Javascript is disable - http://www.supportduweb.com/ - Générateur de ribbons(Bandeaux) web 2.0

  accueil site  accueil siteaccueil site  accueil site accueil  CD bestof Claude Barzotti "Top 40 This Ultimate Collection" (6 juillet 2018) Belgique accueil site  

presse

Sud Presse Belgique "Non je ne vais pas mourir !"

Sudpresse vendredi 27 novembre 2020 p1 miniSudpresse vendredi 27 novembre 2020 p33 mini

Le chanteur tient à dire à ses fans qu’il les aime beaucoup et qu’il les remercie pour toute leur aide 

Pierre Nizzet

Claude peut compter sur ses amis. © D.T.

Il y a deux semaines, Claude Barzotti annonçait qu’il mettait un terme à sa carrière. Miné par la maladie et le confinement, le Rital veut rassurer ses fans :

« Je vais me battre pour encore vivre au moins pendant dix ou quinze ans ». Il en profite pour leur dire « merci » ainsi qu’à ses amis, les « vieux chanteurs ». 

Claude Barzotti n’a pas le moral au zénith, c’est le moins qu’on puisse écrire. Mais il se bat et il nous l’a dit pas plus tard que mercredi soir, depuis sa maison de Court-Saint-Étienne. Il y a deux semaines, nos confrères de la DH avaient expliqué que le Rital mettait un terme à sa carrière. Une semaine plus tard, c’est France Dimanche qui montait chez lui pour prendre sa température. L’hebdomadaire à sensation avait titré : « Je passe mon temps à l’hôpital » en relayant cette phrase terrible du chanteur : « Les médecins m’ont dit qu’ils n’avaient jamais vu ça ».

Francesco, c’est son vrai prénom, ne sort plus de chez lui.

« Depuis le mois de février, je ne suis plus sorti. C’était dans un restaurant. Depuis, c’est la personne que j’emploie qui me prépare les plats »,

confesse l’homme originaire de la région de Pesaro. Il confirme qu’il souffre d’une terrible pancréatite.

« Je passe les trois quarts de mon temps dans les hôpitaux. À Saint-Pierre à Ottignies mais aussi à Erasme et à Saint-Luc à Bruxelles. Je suis triste, je ne vais pas bien. J’ai une santé de merde », dit-il avec la voix sanglotante.

Il ajoute qu’il serait incapable de tenir debout en concert. « Je ne sais même plus marcher 100 mètres à pied. Je ne sais plus chanter dans ces conditions-là. C’est pour cela que je termine ma carrière ».

Sa décision a provoqué un fameux choc chez ses nombreux fans qui n’arrêtent pas de lui écrire.

« Houlala, je n’en peux plus de tous les messages exceptionnels que je reçois et de gens bien ». Il peut compter sur ses amis les artistes. « Lou vient souvent me voir, cela me fait très plaisir. Claude Michel est aussi venu s’enquérir de ma santé. Herbert Léonard m’appelle presque tous les jours. Oui, les vieux chanteurs », ajoute-t-il en retrouvant le sourire.

« Je vais me battre ! »

On lui demande, en le tutoyant, « tu ne vas quand même pas mourir, François ? »

« Non, je ne vais pas mourir ! Je vais me battre… et qui sait, si je retrouve la forme, je pourrai rechanter dans deux, trois ou quatre ans. Je veux vivre encore 10 ou 15 ans, profiter de ma famille et de mes trois petites-filles ».

L’alcool ?

« J’en bois beaucoup moins. Ma maman n’en buvait pas une goutte, elle est morte d’un cancer du foie. Mon papa ne buvait qu’une bière le dimanche, il est mort d’un cancer du pancréas »,

répond-il, fataliste. Et ses fans qui n’arrêtent pas de lui envoyer de gentils messages, il leur répond quoi ? « Simplement que je les aime beaucoup. Je tiens à les remercier pour toute leur aide. J’espère que je leur ai donné quelque chose de bien ».

Ses journées, il les passe à regarder la télévision.

« Je vois plein de journaux télévisés. Des concerts ? Non, certainement pas car je ne m’y retrouve plus. Il n’y a plus de mélodie ! »

Et il ne touche plus à sa guitare, ni à son piano…