Javascript is disable - http://www.supportduweb.com/ - Générateur de ribbons(Bandeaux) web 2.0

  accueil site  accueil siteaccueil site  accueil site accueil  CD bestof Claude Barzotti "Top 40 This Ultimate Collection" (6 juillet 2018) Belgique accueil site  

Kermesse de la bière à Maubeuge LIO Barzotti Collectif Métissé

Maubeuge       22 juillet 2018                     Programme kermesse maubeuge p28 mini

       

La Kermesse de la bière est revenue pour ce genre de soirée !

Thème des années 80 oblige, la Kermesse de la bière de Maubeuge a fait le plein samedi soir à l’espace Sculfort. Une soirée riche en ambiance, où l’on a dansé debout sur les bancs, où l’on a mangé, où l’on a bu. Bref, où l’on a vécu, où l’on s’est aimé, et où l’on s’est amusé. Un soir de KBM qui a tenu toutes ses promesses.

Dès l’ouverture des portes, l’ambiance à l’espace Sculfort a été bouillante pour cette quatrième soirée de KBM, grâce notamment à Lio. PHOTOS SAMI BELLOUMI - VDNPQR

Pierre-Antoine Cristante (Texte) Et Sami Belloumi (Photos)

Et vas-y que je te tiens par les bras, par les épaules, de gauche à droite, d’avant en arrière... Si l’ambiance avait été au rendez-vous jusqu’à présent à la Kermesse de la bière de Maubeuge, celle-ci est montée d’un niveau samedi soir. Quelque part, on s’en doutait. L’an dernier déjà, la soirée années 80 avait fait le plein. En même temps, avant de revenir en 2017, la dernière édition datait de… 1986. Parfaitement dans le thème. Trois mille personnes donc, dans la salle, «  un record  » d’après Arnaud Decagny.

En 2018, la recette a encore fonctionné. Le succès, on l’a vu immédiatement : un parking plein à 19 h 30 à peine, une file d’attente façon Wimbledon à l’entrée et aux chalets des tickets pour boissons. Bref, oui, cette soirée a été une réussite. Et notre petit doigt nous dit que c’est bien pour ce genre de moment que la municipalité a fait revenir la Kermesse de la bière. Musicalement, il y a de tout. L’ancien batteur de Johnny Hallyday Olivier Ferrain, qui avait tourné dans deux cafés de Maubeuge l’après-midi même, est monté sur scène pour envoyer les meilleurs morceaux de l’idole des jeunes. Puis Joël Alain a une fois de plus fait trembler les murs. Des Lacs du Connemara de Michel Sardou aux Champs Élysées de Joe Dassin… Tant de tubes, qui traversent le temps et qui font toujours autant d’effet au public.

Un show énorme

Avant le concert, moment de grâce : Julien et Alexandra, sur la scène de la KBM, ont été mariés (avant la vraie date en août) par Arnaud Decagny. Ah l’amour… ! Et puis à 23 heures est venu le moment tant attendu par les spectateurs, celui des concerts. Lio d’abord, Claude Barzotti ensuite et enfin le Collectif Métissé. Un show énorme qui a fait se lever toute l’assemblée pendant près de 2 heures. Aucun doute, ce samedi soir restera le jour marquant de cette KBM 2018.

REGION

22/07/2018

La Kermesse de la Bière  ne faiblit pas, elle s’affine 

PAR NATHALIE WAROUX

Dernier jour de folie pour la Kermesse de la Bière. Le grand rendez-vous maubeugeois – qui renaissait de ses cendres l’an dernier – est revenu avec une programmation retravaillée, et des après-midi allégés. Dix mille personnes devraient s’y être croisées au cours des cinq jours de fête.  

MAUBEUGE.

On l’avait dite morte à tout jamais. Pourtant,

un an après sa remise en route,

la Kermesse de la Bière révolutionne toujours Maubeuge.

Le concept ne s’essouffle pas, mais des ajustements sont encore à prévoir pour la prochaine édition. 

Depuis mercredi soir, l’espace Sculfort – qui a remplacé le chapiteau d’autrefois – gronde des cris et applaudissements de spectateurs venus s’amuser, et se tortiller sur les rythmes aussi différents que ceux d’Amir, Dany Brillant ou encore le Collectif Métissé.

