon rivage

Mon chemin est déjà tracé

Il s’arrête dans la méditerranée

Qui a le droit d’arrêter ma course

De me dévier de ma route

Comment peut-on s’approprier

Mon eau si c’est pour la gaspiller

Moi je suis aussi précieux

Que le cœur d’un amoureux

A force de ne plus me respecter

Je vais finir par m’assécher

j'aimerais tant

Le 27/01/2016

Dsc01847 1 1 2

J’AIMERAIS TANT                      ce matin 22 juin 2008

                                                                         Eric.F. tout droit réservé

J’aimerais tant

Au petit matin

Sentir la douceur de ta main

Quand le soleil glisse entre les volets

J’aimerais tant

Oublier tous mes chagrins

Et te dire des mots coquins

J’aimerais tant

Me réveiller avec des caresses

De ta main de princesse

J’aimerais tant

Ecrire du bout des doigts

Sur la blancheur de tes seins

Tout ce que j’attends de toi

 

J’aimerais tant

Entendre au creux de l’oreiller

Les mots les plus tendres et douillets

Que tu n’as rien que pour moi

J’aimerais tant

Partager des matins

Complices et câlins

Me perdre dans tes abîmes sans fin

Jusqu’à y perdre mon latin

J’aimerais tant

Connaître enfin

Tes bleus lendemains

Te prendre tout contre moi

Sentir ton souffle doux

Tout contre mes joues

 

 

J’aimerais tant

Poser mes lèvres

Sur ton sourire

Connaître la fièvre

De l’amour qui m’enivre

 

J’aimerais tant

Me réveiller un matin

Avec tes mots câlins

Oublier tous mes chagrins

J’aimerais tant

Combler ce vide

De vie de célibataire

Sécher mes yeux humides

Quand je suis seul et solitaire

 

Je t’aime tant

Que plus rien ne sera comme avant

Mon coeur t’appartient maintenant

Il souffre, il s’étouffe avec mes sentiments pour toi

Il est le prisonnier de notre amour

Plus jamais je n’aimerai un jour

Il n’attend plus que toi

Délivre-moi...…

Je t'ai regardée passer

Le 27/01/2016

1213969058

 

Je déterre de mes archives un texte que j'avais écrit il y a déjà 2 ans ...

Texte ecrit il y a quelques années JE NE SAIS PAS

Le 27/01/2016

1191596594

JE NE SAIS PAS

( texte de Eric F. tout droit réservé )

