Javascript is disable - http://www.supportduweb.com/ - Générateur de ribbons(Bandeaux) web 2.0

  accueil site  accueil siteaccueil site  accueil site accueil  CD bestof Claude Barzotti "Top 40 This Ultimate Collection" (6 juillet 2018) Belgique accueil site  

Article de presse LE SOIR MAG Belgique interview Claude BARZOTTI

132240396889

Claude Barzotti : "J'ai arrêté de boire !"

Dimanche 27 Novembre 2011 par Nicolas Dewaelheyns 

Alors que sort "Une autre vie", son nouvel album studio, le chanteur partage avec nous la joie de vaincre, chaque jour un peu plus, son combat contre son addiction à l'alcool. Il nous accorde une interview exclusive dans laquelle il revient sur une sombre période de sa vie.

Il revient d'un très long voyage en enfer. Mais aujourd'hui, Claude Barzotti va mieux, beaucoup mieux. Grâce à l'amour de ses filles, de ses amis, et au soutien indéfectible du public, le chanteur a trouvé en lui la force, l'énergie et la volonté de se sortir d'une période sombre qu'il ne voudrait plus jamais retrouver, celle où l'alcool hantait sa vie. Pour Claude Barzotti, qui écrit aujourd'hui une nouvelle page de son histoire avec la sortie de son nouvel album studio "Une autre vie" - il n'en avait plus sorti depuis dix ans ! -, composé de 14 magnifiques et bouleversantes chansons pleines d'émotions qui évoquent son rapport avec la boisson, ses états d'âme mélancoliques, et surtout l'amour. Lutter contre l'alcool, c'est un combat de tous les jours. « C'est une maladie très grave », explique-t-il. Un combat difficile. Heureux et fier de ce nouveau disque et du chemin déjà parcouru sur la route de la guérison, Claude nous accueille chez lui, à Court-Saint-Etienne, pour partager avec nous son bonheur lors d'une rencontre intime et complice. Sous le regard de ses fidèles petits compagnons Kenzo et Spirou, « mes deux petits chats, ce sont mes amours », il se livre sans tabous, mais toujours avec pudeur. Rencontre.

Votre nouvel album studio s'intitule "Une nouvelle vie". Vous entamez une nouvelle vie...

J'ai arrêté de boire. J'ai eu beaucoup de problèmes avec l'alcool. J'essaie de tourner la page. Ce n'est pas facile... C'est une maladie très grave. La première chanson de cet album s'appelle "Je reviens d'un voyage". (Il chante.) "Je reviens d'un très long voyage. J'ai jeté mes bouteilles à la mer." J'ai jeté mes bouteilles à la mer, mais ce n'est pas facile.

"Je reviens d'un voyage", c'est la première chanson de l'album que vous ayez écrite.

C'est la première chanson que j'ai écrite parce que j'ai des problèmes d'alcool, et je ne m'en cache pas. C'est très difficile de s'en sortir.

Sur cette chanson, vous chantez "Je reviens d'un pays en plein cœur du désert, un pays tout petit aux portes de l'enfer."

C'était un enfer. C'est très dur de se séparer de l'alcool. Ça a été très difficile. Je ne peux pas dire que je m'en suis sorti. Si je disais ça, je mentirais. J'espère m'en sortir. J'espère... C'est un combat de tous les jours. Quand je me lève le matin, je me dis : Je ne vais pas boire, je ne peux pas boire. Actuellement, ça va presque bien !

Vous me dites que "ce n'est pas facile tous les jours". Qu'est-ce qui peut vous aider ?

Mes amis et mes enfants. Surtout mes amis. Mes deux filles, Vanessa et Sarah, habitent toutes les deux à 400 mètres de chez moi. Elles passent me dire bonjour. Je les aime profondément.

Vous ont-elles déjà donné la joie d'avoir des petits-enfants ?

Non, pas encore. Malheureusement. J'aimerais beaucoup être grand-père.

Votre nouveau disque comporte de très belles chansons, toutes très émouvantes... Parmi elles, vous en dédiez une à l'amitié...

Je suis très fidèle en amitié. Je n'ai pas beaucoup d'amis, mais je les aime profondément. Ils sont extraordinaires.

Quand avez-vous commencé à boire ? Est-ce à la suite d'un événement dans votre vie ?

Je ne sais pas exactement puisque l'alcool m'a fait oublier beaucoup de choses. Je ne sais pas... Je pense que j'ai commencé à boire vers 1995. Mais maintenant, je vais beaucoup mieux. J'espère...