Sur les cinq soirées de fête mises sur pied par la municipalité de Maubeuge, dix mille personnes devraient s’être croisées. « On a vraiment renoué avec l’esprit kermesse, s’enthousiasme le maire, Arnaud Decagny. Les gens qui sont venus pour la remise en route, l’an dernier, sont revenus. » La barrière «Kermesse » n’existe plus… Seuls comptent l’envie de faire la fête, de partager.

Pour mieux coller aux attentes, la municipalité a revu sa programmation. Elle l’a rajeunie, et fait en sorte que chaque tranche d’âge des artistes corresponde à une typologie de «festivaliers ». Amir a séduit la jeune génération, tandis que Dany Brillant était plus dans le style kermesse «classe », lâche Jean-Pierre Coulon, l’adjoint aux manettes de l’organisation. Hier soir, la soirée années 80 – ce qui marche le mieux – devait pulvériser le nombre d’entrées, « on attend 3 000 personnes ». Un sérieux coup de chaud avant de finir plus « tendrement » avec Roch Voisine. « La semaine dernière, il était au Canada et demandait encore ce qu’était une kermesse », raconte Jean-Pierre Coulon.

Un an après, le concept Kermesse de la Bière ne semble pas s’essouffler. Même si des ajustements sont encore à prévoir pour la prochaine édition. Les après-midi « seniors », déjà considérablement réduits – passant de quatre à deux – ne devraient finalement concerner qu’une seule journée, mais «avec la présence d’un artiste phare ». Alors qu’un après-midi « jeunes talents en orchestre » devrait, lui, faire son apparition. Et « le groupe choisi passera en avant-première de la vedette du soir».

De toute manière, « On sait qu’il faut trois ans pour que la Kermesse de la Bière s’installe », explique Arnaud Decagny. Pour qu’elle soit à son maximum. Une broutille. « Le festival des Nuits secrètes a bien mis 10 ans. » Pour rayonner !

Maubeuge    23 juillet 2018       Maubeuge 23 juil p1minia Maubeuge 23 juil p8minia

Une dernière gorgée canadienne pour conclure cette nouvelle KBM 

PAR ALICE BONVOISIN le 23 juillet 2018

Le public, un peu moins nombreux que la veille, n’a pourtant rien perdu de son enthousiasme pour cette ultime soirée avec Roch Voisine. PHOTOS SAMI BELLOUMI

Clap de fin pour la Kermesse de la bière ! Après cinq jours de fête, c’est le chanteur canadien Roch Voisine qui a mis un terme à cette nouvelle édition, face un public certes moins nombreux que la veille, mais toujours aussi enthousiaste. Allez, on vous emmène, une dernière fois.  

Et de cinq ! Elle aura tenu la barre jusqu’au bout, cette KBM 2018. Emmenée, tambour battant, par Les Gilles, une dernière fois. Certes, les tables étaient moins remplies que la veille. C’est que, l’an dernier, la municipalité avait tout misé sur le dernier jour, faisant se trémousser la foule sur les tubes de Dave, Émile & Images ou Cookie Dingler. Des années 80 en veux-tu en voilà, un peu comme samedi soir. Pour se concentrer cette année sur une seule tête d’affiche, Roch Voisine. La star de la soirée qui, sans surprise, a une fois de plus conquis le cœur de ses fans (majoritairement féminins, cela va sans dire).

Parlons-en tiens, des fans. Si certains n’avaient acheté des billets que pour la soirée ultime, d’autres, infatigables, ont enchaîné trois, quatre et même cinq soirs de suite. Téméraires, les Maubeugeois ! « Nous, quand on fait la fête, on la fait jusqu’au bout. » Véridique.

L’HEURE DU BILAN ?

Et maintenant que l’espace Sculfort s’est vidé de ces derniers bancs, que les quelques fûts de bière restants ont été évacués et que les derniers fêtards sont rentrés se reposer, place au bilan. Cette deuxième « nouvelle » édition a-t-elle surpassé celle de l’an dernier?

Au fond, qu’importe. Cette fois encore, la ville aura résonné des rires et des chants des visiteurs. On aura souri, beaucoup. Dansé, encore plus. Surtout, on aura laissé les soucis du quotidien derrière soi, l’espace de quelques soirs. Et c’est là le principal.