 Je ne sais pas dire

Les mots qui font frissonner ta peau

Je ne sais pas écrire

Les lettres qui te font du bien

Je ne sais pas dessiner

Les caresses qui calment tes maux

Je ne sais pas chanter

Les refrains qui apaisent tes chagrins

Je ne sais pas éteindre

Les flammes qui brûlent ton coeur

Je ne sais pas peindre

Tout ce qui met dans ta vie des couleurs

Je ne sais pas effacer

Les reflets qui sèchent tes larmes

Je ne sais pas allumer

Les néons qui illuminent ton charme

Mais j’ai au fond de mon corps

Comme un jardin d’arbres et de fleurs

Tout ce qu’il y a de plus fort

Tout ce qui ferait ton bonheur 

J’aimerais tant te dire je t’aime

Comme une mélodie qui chante

Une chanson qui te hante

Toujours et encore la même

Du soir au matin du soir au matin

Même dans le lointain

Sans jamais comprendre

Comme la première fois

Simplement pour te prendre

Et te serrer contre moi

Je ne sais pas dire

Les mots qui font frissonner ta peau

Je ne sais pas écrire

Les lettres qui te font du bien

Je ne sais pas dessiner

Les caresses qui calment tes maux

Je ne sais pas chanter

Les refrains qui apaisent tes chagrins

Je ne sais pas éteindre

Les flammes qui brûlent ton coeur

Je ne sais pas peindre

Tout ce qui met dans ta vie des couleurs

Je ne sais pas effacer

Les reflets qui sèchent tes larmes 

Je ne sais pas allumer

Les néons qui illuminent ton charme

Mais j’ai au fond de mon corps

Comme un jardin d’arbres et de fleurs

Tout ce qu’il y a de plus fort

Tout ce qui ferait ton bonheur 

J’aimerais tant te donner l’amour

Câlin des premiers jours

Comme un souffle enfantin

Une brise du matin

Qui redonne la vie

À toutes tes envies

J’aimerais t’aimer

Jusqu’à me consummer 

Je ne sais pas dire

Les mots qui font frissonner ta peau

Je ne sais pas écrire

Les lettres qui te font du bien

Je ne sais pas dessiner

Les caresses qui calment tes maux

Je ne sais pas chanter

Les refrains qui apaisent tes chagrins

Je ne sais pas éteindre

Les flammes qui brûlent ton coeur

Je ne sais pas peindre

Tout ce qui met dans ta vie des couleurs

Je ne sais pas effacer

Les reflets qui sèchent tes larmes

Je ne sais pas allumer

Les néons qui illuminent ton charme

Mais j’ai au fond de mon corps

Comme un jardin d’arbres et de fleurs

Tout ce qu’il y a de plus fort

Tout ce qui ferait ton bonheur

 J’aimerais tant retrouver ton sourire

Ton âme de petite fille

Ton inocence tes plaisirs

Les secrets qui t’habillent

Ton regard qui brille

Tes grands yeux noisette

faisaient de moi la vedette

Avant qu’ils ne m’oublient 

Je ne sais pas dire

Les mots qui font frissonner ta peau

Je ne sais pas écrire

Les lettres qui te font du bien

Je ne sais pas dessiner

Les caresses qui calment tes maux

Je ne sais pas chanter

Les refrains qui apaisent tes chagrins

Je ne sais pas éteindre

Les flammes qui brûlent ton coeur

 Je ne sais pas peindre

Tout ce qui met dans ta vie des couleurs

Je ne sais pas effacer

Les reflets qui sèchent tes larmes

Je ne sais pas allumer

Les néons qui illuminent ton charme

Mais j’ai au fond de mon corps

Comme un jardin d’arbres et de fleurs

Tout ce qu’il y a de plus fort

Tout ce qui ferait ton bonheur 

Je ne saurais peut-être jamais te dire

Tout ce que j’ai sur le coeur

Je peux simplement te dire

Que je t’aime à en mourir

Tu pourrais découvrir

Quand je suis seul je pleure.

Barzotti 2003

Le 27/01/2016

CD album 2003 (belgique) inclus Vado via

BARZOTTI  2003

texte composé par Eric F. lors de la sortie du CD 2003 de Claude en Belgique (tout droit réservé)

Le Barzotti nouveau est arrivé

depuis le temps que je l'attendais

mais ma patience est bien récompensée

car ce millésime promet d'être une grande année

 

Mais comment vous le décrire   )

il n'y a pas de mot                  )

plus fort que le désir               )  )  )  merci à Vincent et à Claude

qu'un frisson dans le dos          )        pour ce couplet extrait de

sans dessus sans dessous        )         la chanson "je vous aime vraiment"

rien que pour nous                  )

 

c'est de la tendresse

dans un écrin de velours

c'est comme une caresse

qu'on attend depuis toujours

une pluie de notes magiques

qui nous vient de BELGIQUE

 

c'est un grand feu d'artifice

sous un ciel étoilé

une grande cicatrice

qui ne s'est jamais refermée

 

j'ai beau l'écouter et l'écouter encore

et je necesse de me répéter

tu es le plus grand le plus fort

que tes musiques sont magnifiques

que tes textes sont romantiques

quand tu laisses parler ton coeur

Francesco il n'y a pas de mots meilleurs

tu es mon rayon de soleil

dans ce monde de rebelles

Encore un texte qui en dit beaucoup

Le 27/01/2016

1188485903

JE SUIS AMOUREUX

  

Quand je t’ai rencontrée

Je n’aurais jamais pu imaginer

Que nous resterions ensemble

J’en ai le coeur qui tremble

Rien que d’y penser

Mon regard s’est posé

Sur toi mon ange ma déesse

Dans ta robe de princesse 

 