Vous chantez "Ma fille se marie". Vous avez réellement marié l'une de vos filles ?

Non. Malheureusement... (Il sourit.) C'est uniquement pour la chanson. Elle a écouté le disque, et elle m'a dit : "Papa. J'ai écouté ton album, il est magnifique, mais il manque quelque chose... Tu n'as rien écrit pour moi !" Sur ce, j'ai écrit une chanson à la gloire de ma fille. (Il chante) "Ma fille se marie. Sous le ciel d'Italie. Ma fille se marie. Ici où j'ai grandit."

Avec la chanson "La maison est à vendre", vous faites référence à votre autre activité, celle d'agent immobilier...

J'évoque un problème très grave. Tout est très difficile, aujourd'hui. J'ai beaucoup d'amis qui ne parviennent plus à payer leur maison. Ça devient impossible pour eux. C'est un vrai problème de société. Je me suis dit qu'il fallait absolument faire quelque chose, qu'il fallait en parler... Alors j'ai écrit une chanson. Je suis très triste pour ces gens-là. Je les aime beaucoup, et je leur souhaite beaucoup de bonheur. Parmi les gens qui m'aiment et qui ont déjà écouté mon nouvel album, cette chanson revient souvent parmi les préférées. Alors je reçois des petits SMS très gentils. (Il sourit.)

Comment les autres chanteurs perçoivent-ils votre seconde activité ?

Je suis un auteur-compositeur. En 1986, j'ai compris que le métier de chanteur était très difficile. C'est comme ça que je me suis impliqué dans l'immobilier. À l'époque, je faisais visiter les maisons. Les gens étaient surpris que Claude Barzotti leur vende une maison. (Il sourit) "Si demain, je rencontrais quelqu'un, ce serait le bonheur !"

Avec la chanson "Mademoiselle M", vous saluez la comédienne Mathilde Saignier...

C'est une femme extraordinaire. Elle m'a beaucoup aidé. À chaque émission de télévision où elle va, elle parle de Claude Barzotti. Elle dit partout qu'elle aime Claude Barzotti. J'ai eu la chance de la rencontrer. Elle est magnifique. Pour la remercier, j'ai eu envie de lui écrire une chanson. Elle l'a écoutée, et elle m'a appelé pour me dire : "Claude, j'adore ta chanson ! Elle est magnifique !" Elle connaît même mieux ma vie que moi. Elle me bouleversait. Je l'aime beaucoup.

Sur le titre "Une autre vie", vous chantez "J'ai pas trouvé ce que je cherchais" à propos des femmes. Finalement, qu'est-ce que vous recherchez chez une femme ?

(Il soupire.) J'ai un problème... Je ne sais pas ce que je recherche. Je suis un grand solitaire. Et puis, le jour où cette fille viendra, je serai heureux. Mais actuellement, je suis un solitaire.

Mais la solitude ne vous rend-elle pas malheureux ?

Non, pas tout à fait. Mais si demain, je rencontrais quelqu'un, ce serait le bonheur !

Sur la chanson "Je te reconnaîtrai", vous évoquez l'amour tel qu'il est dans vos rêves...

Les fans aiment beaucoup cette chanson. "Je te reconnaîtrai", c'est une histoire d'amour, une très grande histoire d'amour...

Donc, ces dernières années, il y a eu une grande histoire d'amour dans votre vie ?

Il y a toujours des histoires d'amour. (Il sourit.) Mais je n'ai eu qu'une seule grande histoire d'amour dans ma vie : elle s'appelait Liliane.

À travers ces 14 nouvelles chansons, je vous sens très nostalgique, très mélancolique...

Je suis toujours nostalgique, toujours mélancolique. (Il sourit.) On ne peut pas changer Barzotti. Qu'on l'aime ou qu'on ne l'aime pas, Barzotti, c'est Barzotti ! (Il sourit.) Je pense que j'écris des chansons qui sont à la gloire de tout le monde, à la gloire de mes parents... J'écris des chansons vraies. Et je pense que les gens m'aiment grâce à ça !

Vos parents vous manquent ?

Oh oui ! Beaucoup. J'ai un très grand manque de mes parents. Je les aime profondément. Je pense que c'est comme chez tout le monde. Ils me manquent beaucoup.

