Javascript is disable - http://www.supportduweb.com/ - Générateur de ribbons(Bandeaux) web 2.0

  accueil site  accueil siteaccueil site  accueil site accueil  CD bestof Claude Barzotti "Top 40 This Ultimate Collection" (6 juillet 2018) Belgique accueil site  

Claude Barzotti l'enfant de Charleroi

Dh aout 2013

Charleroi: publié par Gaël Benazzi  DH.be  vendredi 23 août 2013

Page sport DH.be. vendredi 23 août 2013

DH.Be le site

DH.be. article de presse vendredi 23 août 2013

 

Le Rital au Mambourg, c’était la surprise du coup d’envoi face à Courtrai.

"On m’a demandé de venir et j’ai dit oui pour faire plaisir. Très franchement, je ne m’attendais pas à donner le coup d’envoi. Mais c’est sympa, j’aime bien suivre un match de temps en temps. Ce week-end, ce sera Mons - Standard."

Chaleureux, ouvert, Claude Barzotti est loin du mythe de la star inapprochable. C’est les bras ouverts que le natif de Châtelineau nous a accueillis chez lui, à Court Saint-Étienne… pour parler de sport : "Contrairement à la majorité des Italiens, qui sont fous de ballon rond et de politique, je ne suis pas un acharné. Que le meilleur gagne. Mais j’ai bien sûr des souvenirs mythiques. Je suis allé voir le derby milanais en 1977, alors que j’enregistrais des chansons en Italie. C’était énorme. Pour l’anecdote, j’étais en studio avec Pino d’Angio, qui avait cartonné cette année-là."

De Charleroi - Courtrai , le Rital ne gardera par contre pas de moments impérissables : "J’ai raté tous les buts à cause de mon manager, qui était en train de me parler. C’était pas mal dans l’ensemble. Nettement meilleur que les derniers matches que je suis allé voir il y a deux ou trois ans… J’avais pronostiqué 2-1 avant la rencontre. Finalement, j’ai juste inversé les chiffres."

Ancien sportif aguerri, Claude Barzotti a lui aussi tâté du foot plus jeune : "On m’appelait Mazzola, comme l’ancien grand joueur de l’Inter. Mais mon truc, c’était la gym. J’étais deuxième des championnats de Belgique à 13 ans. Malheureusement, faute de moyens, j’ai dû arrêter. J’ai aussi pas mal roulé à vélo. Je travaillais d’ailleurs dans un magasin de cycles, à 19 ans, quand j’ai écrit Madame. Juste en croisant quelqu’un du regard, la chanson est née toute seule."

Et si, finalement, il s’attelait un jour à écrire un hymne pour Charleroi, la ville de son enfance ?

"On m’a déjà proposé des choses de ce genre, mais ça ne ressemble pas trop à ce que je fais. Je laisse ça au Grand Jojo. Je respecte vraiment son travail, entre parenthèses. D’ailleurs, j’ai bossé avec lui pendant pas mal d’années."

Il va, par contre, continuer de sillonner les routes… du monde entier : "J’étais en Algérie cette semaine. Je suis aussi allé beaucoup au Canada ces dernières années. Je vais essayer de chanter davantage en Belgique, car j’y ai finalement passé peu de temps."

publié le vendredi 23 août 2013

Ajouter un commentaire