Maubeuge  24 juillet 2018         Maubeuge 24 juil p1minia Maubeuge 23 juil p10minia 

Les tops et les flops de la Kermesse de la bière

La KBM, version 2018, c’est fini. Pendant cinq jours, on a vibré sous la chaleur étouffante de l’espace Sculfort, dansé, chanté à en perdre la voix. On a eu quelques regrets, aussi, de petites déceptions çà et là. On fait le bilan.

Alice Bonvoisin Et Pierre-Antoine Cristante | 

On a aimé

Joël Alain

Il en fallait, de l’énergie, pour tenir ces cinq jours de fête. Et pour LE micro de la KBM, ce fut un sans-faute. Presque aussi connu que les stars, celui qui avait été propulsé au rang de speaker incontournable de 1972 à 1986, n’a décidément rien perdu de son humour percutant et de sa bonne humeur contagieuse. Mieux, Joël Alain a réussi le pari de se renouveler chaque soir, en s’adaptant aux artistes mais aussi au public, qu’il a fait se trémousser jusqu’au bout de la nuit sur les bancs. Un sacré marathon. Chapeau, l’artiste !

Le retour aux années 80

L’an dernier, la KBM s’était achevée un dimanche, au rythme des années 80. Cette année, la municipalité a fait le choix de tout miser sur le samedi soir, rassemblant près de 3 000 personnes dans l’espace Sculfort. Coïncidence ? Pas si sûr. Sur scène, Lio a rapidement fait monter la température avec son Banana split, bien plus que Claude Barzotti, qu’on a trouvé un peu éteint. Enchaînant tubes et reprises, le Collectif Métissé a finalement mis tout le monde d’accord. Aucun doute, cette soirée restera la plus réussie des cinq.

Le public

Finalement, c’est lui qui fait la magie de Kermesse. Car l’événement, populaire, se veut aussi rassembleur. Et on en a vu, du beau monde, pendant ces cinq jours de fête. De ces rencontres, faites à un coin de table, à ces mots échangés dans la file d’attente, en passant par cette farandole improvisée dans la salle et ce couple, qui a décidé de s’unir sur scène, le samedi. Du jeudi au dimanche, les spectateurs, dont certains ont enchaîné les cinq soirs de suite, n’ont rien perdu de leur enthousiasme et de leur humour. Une ambiance au top !

On a moins aimé

La file d’attente

On ne va pas se mentir, on n’y a pas eu droit tous les soirs. Mais le samedi, soirée record en termes d’affluence, l’organisation a semblé victime de son succès, à partir de l’ouverture des portes, jusqu’à 21 heures. Aux chalets pour les tickets repas et boissons, il a fallu faire la queue près d’une heure pour obtenir les précieux sésames. Il a fallu ouvrir rapidement un troisième stand, à l’entrée de l’espace Sculfort pour remédier à cela. Un dispositif prévu par les organisateurs, qui a peut-être mis un peu de temps à sortir.

Le son

La KBM, c’est de la bière, évidemment, mais aussi beaucoup de musique. Alors quand le son est trop fort, et parfois mauvais, on s’en rend vite compte. Il a parfois été très difficile de comprendre les paroles de Lio, de Claude Barzotti, qui lui-même semblait un peu fatigué, et de Roch Voisine. Au niveau du volume, même si à la Kermesse de la bière, on n’est pas là pour tailler le bout de gras avec le voisin, on aime quand même pouvoir entendre ce que ceux-ci ont à dire. Un tout petit moins de son, et ce sera parfait !

Trop longue ?

Vouloir faire la fête pendant cinq jours est une excellente idée ! Mais sans doute qu’une soirée a été en trop cette année. Amir, Dany Brillant et la soirée 80 ont plus que séduit le public, en termes d’affluence. Pour Michel Leeb et Roch Voisine, le succès a été au rendez-vous, dans une moindre mesure. La faute à la programmation ou à la fatigue ? En 2019, on ne connaît pas encore le fond, mais la forme elle ne changera pas. En effet, la Ville a d’ors et déjà donné rendez-vous du 17 au 21 juillet 2019. Arnaud Decagny l’a dit, il faut trois ans pour que la KBM s’installe. On y est presque.

 

Commentaires (1)

Kitou
  • 1. Kitou | 26/07/2018
J y étais !! merci Eric , tu es toujours là pour toutes les infos , merci !!

Ajouter un commentaire