Je suis amoureux d’une fille

Tu es amoureuse d’un garçon

Nous sommes comme deux tourtereaux

Qui s’aiment au rythme des saisons

Loin du bruit des villes

Ils volent toujours plus haut

Nous sommes des amoureux

Emportés par nos sentiments

Comme le bateau sur l’océan

 Comme la fleur par le vent

Rien n’est plus grisant

Quand on est amoureux 

  

Quand le slow a commencé

Je ne voyais plus que toi

Et sans réfléchir je t’ai invitée

Avant qu’un autre le fasse avant moi

Dans le cou je t’ai embrassée

Sans jamais en abuser

Tu ne te sentais pas gênée

Et tes bras se sont serrés

Quand le slow s’est terminé

Nous avions beaucoup de choses à partager 

 

Je suis amoureux d’une fille

Tu es amoureuse d’un garçon

Nous sommes comme deux tourtereaux

Qui s’aiment au rythme des saisons

Loin du bruit des villes

Ils volent toujours plus haut

Nous sommes des amoureux

Emportés par nos sentiments

Comme le bateau sur l’océan

Comme la fleur par le vent

Rien n’est plus grisant

Quand on est amoureux   

 

Avec toi je me laisse à rêver

Comme je ne l’ai jamais fait

Je vis un conte de fées

Tu es celle que j’attendais

Nos chemins se sont croisés

Un soir où j’allais danser

Nos regards se sont mélangés

Et là nous nous sommes aimés 

 

Je suis amoureux d’une fille

Tu es amoureuse d’un garçon

Nous sommes comme deux tourtereaux

Qui s’aiment au rythme des saisons

Loin du bruit des villes

Ils volent toujours plus haut

Nous sommes des amoureux

Emportés par nos sentiments

Comme le bateau sur l’océan

Comme la fleur par le vent

Rien n’est plus grisant

Quand on est amoureux 

Texte composé par Eric F. le 12 décembre 2004   tout droit réservé

Les quatres saisons

Le 26/01/2016

1187607037

LES QUATRES SAISONS    10 juin 1999

 Texte de Eric f. tout droit réservé

 

La dernière  feuille larme d’espoir  

Vient de quitter le grand chêne

Sans préavis sans un au revoir

Dans les bras du vent qui se déchaine

Elle tourbillone tourne et virevole

Comme une fille aux couleurs d’automne

Elle vient de prendre son dernier envol

Sur un refrain plutôt monotone

Elle annonce une saison triste

Au ciel pluvieux et gris

La saison préférée des artistes

Propice à leurs plus belles mélodies 

    

Vent tu apportes avec toi

Dans ton coeur au sang froid

Des larmes de coton blanc

Tu souffles de la tristesse sur les grands

Même si aux regards des enfants

Il n’y a que joie et étonnement

Hivers maintenant tu es là

Et tu ne le sais pas

Mais ton manteau blanc

Qui brille comme un diamant

Efface déjà toutes les couleurs

D’une saison déja oubliée

Les couleurs qui ont fait le bonheur

Des poètes des peintres et des écoliers

   

Les sapins blancs les étangs gelés

Les cadeaux de Noël les feux de cheminées

Tout n’est plus que souvenirs

J’entends les bourjons qui respirent

Et les oiseaux qui chantent l’amour

Je respire et m’ennivre de tes parfums

J’ai des fleurs plein les mains

J’enlève à cette belle marguerite

Un à un tous ses pétales et je médite

En chantant le refrain de la vie

Je t’aime un peu beaucoup

Pationnément à la folie...

Printemps ta saison est éphémère

Mais tu es celle que je préfère 

     

Tu laisses ta place à la musique

Aux fêtes et aux picnics

Pourquoi tu m’abandonnes

Je veux que tu me donnes

Encore plus de temps

Mais l’été est là impatient il attend

Après les châteaux de sable

Les promenades en amoureux

Les siestes sous le soleil à deux

Loin de tous les cartables

Il faut préparer  notre  voyages

Laisser ici nos amours de vacances

Ecrites sur cette belle plage

Oublier notre insouscience

Echanger des promesses très vite oubliés

Quand arrive le moment de la rentrée

Eté toi aussi tu devras te retirer

Sous une pluie d’orage

Tu n’as plus qu’à te transformer

Le soleil n’est plus que nuages 

    

