Javascript is disable - http://www.supportduweb.com/ - Générateur de ribbons(Bandeaux) web 2.0

  accueil site  accueil siteaccueil site  accueil site accueil  CD bestof Claude Barzotti "Top 40 This Ultimate Collection" (6 juillet 2018) Belgique accueil site  

Des soirées-spetacles qui n’ont jamais eu lieu

Il a vendu des tickets pour des soirées qui n'ont pas eu lieu

 

Une soirée avec Adamo. Site barzotti

Une soirée avec Adamo.

La justice reproche à Philippe d’avoir vendu des tickets pour des soirées-spetacles qui n’ont jamais eu lieu. Il risque une peine de 200 heures de travail d’intérêt général.

Philippe est connu pour l’organisation de ses soirées, aux quatre coins de la province de Liège. « Adamo, Barzotti… J’en ai organisé des concerts et vendu du rêve  », a-t-il clamé devant le tribunal correctionnel de Huy.

Car son professionnalisme est remis en question. Il est prévenu pour des faits d’escroqueries. Il aurait, d’une part, vendu des tickets pour une soirée-spectacle fictive (qui n’a jamais eu lieu) et, d’autre part, vendu à des commerçants des encarts publicitaires dans un magazine « de grande distribution » qui n’a jamais eu d’existence légale.

Philippe n’en démord pas : d’un côté comme de l’autre, son intention était bonne mais ses projets sont toujours tombés à l’eau. Le hic, c’est qu’il n’a pas remboursé les personnes qui lui avaient donné de l’argent.

Plusieurs lui avaient versé la somme de 110 euros pour la fameuse soirée mais n’ont jamais revu la couleur de leur argent. Idem pour les commerçants et leurs publicités. La « Perle Rare », à Crisnée, avait quand même investi plus de 800 euros, tout comme plus de 700 euros avaient été donnés par la société « Lemak », à Oreye.

Le parquet voit dans ces agissements une volonté de se faire de l’argent de façon malhonnête et requiert une peine de 200 heures de travail.

La défense de Philippe, par contre, explique que l’homme, formé dans le milieu de l’horticulture, a l’art de s’improviser manager et organisateur de soirées sans s’y connaître réellement.

«  Il fait l’équilibriste et n’est pas formé pour ce qu’il a voulu faire. L’intention frauduleuse en son chef est contestable. Il a fait un mauvais mariage et s’est retrouvé à la porte, sans rien, du jour au lendemain. On peut lui accorder le bénéfice du doute  », dit-il, en demandant qu’il soit acquitté.

Philippe, qui a aujourd’hui trouvé un emploi stable, sera fixé sur son sort le 08 février prochain.

Presse barzotti 2017

 

Ajouter un commentaire