Javascript is disable - http://www.supportduweb.com/ - Générateur de ribbons(Bandeaux) web 2.0

  accueil site  accueil siteaccueil site  accueil site accueil  CD bestof Claude Barzotti "Top 40 This Ultimate Collection" (6 juillet 2018) Belgique accueil site  

Le divi va renaître de ses cendres

Dhbelogo

Incendié en 2014, le Divi va renaître de ses cendres à Court-Saint-Étienne

vendredi 02 août 2019 ​

BRABANT WALLON Le restaurant préféré de Claude Barzotti rouvrira ses portes au printemps prochain.

Voilà une nouvelle pour le moins inattendue qui va ravir les amateurs de cuisine italienne dans la région de Court-Saint-Étienne ! Le Divi, situé à deux pas de la gare de La Roche, va rouvrir ses portes au printemps prochain si le chantier avance comme prévu. C’est qu’il reste encore beaucoup de travail pour remettre à neuf l’établissement ravagé par les flammes en octobre 2014 à la suite d’un incendie criminel. Malgré les ennuis judiciaires et les intimidations qu’il a rencontrés (voir ci-contre), le propriétaire Luigi Mallaci (62 ans) a décidé de revenir de Sicile où il s’était exilé pour donner une seconde vie à son restaurant, repère de son ami Claude Barzotti. Dans cette nouvelle aventure, le patron a rallié à ses côtés ses fils jumeaux, Vito et Nicky (20 ans), tous deux diplômés de l’école hôtelière.

© DR

" Je le fais surtout pour mes enfants, nous explique Luigi. Les soupçons qui pesaient sur moi, les articles… C’est très lourd. En Sicile, on vous regarde mal, on vous pointe vite du doigt. Je ne voulais pas que mes enfants soient victimes de ça. On est donc revenus en Belgique et on a décidé de faire quelque chose pour les enfants. "

Tel un Phoenix qui renaît de ses cendres, ils ont vu les choses en grand pour le renouveau du Divi. Il comptera une salle principale avec, au centre, un espace pour un piano et un chanteur, un bar et les cuisines dans le fond. Sans surprise, ce sera Claude Barzotti qui se chargera de la programmation musicale et usera de ses relations pour faire venir des chanteurs italiens.

© DR

En cuisine, ce sera un chef tout droit venu de Naples et son équipe qui régaleront les gourmets. Annexée à la salle principale, une autre salle qui faisait office d’appartement sera plus intimiste et permettra l’accès, en été, à une terrasse à front de rue. Une autre terrasse, dans le style des années 1930 avec une large verrière, verra le jour le long du Ry d’Hez. Au total, le restaurant pourra accueillir entre 100 et 110 couverts.

© DR

Mis en vente durant l’été 2017, le restaurant et les sept appartements que compte l’immeuble n’avaient pas trouvé preneur. Luigi, qui avait depuis lors revendu tous ses restaurants bruxellois, a ainsi décidé de relancer son affaire qu’il espère fructueuse, pour lui et sa famille.

© Geerts

Une balle dans la jambe

Luigi Mallaci le reconnaît : il n’a pas été un enfant de chœur. Emprisonné suite à des vols avec violence, l’homme dit s’être repenti au début des années 80. "Je me suis regardé dans le miroir, je me suis dit que je ne voulais plus de cette vie-là , confie-t-il. Je suis sorti de prison sous conditions et je n’ai pas vu naître mon premier fils. Mais le passé vous poursuit…"

Le restaurateur a en effet rencontré de nombreux déboires avec la justice et a été victime de règlements de compte. Dans sa villa de La Roche, Luigi Mallaci et sa famille ont subi à l’été 2014 un violent home invasion lors duquel il a reçu une balle dans la main et une autre dans la jambe. Les trois auteurs ont emporté la caisse du restaurant. Trois mois plus tard, en octobre, son restaurant ouvert depuis un an a été volontairement incendié. Des faits successifs mais qui, selon le patron, ne sont pas liés.

Après ce traumatisme, l’homme a décidé en 2015 de se replier en Sicile. Il sera interrogé pour l’assassinat des frères Hilger, d’anciens gangsters dont les restes ont été retrouvés en mars 2016, dissous à l’acide, ainsi que pour l’attentat à l’Institut national de criminalistique et de criminologie en août de la même année. En mars 2017, il est inculpé, ainsi que son fils, dans le dossier de l’évasion ratée de Mohammed Benabdelhak en 2014 à la prison de Saint-Gilles. Il fera rapidement lever la surveillance électronique avec l’aide de son avocat.

Ajouter un commentaire