Le cycle de la vie ne s’arrête pas

Il respire sous chacun de tes pas 

Petite adaptation française sur la musique de Quanto mi manchi

Le 26/01/2016

1186949097

Tu m’as tout pris       adaptation sur la musique

                                             de quanto mi manchi paroles de :    Eric F.  tout droit réservé

Je suis né dans un pays qui n’était pas le mien 

Et moi loin de mes copains j’y ai grandi 

Même si ce n’est pas l’Italie c’est là que je vis

Avec ma femme et mes filles au cœur de ma famille 

Un enfant qui pleure son papa 

Ça je n’en veux plus

C’est vrai qu’on ne choisit pas

Mais ça moi je ne le supporteplus

Dis-moi pourquoi ( quanto mi manchi )

Tu me l’as repris ( quanto mi manchi )

Dis-moi pourquoi ( quanto mi manchi )

Tu me punis ( quanto mi manchi )

Maintenant tu n’es plus là

Quanto mi manchi tu,

Quanto mi manchi tu

Toi qui a toujours guidé mes pas

Quanto mi manchi tu,

Quanto mi manchi tu 

A la casa il y avait toujours des amis

C’était toujours la fête comme au pays

Le vin coulait à flot et on chantait le bonheur

Sur un air d’accordéon tout le monde reprennait en cœur

Les refrains de cette chanson qui sent bon l’Italie

Je sais que mon métier m’éloigne d’ici

Bien trop souvent je suis loin de la maison

Mais c’est là que je viens me ressourcer

Comme une fleur qui attend la belle saison

La famille et les amis je ne peux pas m’en passer

Un enfant qui pleure sa mama

Ça je n’en veux plus

C’est vrai qu’on ne choisit pas

Mais ça moi je ne le supporte plus

Dis-moi pourquoi ( quanto mi mancha )

Tu me l’as reprise ( quanto mi manchi )

Dis-moi pourquoi ( quanto mi mancha )

Tu me punis ( quanto mi manchi )

Maintenant tu n’es plus là

Quanto mi manchi tu,

Quanto mi manchi tu

Toi qui a toujours été là pour moi

Quanto mi manchi tu,

Quanto mi manchi tu 

Mais un papa et une maman ça ne te suffit pas

Pourquoi tu m’as pris aussi mes plus grands amis

Paolo, Julien, Bernard et tous les autres

Comme vous me manquez…

J'avais envie de mettre des paroles en français sur cette magnifique chanson voilà c'est fait

Dis-moi pourquoi (délivre-moi)

Le 26/01/2016

1083069789 08b11490ce

DIS-MOI POURQUOI ( délivre-moi )

texte composé par

Eric F.

tout droit réservé   

                                        

Tu écoutes tout ce que je dis

Mais ton cœur reste sourd

Je te l’avais dit dès le premier jour

Je ne voulais pas de pleure, pas de cri

Je suis resté ce jeune adolescent

Que tu as connu il n’y a pas si longtemps

J’ai toujours sur moi ton médaillon

Où sont gravés nos deux prénoms 

Dis-moi pourquoi tu as quitté la maison

Donne-moi une bonne raison

Raconte-moi tes déceptions

Pardonne-moi toutes mes trahisons

Je n’arrive pas à combler ce vide

Je suis seul et la maison est vide

Dis-moi où sont passés les violons

Qui ont bercés notre passion

Je passe des nuits terribles

Je fais des cauchemars horribles

Délivre-moi de mes démons

Délivre-moi de ma prison 

Tu vois tout ce que je te cache

Quand mon coeur est ailleurs

Tu me l’avais dit dès la première heure

Si je te blesse tu te détaches

Comme une feuille arrachée par le vent

Tu emportes tes bijoux et tes vêtements

Tu pars vers l’amour inconnu

À la recherche du temps perdu 

 