Parallèlement à la sortie de votre nouvel album studio, votre maison de disques Sony édite un double best-of "C'est notre histoire", reprenant 40 de vos plus grandes chansons. Cette histoire, c'est une histoire forte. Celle que vous vivez avec votre public...

(Ses yeux pétillent.) Tout à fait. J'aime beaucoup mon public. Il n'y a rien de plus fort pour moi que de lire le bonheur sur le visage des gens quand je chante sur scène. Ce best-of, c'est un double CD qui comprend 40 de mes chansons : "J'veux pas qu'tu partes" que j'ai écrite avec beaucoup de tendresse pour ma mère, "Papa" à la gloire de mon père... Et puis, il y a toutes mes autres chansons : "Madame", "Je ne t'écrirai plus", "Aime-moi", "Le Rital"...  "J'espère encore donner du rêve. Et j'ai très envie qu'on m'aime encore"

L'histoire de votre chanson "Madame" est très belle. Vous nous la racontez ?

J'étais mécanicien dans un magasin de vélo. C'était en 1980, je crois. Et le patron m'a invité boire un verre à la terrasse du Métropole, place de Brouckère. J'ai vu une très belle dame qui devait avoir 40, 45 ans. J'ai eu le coup de foudre. En rentrant au magasin, j'étais en train de remettre des rayons en place sur une roue de vélo et j'ai écris cette chanson. (Il fredonne) "Souvent je pense à vous, Madame. Souvent je vous revois Madame." C'est une chanson toute simple. (Il continue) "Je vous regardais tendrement. J'aurais bien voulu vous parler. Mais le courage m'a manqué." C'est ce que je ressentais.

Vous n'avez plus jamais recroisé cette dame ?

Non. Malheureusement... Elle était magnifique !

Vous me dites que la sortie de votre nouveau disque est "un cadeau du ciel". Vous croyez en Dieu ?

Bien sûr... Mes parents étaient très croyants. Moi je pense qu'il y a un bon Dieu pour tout le monde. Et il a été bon avec moi ! J'ai eu beaucoup de chance dans ma vie. J'ai beaucoup travaillé, mais j'ai aussi eu beaucoup de chance. Je remercie le bon Dieu !

Comment s'est déroulée la Croisière Âge tendre à laquelle vous participiez il y a peu ?

Ça se passe toujours très bien puisque c'est une fête de famille. On se retrouve tous ensemble. C'est une bonne ambiance. C'est magnifique ! Chaque soir, j'allais voir les spectacles des autres chanteurs. Il y en a bien sûr certains que je préfère... Je trouve que Herbert Léonard chante très bien.

Que ressentez-vous lorsque vous êtes sur scène, au contact du public ?

C'est un vrai bonheur ! Je suis très heureux d'être sur scène. Moi, je suis un marchand de rêve. Lorsque je vois le public qui applaudit et qui chante mes chansons, je suis simplement heureux et fier. J'ai mon cœur qui bat très fort. J'ai envie de leur dire que je les aime. Je les remercie. Moi je suis un malade de l'écriture. J'aime écrire des chansons. Mais quand je chante sur scène, et que les gens chantent avec moi, c'est un vrai bonheur ! C'est la cerise sur le gâteau !

Pour demain et après-demain, qu'est-ce qu'on peut vous souhaiter, Claude ?

D'avoir encore juste 20 ans de succès. (Il rit.) J'espère encore donner du rêve. J'ai envie de faire découvrir mes nouvelles chansons. Et j'ai très envie qu'on m'aime encore.

 Blog de barzotti83 : Rikounet 83, Article de presse LE SOIR MAG Belgique interview Claude BARZOTTIBlog de barzotti83 : Rikounet 83, Article de presse LE SOIR MAG Belgique interview Claude BARZOTTIBlog de barzotti83 : Rikounet 83, Article de presse LE SOIR MAG Belgique interview Claude BARZOTTI

"Une autre vie", son nouvel album, et "C'est mon histoire", son double best-of, Sony Music.

 

 

 

 

publié le dimanche 27 novembre 2011

2 commentaire(s)

  • corinne lun. 05 déc. 2011 00:13

    Génial Très beau article très émouvant mais son album est très beau moi j'adore "et je t'attends" Je trouve dommage qu'on en parle pas beaucoup

  • therese

    therese dim. 27 nov. 2011 19:33

    BON COURAGE ET ENCORE PLEINS DE BELLES CHANSONS ET DE CONCERTS

Ajouter un commentaire