Dis-moi pourquoi tu as quitté la maison

Donne-moi une bonne raison

Raconte-moi tes déceptions

Pardonne-moi toutes mes trahisons

Je n’arrive pas à combler ce vide

Je suis seul et la maison est vide

Dis-moi où sont passés les violons

Qui ont bercés notre passion

Je passe des nuits terribles

Je fais des cauchemars horribles

Délivre-moi de mes démons

Délivre-moi de ma prison 

Je parle de toi tout le temps

Car ma blessure est profonde

Si tu m’as oublié depuis longtemps

Moi je pense à toi chaque seconde

Je ferai le tour de la terre

Simplement pour te retrouver

J’irai même jusqu’à arrêter de chanter

Pour ne plus vivre cet enfer

Dis-moi pourquoi tu as quitté la maison

Donne-moi une bonne raison

Raconte-moi tes déceptions

Pardonne-moi toutes mes trahisons

Je n’arrive pas à combler ce vide

Je suis seul et la maison est vide

Dis-moi où sont passés les violons

Qui ont bercés notre passion

Je passe des nuits terribles

Je fais des cauchemars horribles

Délivre-moi de mes démons

Délivre-moi de ma prison

Je te jure que je t’aime

J’ai décidé de changer

Je ne suis plus le même

Tu dois réfléchir et te décider

Depuis que tu m’as quitté

Ma vie s’est arrêtée

Donne-moi encore une chance

Accorde-moi cette dernière danse 

Une autre composition qui sort d'un de mes tiroirs

Un texte que j'ai écrit en hommage à ma maman

Le 26/01/2016

 1186914308

  Maman       Le 1er novembre 2004

     (Paroles de Eric F. tout droit réservé)

J’aurais tant aimé faire encore

Un bout de chemin

En te tenant la main

J’aurais tant voulu une fois encore

Te serrer tout contre moi

Mais ce n’est pas toujours

Comme on voudrait que ce soit

Je suis là et tu n’es plus avec moi

 

Comme le château de sable sur la plage

Que la mer détruit à chaque passage

Vous disparaissez tous autour de moi

Paolo, Julien, Christine et toi papa

Comment faire pour résister

Mon cœur est rempli de souvenirs

Mais il est meurtri à jamais

Que vais-je devenir

 

 Toi que j’ai tant  aimée

Toi la femme qui  m’a donné la vie

Toi qui a toujours tout donné

Pour combler nos envies

Je veux que tu saches

Que tu va me manquer

Je veux que tu saches

Que tu est celle que j’ai tant aimée

Oui tant aimée 

Alex s’est bien occupé de moi

Je sais que je suis bien entouré

Mais personne ne te remplacera

Je veille sur Sarah et Vanessa

Et pour toi je continue à chanter

Je reprends la route des galas

J’aurais tant voulu que tu me vois

A Paris aux spectacles de l’Olympia

 

Toi que j’ai tant  aimée

Toi la femme qui  m’a donné la vie

Toi qui a toujours tout donné

Pour combler nos envies

Je veux que tu saches

Que tu va me manquer

Je veux que tu saches

Que tu est celle que j’ai tant aimée

Oui tant aimée 

 

Depuis que tu nous a quitté

Le café n’a plus de goût

La cuisine ne sent plus l’Italie

Tout est sans dessus dessous

Mon cœur n’a plus d’envie

Les yeux tournés vers le ciel

Je te vois parmi les étoiles

Tu est toujours celle

Que je peindrai sur ma toile

 

 Toi que j’ai tant  aimée

Toi la femme qui  m’a donné la vie

Toi qui a toujours tout donné

Pour combler nos envies

Je veux que tu saches

Que tu va me manquer

Je veux que tu saches

Que tu est celle que j’ai tant aimée

Oui tant aimée 

 

Je sais que même la haut dans le ciel

Tu seras toujours près de moi

Comme le soleil sur l’arc-en-ciel

Tu glisses vers moi

Et tu me murmures

Des je t’aime tout bas

Dans ma blessure

Tu resteras la Mamma

 

Ce texte je l'ai écrit en hommage à ma maman qui nous a quitté brutalement en 1985 sans connaître mon premier garçon Mickaël qui n'avait encore que quelques mois (il est né le même jour que Claude un 23 Juillet ).

Evidemment je me suis inspiré de la vie de Claude pour le contenu afin de rendre hommage à sa tendre Maman qui nous regarde Là haut là haut....

C'est pour cela que je ne peux m'empécher de pleurer quand claude chante "Je ne veux pas que tu partes".

BISOUS à ma ma MAMAN adorée....